Archives du tag: cascade yarns

Gilet express

Voila un tricot reposant : manches 3/4, forme boléro, le tout dans une laine épaisse tricotée avec des aiguilles 7… Autant dire que ça monte vite, très vite !

C’est seulement la seconde fois que je tricote un gilet car, soyons clairs, ça m’ennuie profondément normalement, je crève d’ennui à la simple idée de tricoter du jersey envers au kilomètre. Heureusement qu’un point fantaisie est venu rendre le tout nettement plus amusant. J’ai ainsi eu la joie de découvrir le tricot selon Phildar et je me sens légèrement allergique pour tout dire car les explications me semblent bien plus compliquées à suivre que dans les modèles in english sur lesquels je me suis jusqu’ici fait la main..

Ah, sur la photo originale j’avais un gros faible pour le  mode d’assemblage affiné par des coutures nervurées. Ne le cherchez pas sur ma version car j’ai eu beau lire et relire la fiche je n’ai jamais réussi à trouver les indications pour réaliser ce magnifique montage hélas.

Mais qu’on n’aille pas s’imaginer que je vais m’avouer vaincue pour autant : j’ai décidé de réussir à me faire des pulls et c’est ce que je vais faire nom de Zeus ! Le prochain sera rouge et tricoté en 3.5 (enfin sauf si je me dégonfle à nouveau évidemment, étant donné que ce fameux modèle je vous l’ai déjà promis dans un précédent épisode).

Que dire d’autre ? Je suis certaine d’oublier quelque chose… Ah oui, à propos de la laine (de l’Eco+ coloris moutarde de chez Cascade Yarns) et bien figurez-vous qu’elle gratouille pas mal mine de rien donc je ne le porterai plus à l’avenir que sur un t-shirt à manches longues, secundo Phiphi abuse vraiment en conseillant de commander 10 pelotes de 50 gr pour réaliser ce modèle alors que je n’ai pas utilisé 250 gr d’un fil au format équivalent. Et tertio vous ne rêvez pas : les deux charmants motifs en palmier se trouve bien positionnés pile au bout de mes seins, bravo au créateur du modèle pour son sens impeccable du ridicule, j’ai un chouïa l’impression de m’être tricoté un grand cache-tétons. Ceci dit je reste fière comme un pou, je vous préviens le premier qui se moque de mon gilet se prend un avertissement car il n’y a que moi qui ai le droit de le critiquer !

Rebelote (avec un concours en prime)

Comme promis voici mon second bonnet Bandwidth

Je l’ai tricoté dans la foulée du premier tellement celui-ci m’avait plu, cette fois j’ai utilisé pour le bandeau blanc un reste de la sublime laine Venezia worsted de chez Cascade Yarns, 70% mérinos et 30% soie autant dire que c’est doux et moelleux. Le corps du bonnet est lui en 220 heathers, toujours de chez Cascade yarns, en coloris aubergine. Il se lave à la main à l’eau tiède, séchage à plat à moins de vouloir redonner un coup de neuf à la forme slouchy du bonnet, auquel cas il suffit de glisser une grande assiette dedans (si si, ça marche parfaitement promis !). lire la suite »

Heureusement il fait froid !

Je suis affreusement gâtée : pour mon anniversaire des amis m’ont offert les deux premiers livres de patrons de Stephen West, un créateur d’enfer qui réussit à chaque fois à proposer des modèles beaux, originaux, pas compliqués et pourtant très intéressants à tricoter. Je ne sais pas comment il fait, il a dû vendre son âme au diable pour avoir un tel talent, c’est écœurant !

Décidément ma bonne dame, c’est pô facile de se prendre toute seule en photo !

Le Book Two est de loin mon préféré, j’ai donc attaqué avec le bonnet Bandwidth, un modèle fait pour garder les oreilles bien au chaud et qui se bosse avec de la laine worsted et des aiguilles 5. Il est en deux parties : on commence par tricoter le bandeau à plat puis on relève les mailles afin de bosser le bonnet slouchy à souhait en circulaire, en le décorant au passage avec un point tout simple et une torsade déglinguée très amusante. Ce truc me botte tellement que j’ai aussitôt enquillé sur un deuxième, en effet c’est le projet idéal pour faire un sort aux restes de laine, j’ai ainsi éliminé de mon stock 3 pelotes qui m’encombraient. Le second bonnet est donc en train d’être bloqué à l’heure où je vous parle, et comme je n’ai pas deux tête j’ai décidé de ne pas le garder, mais ça je vous en recauserai une fois que j’aurai trouvé le temps de le prendre en photo.

J’ai utilisé un reste de Cascade 220 heathers coloris aubergine et une pelote de Drops Népal gris clair. Pour le corps du bonnet (la partie grise donc) j’ai réalisé en cours de route que j’allais être un peu juste en fil donc j’ai zappé deux rangs, et finalement ça ne se voit pas.

Un dernier pour la route

Ça y est, mon pire défaut doit vous être bien familier maintenant : je suis une sale monomaniaque !

Quand j’aime quelque chose je suis capable d’en abuser jusqu’à l’overdose, mais en même temps que voulez-vous ? Mes amis craquent sur les modèles que je tricote, je suis donc OBLIGEE d’accepter de leur en faire une version juste pour eux quand je les vois se rouler par terre en suppliant.

Nathalie voulait donc un bonnet Capucine en noir, avec les deux longs glands assortis devant mais sans pompon sur le dessus, parce qu’elle est décidément une poulette du genre rock’n roll. De mon côté j’ai choisi le baby alpaga chunky de chez Cascade Yarns parce qu’il m’en restait juste la bonne quantité et qu’accessoirement, je le répète, cette laine est une merveille de douceur ! J’ai donc utilisé environ les 3/4 d’un écheveau de 100 gr et mes aiguilles n°6. Le modèle taillant petit j’ai ajouté 4 mailles au début puis bidouillé pour avoir 4 mailles de plus (soit 8 en tout) au moment de commencer les diminutions, ce qui m’a rajouté deux rangs au final. Il est parfait ainsi je trouve, juste un peu difficile à prendre en photo peut être…