Archives du tag: cardigan

It must be mine #7

Rien de tel qu’une looooongue période sans tricot pour pousser à la procrastination…

J’ai donc écumé Ravelry, le site que si tu n’y es pas encore inscrit, alors la vie d’ma mère qu’est-ce que t’attends ? Et voici ce que j’ai trouvé à force de fouiller, fouiner et m’user les yeux sur l’écran.

Des châles (quelle surprise). Oui, mais des qui sortent (je trouve) de l’ordinaire !

Le Betangled shawlette a un côté très « gentil, propre sur soi », okay, mais j’aime énormément la large torsade en bordure, et surtout le fait que l’un des pans se glisse sous n’importe quelle section de la torsade pour le tenir serré autour du cou. Idéal pour celles qui ne savent pas comment porter un châle et veulent une écharpe stylée.

On passe à un patron Français, ma bonne dame : les Sillons, créé par Sylvie Polo du blog Polo&co. En photo, vous pouvez admirer la version de Rililie, qui me donne envie de me rouler par terre de jalousie tant je trouve les laines parfaitement choisies. Pour tout dire, c’est ce modèle qui poireaute depuis deux semaines sur mes aiguilles, en attendant que Mme de la Tendinite veuille bien se faire la malle. Attention : le patron est dispo en français et in english, et vraiment je conseille de choper les deux car parfois les explications ne sont pas super claires. Ceci dit, j’ai adoré tricoter les deux premières sections, très amusantes malgré le point mousse…. C’est peu de dire que j’ai hâte de m’y remettre !

Dernier de la trilogie châlesque, voici le Moonrise shawl d’Olga Buraya-Kefelian. Une espèce de caprice qui n’a pas l’air super fun à tricoter, mais dont le rendu déboite non ?

Continuons avec des boléros, parce que décidément  ces p’tits bouts de vêtement ont un charme fou :

Mon chouchou absolu, qui pourtant peut sembler un poil austère en gris foncé, c’est le Biston de Mercedes Tarasovich-Clark. Le fait qu’il ait été publié dans Wool People Vol.3 lui donne en prime pas mal de crédibilité, puisque Jared Flood me semble du genre à choisir avec soin les gens avec qui il collaborationne (j’invente des mots si je veux). Bon, par contre, 7 dollars le patron, c’est un peu chérot j’avoue.

Pour un patron gratos et avec de vrais morceaux de dentelle à l’intérieur, le Something lacy shrug fait bien la blague ! Il s’agit d’un modèle de Vera Sanon créé pour Cascade Yarns, à priori fastoche de chez fastoche.

Plutôt qu’un « vrai pull », je me tricoterais bien un gilet tout simple mais aux beaux détails…

Forcément, quand je suis tombée sur le Larch cardigan d’Amy Christoffers, ça a sérieusement fait tilt ! Les versions ci-dessus ont respectivement été tricotées par Savoryknitting et Erqsome.

Et pour finir, voici LA pièce absurde…

… Celle dont je n’ai absolument pas besoin mais que je trouve craquante, la cape Boundless de Christa Giles. « Absurde » disais-je, car en théorie ce serait parfait pour un costume de GN médiéval-fantastique, sauf que la cape à capuche en laine, ça tient chaud certes, mais ça craint aussi sévèrement la pluie. Et pour un GN en extérieur, il faut toujours compter avec la pluie potentielle hélas. Je crois quand même qu’un de ces jours je craquerai, juste pour le fun ! (photos de Jamie Dixon)

J’espère que c’est petite sélection vous a bottés. À la revoyure les aminches !

Le gilet express

L’année commence bien décidément !

Pour la première fois depuis des années j’ai pris 15 jours de vraies vacances. Ça peut faire sourire quand on sait que je n’ai pas d’emploi fixe, donc que je bosse essentiellement à la maison sur mes projets perso, mais tous les indépendants et chômeurs me comprendront : dans ces conditions on ne sent pas vraiment autorisé à prendre des vacances, l’envie de prouver à mon entourage que je ne me la coule pas douce est généralement la plus forte. Mais pas cette fois ! J’ai mis ma machine à coudre de côté et profité de Noël en découvrant Nancy avec ma famille, en tombant amoureuse du travail du fabuleux peintre Émile Friant, en bouquinant … Et en tricotant l’un des principaux projets sur ma liste, depuis un bail maintenant : un beau gilet à manches longues.

Ces écheveaux de Cascade 220 attendaient depuis plus d’un an mine de rien, j’avais complètement craqué sur ce bleu canard et je cherchais en vain le modèle idéal, jusqu’à ce que je tombe sur le Garter yoke cardigan de Melissa LaBarre. Un gilet top-down qui se tricote d’une seule pièce, de haut en bas donc. Le modèle parfait pour moi qui déteste (comme beaucoup) assembler les pièces d’un tricot et rentrer les fils. J’ai aussi utilisé la technique du joint russe pour mes changements de pelote et comme toujours le résultat est impec’ ainsi, adieu fils qui dépassent !

J’ai utilisé 398 gr de laine (il me reste environ 15 cm du quatrième écheveau) et des aiguilles n°5. Je n’ai fait aucune modification pour le corps, qui est impeccable en taille M, pour les manches par contre j’ai improvisé des diminutions pour resserrer un peu le bas, jusqu’à me retrouver avec 44 mailles. Pour finir j’ai crocheté une bordure car je trouvais que l’encolure n’était pas assez nette. Puis j’ai chopé dans mon stock de jolis boutons en nacre, résistant à l’envie de craquer pour du orange vif plus funky. Et oui, pour une fois j’ai été sage !

Le tout m’a pris seulement 5 jours : j’ai fui le froid de mon salon pour me réfugier sous la couette où je me suis offert un marathon « tricot/séries télé » de folie. En deux jours et demi j’avais fait le corps et la première manche, mais celle-ci m’a tellement ennuyée que j’ai eu la flemme de faire la seconde dans la foulée. Bref, à refaire, en ajoutant cette fois des détails fantaisistes, peut être des motifs en jacquard ?

J’avais prévu 5 écheveaux à la base, il me reste donc 100 gr de laine, je les utiliserais bien pour tricoter un cache-cou assorti ou des mitaines … Yeah !