Archives du tag: cape

1874 #4 Veste et accessoires

Pfiouuuuu, il m’aura fallu une plombe pour traiter toutes ces photos !

Résultat je vais faire court pour les explications, d’autant que j’ai déjà causé du patron de ma tournure et des inspirations dans les articles précédents (inspi + 1, 2 et 3). L’essentiel à retenir c’est que j’ai fini cette tenue la nuit avant le jeu, que certaines choses ont été faites à l’arrache, que j’ai énormément travaillé avec des chutes de tissu et autre matos de récupération afin de faire des économies, et… que (pour toute personne me connaissant ce n’est pas une surprise ) je ne suis pas vraiment satisfaite. lire la suite »

It must be mine #7

Rien de tel qu’une looooongue période sans tricot pour pousser à la procrastination…

J’ai donc écumé Ravelry, le site que si tu n’y es pas encore inscrit, alors la vie d’ma mère qu’est-ce que t’attends ? Et voici ce que j’ai trouvé à force de fouiller, fouiner et m’user les yeux sur l’écran.

Des châles (quelle surprise). Oui, mais des qui sortent (je trouve) de l’ordinaire !

Le Betangled shawlette a un côté très « gentil, propre sur soi », okay, mais j’aime énormément la large torsade en bordure, et surtout le fait que l’un des pans se glisse sous n’importe quelle section de la torsade pour le tenir serré autour du cou. Idéal pour celles qui ne savent pas comment porter un châle et veulent une écharpe stylée.

On passe à un patron Français, ma bonne dame : les Sillons, créé par Sylvie Polo du blog Polo&co. En photo, vous pouvez admirer la version de Rililie, qui me donne envie de me rouler par terre de jalousie tant je trouve les laines parfaitement choisies. Pour tout dire, c’est ce modèle qui poireaute depuis deux semaines sur mes aiguilles, en attendant que Mme de la Tendinite veuille bien se faire la malle. Attention : le patron est dispo en français et in english, et vraiment je conseille de choper les deux car parfois les explications ne sont pas super claires. Ceci dit, j’ai adoré tricoter les deux premières sections, très amusantes malgré le point mousse…. C’est peu de dire que j’ai hâte de m’y remettre !

Dernier de la trilogie châlesque, voici le Moonrise shawl d’Olga Buraya-Kefelian. Une espèce de caprice qui n’a pas l’air super fun à tricoter, mais dont le rendu déboite non ?

Continuons avec des boléros, parce que décidément  ces p’tits bouts de vêtement ont un charme fou :

Mon chouchou absolu, qui pourtant peut sembler un poil austère en gris foncé, c’est le Biston de Mercedes Tarasovich-Clark. Le fait qu’il ait été publié dans Wool People Vol.3 lui donne en prime pas mal de crédibilité, puisque Jared Flood me semble du genre à choisir avec soin les gens avec qui il collaborationne (j’invente des mots si je veux). Bon, par contre, 7 dollars le patron, c’est un peu chérot j’avoue.

Pour un patron gratos et avec de vrais morceaux de dentelle à l’intérieur, le Something lacy shrug fait bien la blague ! Il s’agit d’un modèle de Vera Sanon créé pour Cascade Yarns, à priori fastoche de chez fastoche.

Plutôt qu’un « vrai pull », je me tricoterais bien un gilet tout simple mais aux beaux détails…

Forcément, quand je suis tombée sur le Larch cardigan d’Amy Christoffers, ça a sérieusement fait tilt ! Les versions ci-dessus ont respectivement été tricotées par Savoryknitting et Erqsome.

Et pour finir, voici LA pièce absurde…

… Celle dont je n’ai absolument pas besoin mais que je trouve craquante, la cape Boundless de Christa Giles. « Absurde » disais-je, car en théorie ce serait parfait pour un costume de GN médiéval-fantastique, sauf que la cape à capuche en laine, ça tient chaud certes, mais ça craint aussi sévèrement la pluie. Et pour un GN en extérieur, il faut toujours compter avec la pluie potentielle hélas. Je crois quand même qu’un de ces jours je craquerai, juste pour le fun ! (photos de Jamie Dixon)

J’espère que c’est petite sélection vous a bottés. À la revoyure les aminches !

Dolores is back !

Vous l’attendiez avec impatience …

… Ou peut être pas, mais comme vous êtes bien élevés personne ne va oser me contredire. Voici donc la cape cousue pour mon costume de Dolores Ombrage (vous n’avez pas la moindre idée de ce dont je cause ? Cliquez donc sur ce lien). Les très chouettes photos prises en jeu sont l’œuvre de Marc Arnaudy (merci m’sieur !), malheureusement il n’y en avait aucune sur laquelle on voyait bien le modèle, j’ai donc posé une ultime fois avec, par contre mon amour propre ayant déjà bien trinqué j’ai préféré ne pas remettre l’ensemble du costume (et j’ai eu la flemme de passer par la case repassage).

Cliquez sur les photos pour me voir faire l’andouille en grand

Il s’agit d’un patron Burda (n°132 du mag’ d’août 2012) simplifié au maximum. J’aurais utilisé en tout deux mètres de cette délicieusssssse laine bouillie trouvée chez Berger à Bruxelles, ainsi que des boutons en nacre chopés dans mon stock et dont je pensais sincèrement n’avoir jamais l’usage. Comme quoi tout arrive. Rapide, facile et remplissant bien son rôle, c’est à dire me tenir chaud tout en me donnant une écœurante touche barbapapesque.

Pour celles et ceux qui se posent la question : oui, ce gn était fantastique, les enfants/ados se sont amusés comme des fous, les organisateurs aussi, et j’ai particulièrement aimé interpréter cette odieuse bonne femme.

Edit : Je rajoute ces quelques superbes photos, toujours l’œuvre de Marc Arnaudy qui m’a gentiment donné l’autorisation d’en mettre quelques unes par ici. Par contre par respect de la vie privée des joueurs, de leurs parents et des organisateur pas question de montrer une image sur laquelle quelqu’un d’autre que moi serait reconnaissable, ceci dit je pense que ça donne déjà une petite idée de l’ambiance. On peut y voir des détails de la salle de potion, la silhouette inquiétante du professeur Rogue, les journaux créés pour l’occasion (oui !) ou encore l’entrainement au duel magique… Encore merci à l’association Clepsydre pour m’avoir proposé de participer à ce jeu merveilleux ! Cliquez sur les miniatures pour les voir correctement.

Deux mariages et un enterrement

Je m’étais arrêtée chez Harry Potter, mais avant de causer à nouveau gn je vous propose de découvrir les rites nuptiaux de nos amis les rôlistes.

Pour rappel un rôliste fait du jeu de rôle, voire du grandeur nature, et pousse parfois son amour de l’imaginaire jusqu’à organiser son mariage en conséquence. C’est comme ça qu’en 2010 j’ai dû me coudre deux costumes, que j’ai évidemment l’intention de réutiliser en jeu un de ces jours : une tenue steampunk et une panoplie de bohémienne.

lire la suite »