Archives du tag: boléro

Boléro bicolore

Haha, ce p’tit patron de boléro était sympa uni et avec des manches courtes, mais voici the ultimate version, le champion des champions, le tricot qui ne va quasiment avec rien dans mon armoire mais pour lequel mon petit cœur fait Boum !

J’ai utilisé jusqu’au bout mes pelotes de Cotton Merino de chez Drops pour le faire : 3 jaunes + 1 bleue/grise, le tout tricoté en circulaire, top-down et sans couture (joie !) avec des aiguilles 4 et 4.5. Le résultat, c’est un mini gilet assez vite tricoté à très doux à porter. Il va juste falloir me coudre des hauts et robes pour aller avec maintenant (oui, ce choix de couleur était un mauvais calcul, mais non, rien de rien, non, je ne regrette rien !)

Le patron dépanne mais n’est pas génial, j’y ai apporté quelques modifications : au lieu de tricoter les manches à plat juste après le corps, j’ai d’abord fait la bordure du corps, puis bosser en circulaire pour les manches, ce qui est bien plus simple et logique décidément. Et évidemment j’ai rallongé les manches en faisant des diminutions régulières. Mon seul regret c’est de ne pas avoir fait la bordure deux fois plus large.

Hum, j’avais prévu une pelote de bleu/gris en plus, et si j’en chopais d’autres pour me faire un legging assorti ?

Un boléro pour le printemps

Je suis une grosse fana de boléro…

Cousus, tricotés, de toutes les couleurs, à manches longues ou courtes… J’aimerais en avoir autant que j’ai de t-shirts en fait.

Ce p’tit patron de Laura Chau est ma foi sympatoche, sans être génial pour autant. Il est surtout super rapide à tricoter, et ça, forcément ça me botte. Il se bosse top-down, mais le patron propose de tricoter d’abord les manches à plat puis la bordure… J’ai préféré joindre le tricot pour faire la bordure, puis tricoter les manches en rond.

La seule erreur est entièrement de mon fait : en parfaite nouille, j’ai survolé les instructions, et j’ai réalisé après deux heures que j’avais mal pigé un truc. Je me suis donc retrouvée avec des mailles en trop, et j’ai eu la flemme de défaire le tout, en me disant que ça devrait passer tout de même. Les plis sur l’avant ne sont donc pas prévus dans le modèle initial, c’est juste que, voila quoi, je suis une quiche.

Il a été tricoté avec des aiguilles 4/4.5 mm. La laine est extra, mais ça n’est pas une surprise : j’ai utilisé un peu plus de 3 pelotes de Lima de chez Drops, un mélange laine/alpaga que je porte sans souci à même la peau, mais je précise que j’ai l’épiderme peu sensible, un peu comme de la peau de rhinocéros.

Il se pourrait que j’ai déjà une version à manches longues sur les aiguilles.

It must be mine #7

Rien de tel qu’une looooongue période sans tricot pour pousser à la procrastination…

J’ai donc écumé Ravelry, le site que si tu n’y es pas encore inscrit, alors la vie d’ma mère qu’est-ce que t’attends ? Et voici ce que j’ai trouvé à force de fouiller, fouiner et m’user les yeux sur l’écran.

Des châles (quelle surprise). Oui, mais des qui sortent (je trouve) de l’ordinaire !

Le Betangled shawlette a un côté très « gentil, propre sur soi », okay, mais j’aime énormément la large torsade en bordure, et surtout le fait que l’un des pans se glisse sous n’importe quelle section de la torsade pour le tenir serré autour du cou. Idéal pour celles qui ne savent pas comment porter un châle et veulent une écharpe stylée.

On passe à un patron Français, ma bonne dame : les Sillons, créé par Sylvie Polo du blog Polo&co. En photo, vous pouvez admirer la version de Rililie, qui me donne envie de me rouler par terre de jalousie tant je trouve les laines parfaitement choisies. Pour tout dire, c’est ce modèle qui poireaute depuis deux semaines sur mes aiguilles, en attendant que Mme de la Tendinite veuille bien se faire la malle. Attention : le patron est dispo en français et in english, et vraiment je conseille de choper les deux car parfois les explications ne sont pas super claires. Ceci dit, j’ai adoré tricoter les deux premières sections, très amusantes malgré le point mousse…. C’est peu de dire que j’ai hâte de m’y remettre !

Dernier de la trilogie châlesque, voici le Moonrise shawl d’Olga Buraya-Kefelian. Une espèce de caprice qui n’a pas l’air super fun à tricoter, mais dont le rendu déboite non ?

Continuons avec des boléros, parce que décidément  ces p’tits bouts de vêtement ont un charme fou :

Mon chouchou absolu, qui pourtant peut sembler un poil austère en gris foncé, c’est le Biston de Mercedes Tarasovich-Clark. Le fait qu’il ait été publié dans Wool People Vol.3 lui donne en prime pas mal de crédibilité, puisque Jared Flood me semble du genre à choisir avec soin les gens avec qui il collaborationne (j’invente des mots si je veux). Bon, par contre, 7 dollars le patron, c’est un peu chérot j’avoue.

Pour un patron gratos et avec de vrais morceaux de dentelle à l’intérieur, le Something lacy shrug fait bien la blague ! Il s’agit d’un modèle de Vera Sanon créé pour Cascade Yarns, à priori fastoche de chez fastoche.

Plutôt qu’un « vrai pull », je me tricoterais bien un gilet tout simple mais aux beaux détails…

Forcément, quand je suis tombée sur le Larch cardigan d’Amy Christoffers, ça a sérieusement fait tilt ! Les versions ci-dessus ont respectivement été tricotées par Savoryknitting et Erqsome.

Et pour finir, voici LA pièce absurde…

… Celle dont je n’ai absolument pas besoin mais que je trouve craquante, la cape Boundless de Christa Giles. « Absurde » disais-je, car en théorie ce serait parfait pour un costume de GN médiéval-fantastique, sauf que la cape à capuche en laine, ça tient chaud certes, mais ça craint aussi sévèrement la pluie. Et pour un GN en extérieur, il faut toujours compter avec la pluie potentielle hélas. Je crois quand même qu’un de ces jours je craquerai, juste pour le fun ! (photos de Jamie Dixon)

J’espère que c’est petite sélection vous a bottés. À la revoyure les aminches !

La robe boule en soie, suite et fin !

Qu’on se rassure : mon déménagement se passe plutôt bien, pour tout dire il est presque fini. Mais comme il fait beau, les oiseaux chantent, la bière fraiche frissonne au fond des verres (on voit bien quelles sont mes priorités !) il y a de fortes chances pour que je continue un peu cette pause bloguesque, du moins le temps d’avoir des trucs motivants à mettre sous vos yeux ébahis.

Voici déjà pour vous faire patienter un ensemble robe et boléro en soie cousus il y a un moment, j’oserais même parler d’œuvre commune : Mélanie et moi avons dessiné le modèle selon ses goûts, choisi (looooonguement) les tissus, j’ai détourné un patron de robe à col bénitier de chez Bubu (mag’ de mars 2012), fait un essai, arrangé l’essai puis, enfin, cousu la version finale. La voici sur Mélanie et photographiée par Loris dont je recommande chaudement l’album Flickr nommé Photogreuhphies. Vous pouvez donc admirer le mix col bénitier et goutte d’eau dans le dos, la jupette boule courte pour montrer les magnifiques jambes mélaniesques ainsi que les détails de coupe de cette robe très intéressante décidément. Ceci dit j’ai déjà donné une foule de détails il y a quelques temps donc je vais éviter de trop me répéter.

Le boléro (issu du livre japonais Retrospective is stylish) est réversible, détail simple mais sympatoche décidément.

Merci les copains pour ces jolies photos !