Archives du tag: biker

Alive, I’m alive!

Nononon, il n’y avait pas d’enfants sur le jeu, mais un couple incarnant des bikers m’a demandé de faire un cut pour leur fille.

Telle une zombie, je me redresse alors que j’étais sur les rotules, défigurée par les cernes qui me mangent le visage, claquée, mais HEU-REUSE !

il y a 18 mois de cela, j’ai eu une idée un peu folle : organiser une campagne de jeu de rôle grandeur nature (alias GN)* sur le thème des gangs de bikers dans les années 80, le tout évidemment inspiré par les séries Sons of Anarchy et Bikie wars: Brothers in Arms. Je ne vais pas entrer dans les détails puisque la plupart des gens qui passent par ici se fichent du GN comme de leur première couture droite, mais sachez que le truc était très expérimental, donc qu’il y avait un vrai risque de plantage monumental.

Les bastons étaient simulées évidemment.

Toujours est-il que ça y est, c’est fini : après 11 mois de préparation avec mes adorables co-orga Xavier et Camille, nous avons fait jouer 7 mois de campagne et ça a marché au-delà de mes espérances, bien qu’évidemment il y ait eu quelques bugs. Comme en prime j’aime de plus en plus prendre des photos, j’en ai profité pour mitrailler comme une folle et certaines des images me bottent bien.

Il n’y avait pas que des rôles de bikers.

Alors voila, je voulais absolument vous montrer ce que tout ça a donné (hélas hélas, parmi les centaines de photos il a fallu faire des choix drastiques pour ne pas vous saouler). La bonne nouvelle du jour c’est que je peux désormais ressortir la machine à coudre. J’ai d’ailleurs déjà des trucs à vous montrer donc on se recause très vite, promis.

Il se pourrait qu’il y ait eu quelques personnages crapuleux dans ce jeu…

Les intrigues étaient parfois très dures : trahison, vengeance… On n’était pas là pour rigoler.

…. Même si certains se sont bien marrés à jouer des ordures.

* Pour plus d’infos sur le sujet, lisez donc cet article et surtout les commentaires en dessous.


Bloody gn

On l’aura remarqué, mon rythme couture/tricot faiblit ces derniers temps…

C’est parce que je me suis rajouté une casquette de scénariste : avec deux amis, nous avons passé ces derniers mois à écrire une campagne de GN* sur le thème « bikers années 80″, clairement inspirée par les séries Sons of anarchy et Bikie wars: brothers in arms.

Mais que/quoi/qu’est-ce ?

Dreaming est une petite ville paisible des USA, située près de Detroit et donc de la frontière canadienne. Nous sommes en 1986, les esprits sont encore marqués par les restes de la guerre froide, et surtout par le Vietnam qui a coûté la vie à beaucoup trop de braves gars. Reagan est président, Bush est son VP. Pour couronner le tout, Detroit, la géante industrielle voisine, a commencé son inéluctable déclin, entrainant la région dans la faillite….

Un petite ville paisible, vraiment ?

Disons que les forces en présence ont réussi jusqu’à présent à maintenir une paix apparente. Pourtant ce n’est pas simple puisque deux gangs de bikers y sont installés : d’un côté les virils Bloody Bastards, et de l’autre la Scarlet Tribe, un MC exclusivement féminin mais constitué de vraies dures, qui ont racheté le petit aérodrome local et y organisent des initiations au saut en parachute.

Pris au milieu, les habitants de la ville ne sont pas du genre à se laisser faire. bien au contraire ! Le maire dicte sa politique, le shérif maintient l’ordre en ville d’une poigne de fer, le pasteur prend soin de son troupeau…

Certains n’auront peut être bientôt plus d’autre choix que de retourner bosser à la mine. Il paraît qu’un promoteur immobilier veut s’implanter dans le coin. Et en prime un tueur terrorise la région, ce qui forcément n’arrange pas l’ambiance générale.

Des élections approchent, mais est-ce que cela pourra changer quoi que ce soit ? Faut-il faire parler la poudre pour imposer ses choix ? Et combien de temps la ville réussira-t-elle à régler ses problèmes de façon autonome sans que l’état, donc le FBI, ne vienne se mêler d’affaires internes qui ne le regarde pas. Parce que soyons clairs : tout le monde a ses petits secrets.

 

Si jamais ce jeu vous tente, vous avez encore quelques jours pour vous inscrire.

Que vous ayez envie de participer à toute la campagne ou simplement au final (le week-end du 29/30 novembre), vous trouverez toutes les informations sur notre site internet, ou en nous contactant par mail sur l’adresse abloodygn(at)gmail.com.

 

Vous avez envie de participer mais Bruxelles c’est loin ?

Pas de souci : on vous loge ! Comme la plupart des gns sont de format très court (4 à 5 heures de jeu un samedi soir), il vous suffit de payer le trajet (50€ l’aller-retour depuis Paris en s’y prenant bien) + 12€ pour la nourriture/les/boissons/l’assurance pour le jeu…. En arrivant le samedi matin et repartant le dimanche soir, pour 62€ vous avez tout un week-end dans une chouette capitale, avec un gn mais aussi le temps de jouer les touristes et bavarder avec une bande de gens sympatoches.

Bienvenue du côté obscur du GN !

 

*Pour plus d’infos, je vous conseille de lire les commentaires sous cet article.