Archives du tag: bébé alpaga

That 70′s pull

Parlons peu, parlons bien :

4 jours, 21.90€ pour un large pull 70% bébé alpaga et 30% soie, qui dit mieux ?

J’en ai tricoté l’essentiel durant un week-end cosy sous la couette à me faire un marathon de la série That 70′s show, autant dire que je me suis bien poilée sur ce projet rapide, fastoche et rendant ma foi plutôt pas mal. Il faut dire que la version de Zibusine m’avait donné rudement envie : non seulement son pull doudou est ravissant mais en plus elle m’a expliqué qu’il se tricotait à la vitesse de l’éclair grâce aux aiguilles n°9 et qu’en prime il était super simple puisque la forme était dessinée tout bêtement en changeant le nombre de fils tricotés ensembles.

Ah ah ! Notez la couture moche visible sous le bras !

La perfection n’étant pas de ce monde il a bien tenu ses promesses, mais forcément il y a de petits aléas : j’ai fini par le haut avec des aiguilles 8 et seulement 3 fils tricotés ensemble (contre 6 au départ avec la laine très fine que j’ai choisie), ce qui donne un petit côté filet de pêche transparent sexy pas désagréable visuellement, mais incroyablement casse-bonbon au moment d’assembler les manches. J’avoue avoir échoué lamentablement à faire quelque chose de propre, la maille s’étire par endroits, bref je n’ai pas fait de gros plan mais je vous le dis : ça n’est pas la partie la plus jolie du pull, loin de là.

Les détails techniques : il s’agit du modèle 26 du catalogue Phildar automne n°43 pour lequel j’ai utilisé exactement 3 écheveaux de Lace de chez Drops coloris 5565 « lie de vin », un fil dentelle très fin que j’ai chopé en promotion à 7.30€ les 100gr (yeah baby !). J’ai donc choisi de tricoter 6 fils ensemble plutôt que 5 comme indiqué. J’ai aussi suivi les conseils de Zib’ en préférant finir avec 3 fils en haut plutôt que 2, et en changeant plutôt mes aiguilles 9 pour des 8 afin de resserrer la maille. Pour les manches malheureusement j’ai dû me résoudre à finir avec 2 fils pour cause de manque de laine, ayant (à raison) peur d’en manquer. Une fois toutes les pièces terminée j’ai eu juste assez de métrage pour assembler le tout et crocheter l’encolure pour donner une finition un peu plus soignée. Dernière modification : je ne suis pas fan des pull qui roulottent donc j’ai préféré ajouté des côtes sur les bordures, tricotées avec des aiguilles 8 pour resserrer un chouïa la maille. Au final je l’aime d’amûr, mon copain me trouve très appétissante dedans et il est tellement doux et chaud malgré la maille large que j’adore le porter, mais je ne le referais pas tel quel : pour une éventuelle future version je prendrais un écheveau de plus et je ne tricoterais jamais avec moins de 4 fils (bon peut être qu’il faudrait plus d’1 écheveau dans ce cas, damned), gérant les diminutions avec la taille d’aiguille plutôt, et donc en utilisant les n°8 en cours de route et finissant avec les n°7.

J’adore les variations de teinte de cette laine, joli non ?

Le bilan :

  • rapidité de réalisation : 10/10
  • fun : 7/10 (c’est jouissif d’avoir un tricot qui monte si vite, mais bon, on se lasse un peu du jersey à force)
  • confort : pour l’instant 10/10 (la matière est sublimement douce et moelleuse !) MAIS je sens un fort potentiel « boulochage » avec cette laine, ce qui ne changerait rien au confort mais le rendrait moins classe tout de même.
  • forme : 6/10 (c’est un pull large tout simple)
  • intérêt technique : 5/10
  • détails : 4/10 à cause de ces coutures trop visibles qui tirent sur la maille

 

PS : J’ai fini ce pull pendant une excellente soirée « tricot et papotage couture » avec d’autres bruxelloises du site Thread&Needles, résultat nous sommes bien décidées à nous faire de vraies soirées tricot régulières, donc si ça vous intéresse de nous rejoindre c’est par ici que ça se passe. Et puisque je suis dans le registre des petites annonces à destination des bruxellois  figurez-vous je suis à la recherche d’un bon cours de taekwondo, plus axé technique que combat pur, donc si vous avez entendu parler d’un prof sympa et compétent je suis preneuse, merci !

L’étole du Berger, version finale

Ne rêvez pas, le patron de cette étole n’est toujours pas disponible. Ça voudrait dire que je suis dans les temps et cette idée n’est guère crédible franchement …

Disons que sur ce coup je veux faire les choses bien, il est donc prêt mais je préfèrerais qu’une ou deux tricoteuses le testent avant de le mettre à disposition, histoire d’être certaine que tout est clair et net, sans petites erreurs agaçantes par exemple. Bref je cherche des bêta-testeuses à qui envoyer ce modèle en avant-première. Si cela vous tente, voire vous motive à fond les ballons, laissez donc un p’tit mot dans les commentaires et je vous enverrai le fichier rapidos.

Cette fois j’ai décidé de tricoter mon étole avec des aiguilles 4.5 et un fil un peu plus épais, mais toujours dans ce mélange 70% bébé alpaga et 30% soie de mûrier de chez Drops que j’aime tant. Ce fil s’appelle simplement BabyAlpaca silk et ne m’a pas déçue. Il aura fallu 140 gr en tout, soit un peu moins de 3 pelotes, pour une étole de belle envergure : 52 x 165 cm, de quoi se blottir tranquillement donc. Le rendu est très agréable décidément, fluide et douillet à souhait.

Ça tombe bien, j’ai justement 3 pelotes de ce fil coloris écru qui attendent dans mon stock, je sais maintenant ce que je vais en faire !

L’étole Claudia

J’avais encore une fois un gros trajet en voiture à faire et absolument rien à tricoter, donc comme souvent j’ai pioché un reste de laine dans mon stock et des points de dentelle dans le livre de Nicky Epstein Les bordures en tricot. Un peu d’improvisation fastoche par-dessus le tout et me voila avec une nouvelle étole. J’ai tellement aimé travailler dessus que je suis actuellement en train de tricoter la version 2.0 dans laquelle le motif principal est construit en miroir pour plus de symétrie et quelques petits détails sont améliorés.

La question existentielle du jour est la suivante : est-ce que ça intéresse du monde que j’en profite pour écrire et mettre à disposition le patron de cette étole nommée Claudia (j’ai failli l’appeler « l’étole du berger », humour de daube quand tu nous tiens…) ? Auquel cas je prendrai le temps de plancher dessus.

Les détails techniques : j’ai donc tricoté environ 40 gr de Lace de chez Drops (70% de bébé alpaga et 30% de soie de murier) avec des aiguille n°4. Il me manquait royalement 5 gr de laine pour finir ma bordure, merci beaucoup Lyli pour le dépannage ! Si cette étole vous plaît il se trouve que ça tombe bien car j’ai décidé de la vendre 35€ (hors frais de port), donc si quelqu’une a envie de l’accueillir sur ses frêles épaules il suffit de m’envoyer un message en utilisant le formulaire de contact du site ou en laissant un mot dans les commentaires de cet article.