Archives du tag: baby alpaga

Un dernier pour la route

Ça y est, mon pire défaut doit vous être bien familier maintenant : je suis une sale monomaniaque !

Quand j’aime quelque chose je suis capable d’en abuser jusqu’à l’overdose, mais en même temps que voulez-vous ? Mes amis craquent sur les modèles que je tricote, je suis donc OBLIGEE d’accepter de leur en faire une version juste pour eux quand je les vois se rouler par terre en suppliant.

Nathalie voulait donc un bonnet Capucine en noir, avec les deux longs glands assortis devant mais sans pompon sur le dessus, parce qu’elle est décidément une poulette du genre rock’n roll. De mon côté j’ai choisi le baby alpaga chunky de chez Cascade Yarns parce qu’il m’en restait juste la bonne quantité et qu’accessoirement, je le répète, cette laine est une merveille de douceur ! J’ai donc utilisé environ les 3/4 d’un écheveau de 100 gr et mes aiguilles n°6. Le modèle taillant petit j’ai ajouté 4 mailles au début puis bidouillé pour avoir 4 mailles de plus (soit 8 en tout) au moment de commencer les diminutions, ce qui m’a rajouté deux rangs au final. Il est parfait ainsi je trouve, juste un peu difficile à prendre en photo peut être…

Le châle qui rock #3 happily ever after

Souvenez-vous, j’en ai bavé, je vous ai même soûlés avec mes états d’âme…

Mais maintenant il est là, autour des mes épaules, pile au moment où le temps se réchauffe enfin (j’ai décidément un sens du timing imbattable) mais je ne le quitterai pas pour autant. Mon châle Rock Island est donc fini et j’en suis ravie ! lire la suite »

Le châle qui rock #1

Parfois les copines sont de viles tentatrices.

Quand Kinoui nous a mis le châle Rock Island sous le nez sur T&N j’ai « un peu » craqué. Il est vraiment très beau : immense, arachnéen et délicat en diable, avec surtout des points de dentelles originaux et moult commentaires sur Ravelry des filles qui l’ont fait et qui en gros expliquent que c’est un sacré défi.

Voici la version de son créateur, Jared Flood

Pour résumer : canon et difficile, mon Everest quoi ! J’ai donc liquidé les travaux en cours, commandé un écheveau du mélange baby alpaga et soie de chez Drops testé récemment et poireauté en me rongeant les ongles. La laine est arrivée cet après-midi (enfin hier, vive la programmation d’articles !), je l’ai aussi sec mise en pelote et j’ai attaqué la fameuse bordure ; il faut savoir que pour ce châle on commence par l’extérieur (c’est à dire le plus compliqué mais aussi le plus motivant) pour finir par des kilomètres de points mousse (le plus simple et casse-bonbon).

Au début j’ai un peu ricané en me disant « difficile ça, fi donc ! »….. Au début.

Ensuite j’ai déchanté parce que mine de rien j’ai eu du mal à me le faire entrer dans le ciboulot ce fichu patron ! Après avoir fait et défait plusieurs fois mon tricot il est finalement rentré, au bout d’environ 20 répétitions du motif soit 160 rangs, une paille (bon, rassurez-vous, les rangs font 12 à 16 mailles, ça reste humain).

Pour donner une idée de l’horreur des début, voici où j’en étais après plusieurs heures et pas mal de rangs défaits :

Heureusement maintenant tout va mieux, je pense avoir atteint une bonne vitesse de croisière. Je sais que j’en ai pour un moment mais la prise de tête est passée et reste le plaisir de la dentelle, qui est décidément ce que je préfère tricoter.

Je me suis tout de même dis que j’allais filer par ici quelques conseils qui me semblent indispensables, des fois qu’un(e) autre dingue ait envie de se lancer à son tour.

Pour commencer le croquis explicatif est très clair, un vrai plaisir, à une exception près : la dentelle de la bordure se tricote endroit et envers donc l’auteur a utilisé des symboles différents pour désigner les mêmes gestes afin de différencier l’envers de l’endroit. Et bien moi je trouve ça ballot par ce qu’au final ça complique la lecture au lieu de la simplifier, donc je conseille fortement de ne pas se prendre la tête inutilement et de passer un coup de stabilo fluo sur tous les K2tog, et une autre couleur sur tous les SSK. Croyez-moi, ce sera une bonne chose de faite !

Secundo mettez vous une fois pour toutes dans le crâne l’idée que lorsque la bordure fait des vagues c’est qu’on commence par YO et K2tog (donc un rang impair), et que lorsque la bordure est bien droite et fait comme une chaîne c’est qu’on commence par 2 ou 3 mailles tricotées simplement (rang pair, logique). Repérer ainsi le sens de votre tricot vous évitera de vous sentir brusquement perdu(e) (ça arrive aux meilleur(e)s !), ce qui au final est une grosse perte de temps mine de rien.

Enfin le motif se fait sur 8 rangs dont le nombre de mailles varie :

  • rang 1 = 13 mailles
  • rang 2 = 14 mailles
  • rang 3 = 15 mailles
  • rang 4 = 16 mailles
  • rang 5 = 15 mailles
  • rang 6 = 14 mailles
  • rang 7 = 13 mailles
  • rang 8 = 12 mailles

 

En gardant ces chiffres à l’esprit et en sachant reconnaître l’endroit de l’envers il suffit de bien compter en bossant pour éviter un monceau d’erreurs, promis !

Un dernier conseil : de toute façon dites-vous bien que vous devrez défaire des rangs, donc franchement autant garder votre belle laine de côté et commencer par faire une bonne série de répétitions avec un reste de laine histoire de se faire la main.

Je pense qu’il est clair que je n’aurai aucun tricot à montrer par ici avant un moment. Je ne sais pas combien de temps ce châle va me prendre, j’y retourne de ce pas le sourire au lèvre et la fleur au fusil !