Archives du tag: années 20

Troc partie 2 : sac et chapeau

Suite et fin de mon troc avec Lili the banyan tree

Pour accompagner les chaussons zèbres et moumoute violette (monument du bon goût s’il en est), il fallait des accessoires classes qui ressemblent plus à la délicieuse, charmante et ravissante créature qu’est Aurélie. J’avais depuis des lustres envie de coudre un chapeau cloche, j’ai sauté sur l’occasion et dégainé le patron Madeline de Elsewhen Millinery et des chutes de suédine, de coton et viesline. lire la suite »

Années 20 bis repetita

Après la robe de poule, voici le costume d’homme d’esprit rétro…

Il fallait quelque chose qui convienne à un gn à thème années 20, tout en étant portable tous les jours évidement. Et puis bon, je n’avais pas trop le temps de coudre une veste assortie donc il fallait que le tissu colle à peu près avec celle de Monsieur. Bref voici un pantalon et un gilet d’homme dont j’suis plutôt fiérote ma foi.

Le futal est comme d’habitude une honteuse tricherie : mon copain ne jure que par mon éternel patron de pyjama à taille élastiquée, celui du Burda de décembre 2010 auquel j’ai ajouté des poches et des passants. Confortable ET rapide à coudre, nous sommes tous deux gagnants sur ce coup. Le gilet doublé par contre, c’est du sérieux ! J’ai utilisé la pochette Simplicity n°7329 et, malgré une grosse déception à cause des poches qui n’en sont pas du tout en fait (les rabats sont juste cousu pour un effet trompe-l’œil, mais point de poches en dessous), j’ai beaucoup aimé m’appliquer pour le coudre. Oui, bon, okay, j’aurais pu tracer des poches moi-même, mais la sainte flemme et le fait que je devais bosser dans l’urgence m’en ont empêché.

Le montage des gilets est décidément intéressant : à chaque fois ça me fait le même coup en lisant les explications, c’est à dire que quand on me dit de tout monter ensemble sauf les côtés je doute, je manque de Foi. Et puis au final tout se passe comme sur des roulettes, avec un résultat impeccable et très élégant. J’aurais bien aimé vous montrer ce que le gilet donnait vraiment en jeu, mais hélas Monsieur avait planqué un flingue sous sa veste et ne pouvait donc la quitter, c’est ballot ! Il va donc falloir vous contenter de ces deux photos prises en vitesse et sans passer par la case repassage.

Le lainage fin vient de chez Stop Tissu et décidément c’était une super affaire. Il me reste de quoi refaire un pantalon et même coudre une veste. Mais ça, ce sera pour une autre fois (refrain bien connu) …

Je profite de ce billet pour glisser comme ça, au débotté, un petit mot pour mes parents, qui se sont dit Oui il y a déjà 41 ans : joyeux anniversaire de mariage, vous êtes épatants !

Années 20

Il me fallait une mignonnette robette pour un gn

  • vite cousue
  • vite enfilée
  • courte et fluide
  • avec un look rétro/années 20
  • qui fasse un effet « wahou choubidou wa didou » puisque je jouais une poule (c’est le mot gentil pour prostipute, vous l’aurez compris, mais non non non, je ne vous montrerai pas les photos sur lesquelles je la porte avec des bas et maquillée comme un camion volé)
  • maiiiiiiiis qui reste portable en dehors du gn, parce que bon, quand même quoi.

 

J’ai fouiné dans mes patrons, chopé ce modèle n°102 du Bubu de décembre 2011, jeté un œil chez Blanche-Neige pour voir ce qu’il donnait cousu et complètement craqué pour le gros nœud et l’encolure…. Bon, évidemment je SAIS qu’une robe courte, sans décolleté et qui ne marque pas la taille, ça n’est pas vraiment l’idéal pour mettre en valeur ma silhouette. Mais, thème années 20 oblige, j’ai vaillamment bravé la forme sac en ajoutant tout de même deux liens dans le dos histoire de le cintrer un minimum. Pas folle la guêpe !

Le crêpe de polyester et le lin noir viennent tout deux de chez stop Tissu et j’en ai eu pour un peu moins de 3 roros en tout, ce qui en fait un caprice raisonnable ma foi. Le patron est simple mais décidément je n’aime pas coudre les encolure de ce type donc je ne pense pas recommencer de si tôt.

Alors, wahou choubidou wa didou or not wahou choubidou wa didou ?

Coudre rétro #2

Suite au très judicieux commentaire de Weriem, j’ai décidé de faire un peu évoluer mon projet de tenues années 30, mais souvenez-vous, mon problème majeur c’est que la mode de cette époque ne me va pas du tout, on pourrait même dire que sur moi la plus délicate robe de ce style ressemble à un sac à patates. Mais en réfléchissant et fouillant un peu le net j’ai fini je pense par trouver la solution alliant esthétique « années folles » et coupe flatteuse pour fille plantureuse, c’est à dire une taille basse MAIS ajustée.

En fait la solution est simplissime, une robe fourreau s’arrêtant en haut des cuisses à laquelle je pense ajouter de fines bandes destinées à affiner un chouïa mes jambes et surtout faire un effet bœuf en dansant.

C’est en particulier cette robe de mariée trouvée sur le site Yolan Criss qui m’a mise sur la voie, même si j’ai l’intention de faire quelques chose de beaucoup plus sobre. Je pense que je vais franchement m’amuser à patroner moi-même cette tenue, mon baptême du feu en la matière !

Mais ce n’est pas fini puisque l’idée d’une tenue masculine me trottait dans la tête. en effet si je dois jouer une chanteuse de cabaret à Berlin en 1924 au final c’est la tenue la moins conventionnelle à laquelle j’ai pu penser. En prime si je dois courir partout pour cause de scénario mouvementé je pense que je me sentirais plus à l’aise en pantalon large (ahhhh, le Bella de chez Burdastyle !) qu’en robette courte dévoilant le cuissot. Mais soyons clair, il y a moyen de jouer avec les codes masculins tout en gardant une silhouette féminine et appétissante ! Pour l’instant le mix talons hauts, gilet ajusté et dos nu me botte bien :

Les tenues ne sont pas cousues que déjà je pense à ma coiffure, j’hésite entre une coupe très courte (et donc investir dans une perruque) ou au contraire laisser pousser mes cheveux pour enfin réussir à faire joliment tenir un bandeau sur ma tête ; la mode du headband posé délicatement en couronne n’aura échappé à personne, ça fait des mois que je me demande comment diable les demoiselles font pour que ça tienne et dernièrement Big Beauty a enfin répondu à cette question existentielle avec un tuto simple et efficace.

Mon but ? Me rapprocher de cette photo (headband Luce vu sur Dawanda) :

Au boulot !