Archives du tag: alpaga

Mellow-Mokaccino

C’est probablement ma dernière version de ce châle mellow-Yellow avant un bon bout de temps…

Il fallait donc qu’il dépote ! Nathalie le voulait immense, dans des tons naturels mais avec une touche de glitter. Beige, brun et doré : le trio gagnant. (Enfin je dis « dernière »… si on m’en commande une nouvelle version, je suis partante évidemment).

Et quand je dis « immense », je pèse mes mots : la bestiole mesure 2.25 mètre de long, et 1.65 de côté ! Pas moyen de le prendre en photo en entier (il n’y avait pas assez de recul dans mon salon), mais ces photos donnent quand même une bonne idée du rendu. Il est trop énorme pour être porté en écharpe, par contre c’est un vrai bonheur de l’utiliser en guise de couverture quand les soirs sont frisquets.

S’il est si grand, c’est parce que je l’ai tricoté en triple avec des aiguilles 7mm. Au final ça ne m’aura pas pris plus de temps que pour les autres versions, c’était juste plus lourd sur mon aiguille circulaire. Normal : il y a environ 5.8 pelotes d’Alpaca de chez Drops marron, 5.6 de beige foncé et 3.25 de beige clair, soit 580 gr en tout (les mètres de fil doré ultra fin tricoté avec le fil marron ne comptent guère).

Toujours à cause de sa taille, j’ai dû le bloquer en deux fois (une moitié puis l’autre, au milieu vous pouvez voir le câble de blocage), j’en ai profité pour prendre une photo histoire de montrer la différence notable entre avant et après : cette étape « ouvre » les points, ce qui est bien plus joli au final.

Il y a des années, j’ai récupéré le châle de mariage de mon arrière-grand-mère, une merveille en soie brodée à la main, d’une grande délicatesse… Pas grand chose à voir avec ce chaud modèle en alpaga. Et pourtant j’espère que celui-ci aura le même destin, qu’il sera porté avec plaisir, conservé avec soin et passé d’une génération à l’autre comme un trésor. Fabriquer quelque chose de beau, précieux et qui est fait pour durer, c’est un privilège que j’apprécie à sa juste valeur.

Allez, je vous offre une petite danse de la joie pour finir !

Mellow obsession

Pitié, ne me jetez pas de cailloux virtuels….

Oui, bon, voila quoi, ce châle je l’aime, et en prime il faut que je remplisse ma boutique Etsy donc j’en ai fait une nouvelle version. Quoi, qu’entends-je ? Une copie de mon tout premier Mellow-Yellow ? Mais pas du tout, que nenni, je m’insurge ! Au lieu d’un bleu clair j’ai utilisé un bleu/gris/vert d’une teinte superbe, et ça fait toute la différence non ?

En prime le premier… et bien c’était le premier justement, depuis mon modèle a évolué et cette version-ci servira à illustrer le patron (qui devrait être disponible mi-avril normalement).

Que dire d’autre ? Que décidément je préfère avoir des amis qui posent pour moi, qu’il est comme d’hab’ tricoté en double avec des aiguilles 5 mm et le fil Alpaca de chez Drops (3 pelotes de jaune, 1.6 de blanc et 2.9 de bleu/gis/vert), que je l’aimmmmmmeeeeuuuhhhhh et que j’aimerais bien le garder…

Je ne vais pas vous baratiner : j’en ai encore un sur les aiguilles, une vraie merveille que l’on m’a commandée et qui va être immense (je le tricote en triple, avec des aiguilles 7mm), mais après, promis, ça va changer ! Mitaines, chaussons, pull… Je vais me faire plaisir et reprendre ma to-do list là où je l’avais laissée.

Ah, j’allais oublier : ça ne se voit pas sur les photos de loin (et à peine sur la photo ci-dessus), mais dans les parties en blanc, j’ai tricoté avec un fil doré pour ajouter une touche de glitter…. J’adore le rendu : ça ajoute un p’tit quelque chose d’hyper féminin.

Sur ce je file coudre, bonne journée amigos !

They call me Mellow-Yellow…

J’espère que vous aimez les photos, parce que sur ce coup vous allez être servis…

Voici mon dernier né, un grrrrrand châle baptisé Mellow-Yellow. Je le voulais grrrrand (on l’aura compris), graphique et surtout amusant à tricoter, et je crois avoir assez bien rempli le cahier des charges. lire la suite »

Heureusement il fait froid !

Je suis affreusement gâtée : pour mon anniversaire des amis m’ont offert les deux premiers livres de patrons de Stephen West, un créateur d’enfer qui réussit à chaque fois à proposer des modèles beaux, originaux, pas compliqués et pourtant très intéressants à tricoter. Je ne sais pas comment il fait, il a dû vendre son âme au diable pour avoir un tel talent, c’est écœurant !

Décidément ma bonne dame, c’est pô facile de se prendre toute seule en photo !

Le Book Two est de loin mon préféré, j’ai donc attaqué avec le bonnet Bandwidth, un modèle fait pour garder les oreilles bien au chaud et qui se bosse avec de la laine worsted et des aiguilles 5. Il est en deux parties : on commence par tricoter le bandeau à plat puis on relève les mailles afin de bosser le bonnet slouchy à souhait en circulaire, en le décorant au passage avec un point tout simple et une torsade déglinguée très amusante. Ce truc me botte tellement que j’ai aussitôt enquillé sur un deuxième, en effet c’est le projet idéal pour faire un sort aux restes de laine, j’ai ainsi éliminé de mon stock 3 pelotes qui m’encombraient. Le second bonnet est donc en train d’être bloqué à l’heure où je vous parle, et comme je n’ai pas deux tête j’ai décidé de ne pas le garder, mais ça je vous en recauserai une fois que j’aurai trouvé le temps de le prendre en photo.

J’ai utilisé un reste de Cascade 220 heathers coloris aubergine et une pelote de Drops Népal gris clair. Pour le corps du bonnet (la partie grise donc) j’ai réalisé en cours de route que j’allais être un peu juste en fil donc j’ai zappé deux rangs, et finalement ça ne se voit pas.