Archives du tag: Air

New Orleans moelleux

J’ai bêtement cherché pendant des plombes quel châle tricoter avec ce fil.

J’m'explique : Drops a sorti un fil intriguant, baptisé Air, que je voulais tester. On l’obtient par soufflage, ce qui donne un résultat assez cool, très léger. Une pelote de 50 gr de fil aran mesure donc 150 mètres au lieu de 75 à 85.

Photographié de près, on voit bien la structure en nylon, qui est nettement moins visible normalement, j’ai juste collé un coup de flash pour la faire bien ressortir. Cela donne un fil poilu et légèrement brillant, agréable à travailler mais avec peu de définition (pas top pour les torsades).

Pas de torsades donc, et j’avais (encore) envie de tricoter un châle amusant et fifille à souhait. Le choix logique était la dentelle. Donc chasse au châle en dentelle avec un fil aran, puis échec, puis chasse à n’importe quel châle… Et boum, je suis retombée sur…. le tout premier patron que j’ai écrit, le New Orleans. Je l’avais créé pour T&N dans un fil plus fin (et qui finalement rend beaucoup moins bien que celui-ci).

Ça se voit que c’était le premier : j’étais jeune, nous étions fous, l’enthousiasme l’emportait sur la clarté…

Le patron est cool mais médiocrement écrit, avec en prime un petit bug à corriger. Je me suis bien amusée car il monte vite et varie les points tout en restant simple, et je vais recommencer très vite afin de corriger le-dit bug, réécrire la chose, en faire un pdf et plof, je le remettrai à disposition sur t&n.

Comme je le disais, le mix fil aran/aiguilles 6.5mm lui va particulièrement bien, et j’ai utilisé pile poil deux pelotes. Si c’était à refaire j’enlèverais juste une répétition pour la dentelle finale car j’ai à peine réussi à le finir, j’ai bien cru manquer de fil.

Le rendu est très agréable, mais pour les plus sensibles à la laine passez votre chemin car ce mélange laine/alpaga peut légèrement picoter.

Avant blocage, j’ai eu un gros doute à cause du nylon. À tort car ce fil se bloque parfaitement après lavage (j’ai préféré éviter d’utiliser la vapeur).

Il a suffit de trois épingles par arrondi pour donner une forme impeccable. Si je n’avais pas déjà trop de châles je le garderais, mais il va aller rejoindre ma pile de tricots à vendre pour arrondir les fins de mois (faut bien payer ma dope laine m’sieur l’juge !).