Archives de la catégorie: Tuto tricot

Patron du châle Mellow-Yellow (il était temps)

 

Cela fait quoi …. Six ans que j’ai écrit ce patron ?

J’avais l’intention de le vendre, demandé à un ami graphiste de le mettre en page, et bêtement un détail n’allait pas. Puis j’ai trop attendu pour le signaler, mon ami n’avait plus le logiciel, mon ordinateur a crashé, j’ai perdu sa jolie version mais pas les explications… Pour finir j’ai complètement oublié de m’y remettre.

Modèle : Claire ma gracieuse ex-coloc’

 

Et voila-t-y pas qu’aujourd’hui, dans un commentaire, Delphine m’a rappelé que ce patron était toujours dans mes fichiers. Le voici-le voila enfin, en guise de p’tit cadeau de fin d’année. J’espère que tu auras beaucoup de plaisir à le tricoter.

 

châle Mellow-yellow PDF

 

Modèle : la mirifique Chacha

Mais quoi, il est gratos finalement ? Bah oui. Mais si tu as envie de montrer ton appréciation tu peux toujours verser quelques sous à DoucheFlux, un centre d’accueil de jour bruxellois où toute personne en ayant besoin peut prendre une douche bien chaude, laver ses fringues, avoir accès à des assistantes sociales ultra compétentes (et sympa comme tout)… Et même venir me voir pour qu’on répare ses vêtements ensemble.

Version immense tricotée avec le fil en triple

Si tu veux, tu peux vendre les châles Mellow-Yellow que tu tricoteras, n’oublie simplement pas de mentionner mon nom au passage.

Mille mercis aux tricoteuses de compétition qui ont testé ce patron.

Se (re)mettre au tricot #1

Edit : suite à de récents déboires avec la boutique en ligne Luce je ne peux plus la recommander, j’ai donc supprimé les liens que j’avais mis vers ce site et vous le déconseille car ses gérants manquent clairement de sérieux. Une rapide recherche sur votre moteur préféré devrait vous permettre de trouver des fournisseurs en ligne ou boutiques près de chez vous vendant les fils dont je cause.

Il y a quelques semaines j’ai eu le grand plaisir de faire partie des intervenants de la Convention du Costume 2016.

Hélas, trois fois hélas : 1 heure pour expliquer en quoi tricoter/crocheter peut être un vrai plus quand on aime fabriquer et porter des costumes + donner les conseils indispensables pour s’y (re)mettre, c’est court. Surtout quand, pour des raisons pratiques, l’heure est coupée de moitié. Idem pour mon intervention visant à expliquer les bases de la dentelle tricotée.

Voici donc un « résumé » (hum…. en deux ou trois articles quand même) de ce qui a été dit, de ce qui aurait été précisé si j’avais eu plus de temps, ainsi qu’un grrrrrrrros paquet de liens car si je devais tout expliquer moi-même j’en aurais pour des semaines à tout rédiger alors qu’on trouve en ligne toutes les explications nécessaires. Après ça vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas passer vous-z-aussi du côté obscur de la laine.

Aujourd’hui on attaque avec des modèles d’inspirations, une rapide présentation du tricot, du crochet et du crochet tunisien ainsi que des conseils pour s’équiper. Les prochaines fois je vous causerai choix du fil, choix des patrons, mode d’emploi du site Ravelry, tricot bilingue, techniques avec liens vers des vidéos puis spécificités de la dentelle.

Mais d’abord : en quoi est-ce que le tricot peut améliorer un costume ? lire la suite »

A tale of two cities

Je ne vais pas vous baratiner : je n’arrive pas à décider si je suis contente de ce pull ou non.

Ça faisait des mois que je pensais à ce modèle. La laine était choisie et attendait bien au chaud, et histoire de ne pas me planter j’ai même tricoté plusieurs échantillons pour être certaine de mon coup. Sérieuse la gonzesse ! Mais bon, avant d’attaquer les défauts, ce serait plus sympa de commencer par les présentations. J’ai la joie, l’honner et le privilège de vous présenter un mix entre le pull Paper Dolls de Kate Davies, une idée de jacquard piquée sur le cardigan Cityscape créé par Laura Chau (au passage, allez donc zieuter la splendide version de Clarouche !) et un dessin perso : j’aime la forme du Paper Dolls mais pas le motif, le motif du Cityscape mais pas sa forme, et franchement, pourquoi claquer 7$ dans un patron de gilet juste pour une grille de jacquard alors qu’il est super simple de dessiner quelque chose dans le même esprit soi-même ? lire la suite »

[Tuto tricot] Un « Petit rien » pour Noël

Oh mais que vois-je ?

Un dernier cadeau de noël pour la route… Pour qui donc ? Et bien pour l’un/e d’entre vous. Je ne peux pas tricoter un présent pour tout le monde, mais voici une babiole symbolique qui va aller rejoindre l’une de vos tête.

Cette fois, pas de tirage au sort (ou alors en dernier recours, en cas d’égalité), tout va reposer sur vos dons de télépathie : j’ai choisi un nombre entre 0 et 10000. Celui ou celle qui tombera le plus près remportera ce petit bonnet très doux. Laissez votre réponse dans les commentaires. Vous avez jusqu’au 31 décembre à 23h59 pour participer, j’annoncerai le résultat le 1er janvier.

Second effet « Saki », voici comment tricoter ce bonnet, baptisé « Petit rien » puisque le début est calqué sur un autre patron qui se nomme « Little things » :

Aiguilles circulaires 4.5, fil BabyAlpaca Silk de Drops coloris 1760 (gris rosé) tricoté en double (autant dire que ce bonnet est ultra doux et moelleux !). Il pèse pile 50gr, soit 2 x 82 mètres de fil environ.

Pour le bandeau, je me suis basée sur le bonnet Little Things de Veera Välimäki, j’ai donc monté 20 mailles et tricoté à plat tout droit en point mousse jusqu’à obtenir une bande de 48 cm.À chaque rang, ne tricotez pas la première maille, glissez-la simplement sur l’aiguille droite, ainsi votre bordure sera plus jolie.

On rabat 19 mailles, en en gardant donc 1 sur l’aiguille. On tourne le travail à 90° et on superpose cette maille et les 3 suivantes avec les 4 dernières mailles de l’autre côté de la bande, histoire de fermer le bandeau et d’avoir un p’tit rebord qui dépasse (sur lequel on fixera les boutons à la fin). Pour ces 4 mailles, on relève le fil à travers les deux épaisseurs.

À partir de là ça diverge complètement car je voulais un bonnet tout simple, pas slouchy. J’ai donc relevé 130 mailles en tout, placé des marqueurs afin de créer 5 sections de 26 mailles puis travaillé en rond et en jersey, en faisant à chaque rang 5 diminutions : après chaque marqueur, tricoter 2 mailles ensemble. Une fois que l’on n’a plus que 5 mailles sur ses aiguilles, fermer le tricot, coudre les 3 boutons et sautiller de joie.

Attention, ce bonnet ne recouvre pas tout à fait les oreilles. À vous d’augmenter la largeur du bandeau si vous en avez envie… On peut aussi relever plus de mailles pour rajouter quelques rangs à la seconde partie (140 c’est bien, ou un autre multiple de 5).

Merci à Claire, qui a patiemment posé, parce que décidément cette couleur lui va mieux qu’à moi.

Joyeuses fêtes à tous, surtout ne soyez pas sages !