Archives de la catégorie: Tuto couture

La jupe, la culotte et la malédiction

Or donc, après ma surjeteuse et deux machines à coudre, c’est mon fidèle appareil photo qui vient de me lâcher. C’est la vie !

Moi qui attendais avec impatience de vous montrer mon tout dernier projet et prenant des photos dignes de l’amour que je lui porte, me v’la servie tiens. Mon ami Charles a déjà été bien gentil d’immortaliser la bête à l’aide de son « téléphone qui fait tout sauf le café ».

Je me suis d’abord ridiculisée au bord du canal dans une pose digne de ma rebellitude, mais la triple épaisseur de pulls sous le manteau qui me boudine et le bonnet digne de « Zezette épouse X » n’aidaient pas vraiment à mettre ma tenue en valeur. Puis nous avons fait les clowns près de la place Sainte Catherine, toujours avec un succès mitigé (faut bien le dire : je caillais sévère mine de rien). Au final, nous avons préféré nous réfugier au chaud, à la maison, dans un cadre moins joli mais nettement plus adapté au tombage de pulls. lire la suite »

[Tuto] Les boutons « invisibles »

Nononon, évidemment je ne jette pas de sorts d’invisibilité sur mes boutons.

Mais voici ma formule magique pour faire disparaître les fils avec lesquels ceux-ci sont cousus. Parce que quand on a pris la peine de coudre un beau vêtement doublé qui s’ouvre (chemise, robe-chemise, gilet… ça marche aussi pour les vestes et manteau, mais pour le coup je vous conseille plutôt l’astuce du double-bouton), c’est tout de même ballot que cette moche couture soit visible sur l’envers. lire la suite »

[Tuto] Le sac à laine nomade

Haha, notez que je ne cause plus de « sac à tricot » car on m’a gentiment signalé que les crocheteurs se sentaient exclus…

Ce dévidoir à laine permet de tricoter ou crocheter debout, assis, couché, sur une balançoire et même en marchant… La pelote se déroule toujours sans à-coups. Il est entièrement doublé et sa contenance permet d’y ranger un petit pull, une pelote de laine… J’ai range aussi mon petit nécessaire à tricot.

Voici trois tutoriels en un : non seulement je vais vous expliquer comment coudre ce sac, mais pour les plus débutants vous apprendrez aussi à poser proprement du passepoil en rond, et comment assembler un cercle et son côté en deux coups de cuillère à pot (ou quasi). lire la suite »

[Tuto] L’ourlet ultra fin

Les ourlets sur jupes dansantes vous terrrrrrifient ?

Alors ne tremblez plus car Tatie Saki vous a concocté un petit tutoriel en photo histoire de vous prouver par A + B qu’il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter… Aujourd’hui, la bête à dompter était une jupette très chouette en sergé fluide, dotée d’une doublure en polyester, un tissu tellement fin, fuyant et casse-bonbon qu’il est encore plus difficile de réussir un ourlet propre avec.

Le matos de base :

  • machine à coudre (ça marche beaucoup moins bien avec une machine à pain)
  • ciseaux de couture bien affutés
  • épingles
  • une bonne dose de patience et de concentration

 

Tout le secret de l’ourlet réussi c’est de le faire le plus fin possible, ici moins de 5 mm.

Tout commence lors de la découpe de votre tissu : prévoyez environ 2 cm en plus pour l’ourlet (pour la doublure de ma jupe, il y avait plutôt 4 cm, my bad). Une fois la jupe cousue, il suffit de rabattre ce surplus de tissu en essayant de rester le plus droit possible : si vous tordez le tissu, il y aura forcément des espèces de mini-vaguelettes moches, le but ici est de prendre son temps pour limiter cet effet au maximum. Épinglez au fur et à mesure… Une fois le tour de la jupe fait, on peut dégainer la machine à coudre.

Il va falloir coudre bien droit à seulement 2 mm du bord. Allez-y tranquillement si vous n’avez pas trop l’habitude. L’étape suivante va aussi demander patience et précision puisque vous allez découper le surplus de tissu le long de cette couture, en faisant attention à ne pas la toucher ni donner un malencontreux coup de ciseaux dans le tissu.

Sur une jupe avec une grande ampleur, cela peut sembler vraiment rébarbatif, mais je vous garantie que le rapport difficulté/qualité des finitions est imbattable.

Troisième étape : rabattre votre mini couture, et coudre une nouvelle surpiqure tout du long.

Et voila : si sur l’intérieur de la doublure en polyester on voit encore quelques viles vaguelettes, l’extérieur est impeccable non ?

j’ai utilisé la même technique sur le sergé, ce tissu  ayant une meilleure tenue il est plus simple à travailler, un vrai bonheur !

Alors, quel est votre verdict ? Fastoche non ?