Archives de la catégorie: Tricot

Fun wedding #2

Avant de vous montrer LA pièce qui tue de ma tenue de mariage,

Voici ce que j’ai cousu pour mes mecs, le tout avec les restes de mon coupon. Pour léozilla, un ensemble short et gilet issu de magazines Ottobre. Simple et avec un sacré potentiel de choupitude. Bonus : le gilet est réversible en cas de tache.

Quant à l’HLPFDM (l’homme le plus formidable du monde, pour celleux qui ne suivent pas), il a eu droit à un nœud papillon parfaitement clownesque, mais tant que nous étions à ses côtés il n’avait pas l’air ridicule avec. Seul c’était une autre histoire, faut bien le reconnaître. J’ai utilisé ce patron gratos de La Fabrique Éthique.

Le nœud est un poil prise de caboche à faire, mais tout va bien puisqu’on n’a à le faire qu’une fois : il se ferme en réalité dans le dos avec un bouton pression en résine recouvert du même tissu.

 

Tant qu’à faire….

J’en profite pour vous montrer de trrrrrrrrrrès mauvaises photos d’une paire de mitaines en pure laine que je viens de tricoter. Parce que voila, mon sens du timing et de la météo est décidément imbattable.

Patron Borough de Veronica O’Neil, gratuit et en français (traduction d’Elise dispo sur le site In The Loop) . Comme d’hab’ j’ai monté 30 mailles au lieu de 36, le tout avec des aiguilles 5mm, environ 1.7 pelotes de Mérinos Extra Fine de chez Drops.

Y’a pas à ergoter : le rabat qui transforme les mitaines en moufles, c’est bien agréable.

 

Amelia

Ce châle, baptisé Amélia, me faisait de l’oeil depuis un moment.

Ça va être difficile de l’envoyer à ma pote Aloïne, heureusement grâce à mon amie Astrid la douleur ne sera que passagère puisqu’elle vient de m’offrir de quoi le réaliser en noir, pour ma pomme cette fois, joie ! Si je suis aussi enthousiaste c’est parce que sa forme particulière le rend aussi facile à porter en châle romantique que noué autour du cou et des épaules.

Il vous plaît mais vous débutez ? Ça tombe bien : Audrey Collete a créé un modèle joli et fastoche. Long comme un jour sans pain à tricoter…. mais fastoche. La dentelle ne se tricote que sur l’endroit et est très simple à mémoriser, comme la construction d’ailleurs. Bonus : le patron existe en français et en anglais.

Le fil choisi est par-fait. J’ai opté pour le Baby Merino de chez Drops pour sa grande douceur, le fait qu’il se lave en machine à 30° n’est pas mal non plus.

Il aura fallu un peu plus de 5 pelotes tricotée en 4.5mm pour obtenir ce résultat, mais ce fut chaud : je n’en avais prévu que 5, voyant que j’allais tomber en rade 10 rangs avant la fin des côtes j’ai commencé à rabattre, le rabattage étant trrrrès gourmand je suis tombée en rade tout de même…. Heureusement qu’il me restait dans un coin un peloton du même fil, que j’avais utilisé pour mon pull foireux.

À propos du rabattage justement, j’ai préféré ne pas suivre le patron car, après un essai, les picots ne me plaisaient pas, ils étaient trop irréguliers. Pour un effet de vaguelette moins marqué j’ai opté pour cette technique : (tout est tricoté endroit)

tricoter 2 mailles | tourner l’ouvrage (= envers) tricoter à nouveau ces 2 mailles | tourner à nouveau (= endroit) tricoter encore ces 2 mailles | rabattre 1 maille | tricoter 1 maille (il y a à nouveau 2 mailles sur l’aiguille droite). Recommencer jusqu’à ce qu’il ne reste que 2 mailles et les rabattre.

 

Prochains projets : un manteau pour Léozilla, des robes pour moi, des pyjamas et robes pour Frangine Bien Aimée, le cadeau de noël incroyablement en retard de Wonder Belle-Soeur…

Quelqu’un sait où je pourrais acheter un « retourneur de temps » à prix compétitif ?


Délicatesse

Ces mitaines poids plume sont destinées à un costume historique.

J’espère récupérer un jour de meilleures photos, en attendant voici ce que donnent moins de 20 gr de fil Lace de Drops tricotés avec des aiguilles circulaires 3 mm. Le mélange 70% d’alpaga et 30% de soie de murier est un délice. Avec le reste de cet écheveau je vais sans doute me tricoter une seconde paire, pour moi cette fois, et avec des aiguilles 2mm pour obtenir une matière plus serrée.

J’ai écris le patron pour l’occasion, en me basant sur des photos de mitaines d’époque. Ce n’est pas parfait car les modèles étaient crochetés, mais le rendu est tout de même très joli et, je pense, dans l’esprit de l’époque.

Bonne nuit, si le Grand Gastéropode Céleste le veut, demain j’arriverai enfin à photographier ma nouvelle robe.

Copieuse bis repetita

Vous aussi vous avez des fringues maisons honteuses cachées au fond d’un tiroir ?

C’était le cas du pull ci-dessus. Les emmanchures étaient inconfortables, le jacquard raté… La lose quoi. Pas moyen de le porter mais aucune envie de m’en débarrasser, la seule solution c’était de le détricoter et d’en faire autre chose, en gardant juste l’ordre des bandes de couleur qui me bottait à fond les ballons. Ça m’aura pris du temps avant de sauter le pas mais… VOILA !

J’ai ressorti un patron testé et plus qu’approuvé, le Bloomsbury de Svetlana Volkova. Comme d’hab’ l’échantillon ne correspondait pas du tout, j’ai juste tricoté la taille XL et fait quelques essayages au fur et à mesure. Ah, j’oubliais, j’ai laissé tomber le motif du dos car je n’aime pas le rendu de la dentelle tricotée avec des changements de couleur.

La recette reste la même : le fil Cotton Merino de la marque Drops (4 pelotes de noir, 1.1 d’orange, et le reste n’a été utilisé qu’en petites quantités). Le tout a été tricoté en circulaire 4mm  et 3.75 pour les parties en côtes. Et cette fois je suis réellement enchantée, le mix coton/mérinos en fait un pull parfait pour le printemps.

Classique | manches courtes | cropped

C’est ma quatrième version de ce patron et je ne m’en lasse pas.