Archives de la catégorie: Tous mes tutoriels

[Tuto] L’ourlet ultra fin

Les ourlets sur jupes dansantes vous terrrrrrifient ?

Alors ne tremblez plus car Tatie Saki vous a concocté un petit tutoriel en photo histoire de vous prouver par A + B qu’il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter… Aujourd’hui, la bête à dompter était une jupette très chouette en sergé fluide, dotée d’une doublure en polyester, un tissu tellement fin, fuyant et casse-bonbon qu’il est encore plus difficile de réussir un ourlet propre avec.

Le matos de base :

  • machine à coudre (ça marche beaucoup moins bien avec une machine à pain)
  • ciseaux de couture bien affutés
  • épingles
  • une bonne dose de patience et de concentration

 

Tout le secret de l’ourlet réussi c’est de le faire le plus fin possible, ici moins de 5 mm.

Tout commence lors de la découpe de votre tissu : prévoyez environ 2 cm en plus pour l’ourlet (pour la doublure de ma jupe, il y avait plutôt 4 cm, my bad). Une fois la jupe cousue, il suffit de rabattre ce surplus de tissu en essayant de rester le plus droit possible : si vous tordez le tissu, il y aura forcément des espèces de mini-vaguelettes moches, le but ici est de prendre son temps pour limiter cet effet au maximum. Épinglez au fur et à mesure… Une fois le tour de la jupe fait, on peut dégainer la machine à coudre.

Il va falloir coudre bien droit à seulement 2 mm du bord. Allez-y tranquillement si vous n’avez pas trop l’habitude. L’étape suivante va aussi demander patience et précision puisque vous allez découper le surplus de tissu le long de cette couture, en faisant attention à ne pas la toucher ni donner un malencontreux coup de ciseaux dans le tissu.

Sur une jupe avec une grande ampleur, cela peut sembler vraiment rébarbatif, mais je vous garantie que le rapport difficulté/qualité des finitions est imbattable.

Troisième étape : rabattre votre mini couture, et coudre une nouvelle surpiqure tout du long.

Et voila : si sur l’intérieur de la doublure en polyester on voit encore quelques viles vaguelettes, l’extérieur est impeccable non ?

j’ai utilisé la même technique sur le sergé, ce tissu  ayant une meilleure tenue il est plus simple à travailler, un vrai bonheur !

Alors, quel est votre verdict ? Fastoche non ?

 

A tale of two cities

Je ne vais pas vous baratiner : je n’arrive pas à décider si je suis contente de ce pull ou non.

Ça faisait des mois que je pensais à ce modèle. La laine était choisie et attendait bien au chaud, et histoire de ne pas me planter j’ai même tricoté plusieurs échantillons pour être certaine de mon coup. Sérieuse la gonzesse ! Mais bon, avant d’attaquer les défauts, ce serait plus sympa de commencer par les présentations. J’ai la joie, l’honner et le privilège de vous présenter un mix entre le pull Paper Dolls de Kate Davies, une idée de jacquard piquée sur le cardigan Cityscape créé par Laura Chau (au passage, allez donc zieuter la splendide version de Clarouche !) et un dessin perso : j’aime la forme du Paper Dolls mais pas le motif, le motif du Cityscape mais pas sa forme, et franchement, pourquoi claquer 7$ dans un patron de gilet juste pour une grille de jacquard alors qu’il est super simple de dessiner quelque chose dans le même esprit soi-même ? lire la suite »

[Tuto tricot] Un « Petit rien » pour Noël

Oh mais que vois-je ?

Un dernier cadeau de noël pour la route… Pour qui donc ? Et bien pour l’un/e d’entre vous. Je ne peux pas tricoter un présent pour tout le monde, mais voici une babiole symbolique qui va aller rejoindre l’une de vos tête.

Cette fois, pas de tirage au sort (ou alors en dernier recours, en cas d’égalité), tout va reposer sur vos dons de télépathie : j’ai choisi un nombre entre 0 et 10000. Celui ou celle qui tombera le plus près remportera ce petit bonnet très doux. Laissez votre réponse dans les commentaires. Vous avez jusqu’au 31 décembre à 23h59 pour participer, j’annoncerai le résultat le 1er janvier.

Second effet « Saki », voici comment tricoter ce bonnet, baptisé « Petit rien » puisque le début est calqué sur un autre patron qui se nomme « Little things » :

Aiguilles circulaires 4.5, fil BabyAlpaca Silk de Drops coloris 1760 (gris rosé) tricoté en double (autant dire que ce bonnet est ultra doux et moelleux !). Il pèse pile 50gr, soit 2 x 82 mètres de fil environ.

Pour le bandeau, je me suis basée sur le bonnet Little Things de Veera Välimäki, j’ai donc monté 20 mailles et tricoté à plat tout droit en point mousse jusqu’à obtenir une bande de 48 cm.À chaque rang, ne tricotez pas la première maille, glissez-la simplement sur l’aiguille droite, ainsi votre bordure sera plus jolie.

On rabat 19 mailles, en en gardant donc 1 sur l’aiguille. On tourne le travail à 90° et on superpose cette maille et les 3 suivantes avec les 4 dernières mailles de l’autre côté de la bande, histoire de fermer le bandeau et d’avoir un p’tit rebord qui dépasse (sur lequel on fixera les boutons à la fin). Pour ces 4 mailles, on relève le fil à travers les deux épaisseurs.

À partir de là ça diverge complètement car je voulais un bonnet tout simple, pas slouchy. J’ai donc relevé 130 mailles en tout, placé des marqueurs afin de créer 5 sections de 26 mailles puis travaillé en rond et en jersey, en faisant à chaque rang 5 diminutions : après chaque marqueur, tricoter 2 mailles ensemble. Une fois que l’on n’a plus que 5 mailles sur ses aiguilles, fermer le tricot, coudre les 3 boutons et sautiller de joie.

Attention, ce bonnet ne recouvre pas tout à fait les oreilles. À vous d’augmenter la largeur du bandeau si vous en avez envie… On peut aussi relever plus de mailles pour rajouter quelques rangs à la seconde partie (140 c’est bien, ou un autre multiple de 5).

Merci à Claire, qui a patiemment posé, parce que décidément cette couleur lui va mieux qu’à moi.

Joyeuses fêtes à tous, surtout ne soyez pas sages !

[Tuto] Let’s swim again

Nous y voila…

Le troisième essai aura été le bon (quoi que décidément j’adore porter mes versions 1 et 2), mon patron fonctionne, il est temps de refiler le bébé à celles que ça tente de le coudre ! Cette fois les pans arrières se recouvrent complètement sur le haut du dos nageur, ce qui donne une meilleure tenue. Un p’tit conseil comme ça en passant : évitez les jersey qui se tiennent trop bien, la fluidité va mieux à ce petit haut, à moins de rajouter des pinces sur l’avant pour mieux marquer la poitrine (celui-ci vient de chez berger à Bruxelles).

Comme pour les autres « épisodes » de mon défi T’ (1, 2, 3 et 4), j’ai détourné un patron basique chopé dans le mag’ Burda de février 2011, mais n’importe quel modèle de t-shirt de même forme convient. Les bords du dos et l’ourlet ont été roulottés à la surjeteuse mais on peut les finir au biais jersey ou avec un parement. De même j’ai choisi de faire un col en V souligné par un parement d’encolure (comme les emmanchures d’ailleurs), mais pour une version à col arrondi on peut tout à fait bosser au biais à la place. Ou carrément tracer une parementure en plus… À vous de voir donc. La bonne nouvelle du jour c’est que dans un élan de générosité j’ai dessiné un tuto dans le tuto, bref, lisez la suite et à priori le parement d’encolure en V n’aura plus de secret pour vous !

Le petit détail qui va bien : j’ai encore une fois recouvert mes pressions résine avec le tissu du débardeur, l’occasion idéale pour jouer avec les motifs rayés selon mon envie car il y a juste assez de jeu pour les bouger à volonté, tout en restant bien en place par la suite.

Place au traditionnel tutoriel de Tatie Saki :

Si vous cousez ce haut, n’hésitez pas à m’envoyer des photos ou un lien afin que je montre le résultat par ici !