Archives de la catégorie: Dessin

Au détour des vacances

Croquis façon BD d’après une photo du fils de ma pote Mélie.

Hello, je ne fais que passer…

Je profite des vacances pour écrire mon nouveau scénario de jeu de rôle grandeur nature, lire et surtout dessiner…. Mais promis, je repasserai bientôt pour vous montrer deux châles légers.

En attendant voici mes derniers essais de peinture numérique (j’avais commencé à vous en parler par ici). Je pense avoir trouver l’application pour Ipad dont je rêvais : Sketches de Tayasui en version payante (moins de 6€).

D’après une photo trouvée dans un magazine.

On m’avait beaucoup vanté Art Rage, qui a effectivement du potentiel, mais je cherchais des outils du même style mais sans effet de matière en volume. C’est le cas ici, l’outil pour estomper est plutôt efficace et je suis très fan du système « goute d’eau » : pour tous les effets de peinture type aquarelle apparaît en bas de l’écran un dessin de goutte, tant que l’on ne clique pas dessus l’application considère que la surface reste humide et que les teintes continuent à se mélanger. Puis en un clic l’effet sèche et peut être recouvert sans bavure. Top !

Illustration pour un JDR un cours d’écriture.

Comme la perfection n’est pas de ce monde, forcément le fait de bosser sur un Ipad mini ayant presque trois ans ne permet pas d’obtenir un fichier imprimable en grand format. En format paysage je me retrouve tout de même avec un fichier de 1024 x 768 pixels, ce qui n’est pas si mal. (Comme d’hab’ j’ai utilisé mon fidèle stylet Jot Pro – Adonit)

D’après une vieille photo d’actrice en noir et blanc.

Pour l’instant je tâte timidement le terrain mais l’envie me taraude de plonger dans les effets de matière et jouer avec les incorporations de typo, même si décidément je suis bien plus à l’aise avec le dessin d’observation que pour tout ce qui touche à l’illustration.

 

Je vous laisse avec un petite annonce :

samedi 23 à Namur je présenterai mon nouveau gn, Connectés, dans le cadre du SMELD. Les deux sessions du matin sont complètes (ça part vite quand il n’y a que deux rôles) mais il reste un peu de place pour celles de l’après-midi. En prime des gens très bien proposent quatre autres jeux encore plus tentants. Inscrivez-vous vite si vous êtes dans le coin.

De quoi ça cause au juste ?

Connectés est un jeu court (1h30 en tout) pour deux joueur.euses.

Vous êtes dans une voiture, le conducteur vient de descendre faire une vérification, la passagère qui se trouvait sur le siège avant se lève alors précipitamment, fait le tour de la voiture, se met au volant et démarre en trombe, au grand étonnement de celui-ci mais aussi de l’autre passager.e du véhicule.

Comment en est-on arrivé là, est-ce que les personnages décideront finalement de retourner chercher celui qui a été abandonné … ? C’est grâce aux réseaux sociaux que vous obtiendrez des réponses car, de nos jours, quand on a un smartphone dans la poche on n’est plus jamais vraiment seul, même durant un road trip comme celui-ci.

En amour avec ma tablette

« La Terre appelle planète Saki. Planète Saki répondez…. »

« Euh, oui, ici planète Saki, je suis occupée à dessiner. Merci de laisser un message. »

Alors voila, il y a des années de cela on m’a offert un Ipad mini et peu après je suis tombée sur le bouquin de Dani Jones Ipad for artists. Dans la foulée j’ai acheté l’un des stylets recommandés par l’autrice, le JotPro. Les techniques montrées dans ce livre avaient l’air top mais….. Le numérique et moi ça fait deux, je me suis découragée avant même d’essayer vraiment et le bouquin est allé prendre la poussière dans ma bibliothèque.

Avant-hier une brusque envie de m’y mettre enfin m’a prise, va savoir pourquoi. J’ai enfilé une mitaine afin de pouvoir appuyer ma main droite sans que la peau ne touche l’écran, dégainé le stylet et une application de dessin nommée Ink. Et voila ! En une heure j’étais chipée, en amour, amorosa : cette tablette n’est pas conçue pour le dessin et pourtant c’est un outil merveilleux, polyvalent et inventif.

Pourtant ce n’était pas gagné car l’écran de mon Ipad est bien fissuré. Heureusement cela ne pose aucun problème.

Le gros avantage c’est évidemment la possibilité de zoomer pour travailler les détails. Facile à transporter et tout terrain comme un carnet de croquis, les diverses possibilités de brosses font qu’avec un seul stylet (voire sans, en dessinant au doigt) on a une multitude d’outils sous la main. Le travail en couleur demande un peu d’entrainement mais est plein de promesses. Pas besoin de scanner pour exporter l’image, possibilité de jouer avec les calques, plaisir de dessiner directement sur le support (pas comme avec une tablette de dessin nécessitant de regarder l’écran de l’ordinateur)…. L’appareil photo intégré, couplé avec le système de calque, offre des possibilités intéressantes pour gagner du temps : si je veux bosser d’après un vrai crayonné, hop, photo, importation, calque, dessin par dessus l’image….

J’arrête là avant de vous lasser, de toute façon le temps passé à bloguer est du temps en moins passé à dessiner. Résumons simplement les choses ainsi : malgré les nombreuses imperfections de ces premiers essais, cet outil m’ouvre des possibilités énormes. C’est le parfait coup de pied au fondement pour me pousser à bosser sur des illustrations de jeu de rôle que l’on m’a commandées, voire pour me remettre à dessiner des p’tits comics ou reprendre les aventures en BD de Wonder Needles.

See you soon pour ma LRN (longue robe noire) (ouiouioui, je prends encore le temps de coudre).

Don’t panic…. Organize!

Dans une vie antérieure, j’étais peintre décoratrice spécialisée en trompe-l’œil.

Kézako ? Et bah en gros je peignais ce genre de choses sur les murs des gens :

Travaux d’étude, huile sur papier

Yep, tout est faux, le marbre, le bois comme les moulures. Je montre ici des travaux d’étude car, hélas, on m’a rarement commandé des trucs aussi intéressants, et quand c’était le cas la diffusion de photos n’était pas autorisée. Pour varier les plaisirs j’ai aussi peint pas mal de déco « fun », surtout dans des chambres d’enfants, comme par exemple celle de Pimprenelle :

Ou encore des trompe-l’œil figuratifs comme chez ces fan d’ornithologie :

Tout ça pour dire que le mois dernier pour la toute première fois on m’a commandé une peinture militante, et ça fait rudement plaisir de peindre quelque chose qui envoie un message, simple mais puissant. Oh, c’est pas du super original non plus hein, l’avocate qui le m’a commandé pour son bureau savait exactement ce qu’elle voulait, à savoir le célèbre « don’t panic, organize » montrant de petits poissons chassés par un gros méchant qui finissent par s’organiser et, en groupe, le poursuivre à leur tour.

Ma chouette cliente voulait aussi que le gros poisson ait une couronne sur la tête, et que dans la foule de « petits » soient glissés quelques clin d’œil. On peut donc jouer à cherche l’anarchiste, les enfants, le poisson LGBT, deux handicapés…. J’ai ajouté pour le plaisir un punk et un hipster à moustache.

J’suis verte de ne pas avoir réussi à prendre une bonne photo de l’ensemble, faute de recul et d’appareil photo correct sous la main, mais vous voyez en gros ce que ça donne. Pour un boulot réalisé aussi « vite » par rapport au nombre de poissons, je suis plutôt contente du rendu.

Mon seul regret c’est la typo des banderoles, mais en même temps le côté bricolé maison des manif’ est bien rendu.

Décidément, ça fait du bien de se dégourdir le pinceau….


Dr Sketchy’s Burlesque edition

Béni soit l’inventeur des babysitteurs !

Grâce à ce coup de génie j’ai pu retourner dessiner à une soirée Dr Sketchy à Bruxelles. Et pas des moindres : celle-ci a eu lieu dans le cadre de la semaine du burlesque et a été absolument fa-bu-leuse. Même si je n’ai pu assister qu’à une partie de la fiesta, j’en ai pris plein les mirettes… et j’ai bien senti que cela faisait des mois que je n’avais plus dessiné. Il va falloir que je m’y remette plus sérieusement.

Je vous conseille d’aller admirer les photos de cette soirée torride sur le site Neo Retro agency, et de suivre la page fessebouc qui va avec si vous voulez être tenus au courant de futurs évènements.

J’en profite pour passer une petite annonce : le vendredi 15 avril au soir, j’organise à Bruxelles une session de ma murder party Fables et il y reste des rôles à pourvoir, surtout féminins. C’est quasi gratos (2€ par personne pour le buffet), le jeu durera environ 5 heures avec très peu de contraintes niveau costume (il s’agit de fantasy urbaine contemporaine), et je peux éventuellement loger ceux qui habitent loin. Si cela vous tente criez « MoiMoiMoi ! » très fort dans les commentaires ci-dessous.

Vous êtes débutant(e) mais curieux(se) ? Ça tombe bien, c’est un jeu facile d’accès et très fun.

Photo de Christian, alias le Mi de Lylimi

Allez venez, ce sera l’occasion de vous moquer de moi dans ma tenue de Mulan !