Archives de la catégorie: Dessin

C’est l’heure de faire un choix


J’ai craqué, j’ai acheté…

… Ce superbe tartan en lainage mélangé très doux, juste assez épais pour coudre une fort jolie veste de mi-saison. Maintenant, il reste à décider quel patron utiliser, surtout que je me suis peut être un brin laissée emporter, et qu’il y a désormais un long manteau, des jupes et des robes dans la liste.


Tous ces patrons sont « Mes Prrrrrécieuxxxxx », à savoir de gros coups de cœur, attendant leur heure dans ma patronthèque depuis parfois des années.  Telle la Golum de la couture, je suis frappadingue obnubilée par certains et crève d’envie d’en faire enfin quelque chose.

Le long manteau ainsi que la jupe Fumeterre sont à priori hors-jeu car mon lettrage ne serait pas suffisant pour les réaliser, mais j’suis une faible, je peux toujours retourner vite vite chez Tissus Passion à Saint Gilles pour compléter mon stock. Mais est-ce que je les porterais souvent ? Pas sûr… la raison me pousse plutôt vers les vestes Burda, et les chutes seraient suffisantes pour coudre la jupe à panneau ou bien quelque chose de mignon pour ma filleule, qui n’a même pas trois ans (un manteau ou une robe chasuble peut être).

la robe Courrèges est fort mignonne, mais le mix manches courtes et tissu assez chaud ne fait jamais bon ménage chez moi ; elle serait aussi trop peu portée, même par-dessus un joli t-shirt à manches longues. Reste la robe Bubu à décolleté en cœur et manches trois-quart… pas le choix le plus raisonnable, mais diablement tentante.

La veste Caramel et le manteau Opium sont aussi dans le bas de ma liste car trop larges. Opium serait superbe en uni par contre. Je les aime bien sur ces croquis, soyons claires, mais en achetant ce tissu j’avais envie de quelque chose de plus ajusté, et la largeur ceinturée fait un poil trop peignoir confortable à mon goût.

Il faut accepter l’inéluctable : choisir c’est renoncer. Damned…


Fin d’année positive

J’aurais naturellement plutôt tendance à lister les galères,

mais l’exemple d’un copain m’a donné envie d’essayer voir les choses sous un autre angle. Voici donc le dessin de la semaine , bosser dessus m’a bien remonté le moral et j’espère qu’il vous fera sourire.


Si ça intéresse du monde, Une fille, qui Danse est un roman assez court du britannique Julian Barnes. Ça cause d’un homme âgé qui, quarante ans plus tard, va découvrir les raisons du suicide de l’un de ses amis, qui lui avais « volé » sa première petite amie. J’ai de ôté la première partie, qui se passe durant sa jeunesse, mais malgré un style imparable les révélations et monologues Du narrateur vieillissant m’ont laissé assez froide.

Quant à Assassination Classroom (dispo sur Netflix), il s’agit d’un animé japonais avec son lot de clichés, de tentacule, d’humour bête et de lycéennes kawaï, mais aussi d’une chouette critique (pas toujours subtile) d’un certain système éducatif. En effet cela se passe dans un établissement qui pousse à rabaisser les plus faibles  afin de s’élever et se préparer au monde cruel du travail, au lieu d’encourager tout le monde à se dépasser ensemble. Le pitch : un poulpe-humanoïde surhumain menace de détruire la terre. Il passe un marché avec le gouvernement et devient le professeur principal d’une classe de gentils cancres collégiens. Les élèves auront un an pour réussir à l’assassiner, avant qu’il ne mette sa menace de destruction à exécution. Le professeur Koro s’avère être un excellent pédagogue qui va aider chaque élève à se dépasser et cesser de se voir comme un cas perdu.

Joyeuses fêtes de fin d’année et tournée générale de bises virtuelles !

Y’a quelqu’un ?!

Oh, mais que vois-je ? Vivant… ce bloug est VIVANT !

Oui, bon, désolée, j’ai déserté les lieux pendant un temps : flemme, nouveau boulot, pas grand chose à montrer…. Lorsque la télécommande de mon appareil photo a rendu l’âme, elle a emporté ma motivation avec elle. Je n’ai pas encore pu la remplacer, c’est coûteux ces petites bêtes (la télécommande veux-je dire, pas la motivation ; quoique….)

Mais mais mais finalement j’ai réalisé qu’avec ma tablette je pouvais quand même faire pas mal de trucs. Dessiner, mais ça je le savais déjà, et prendre des photos correctes, à défaut d’être vraiment bonnes, de ce que je fabrique. Aujourd’hui ça va causer illustrations, mais dans la foulée je devrais poster un article tricot pas piqué des hannetons, comme dirait ma digne mère. lire la suite »

Bouillonement créatif

Avec un comparse nous avons écrit et illustré une histoire.

Celle-ci n’est pas destinée à être publiée, je ne mets ici que quelques uns de mes propres dessins… Ce que je peux dire c’est que je suis enthousiaste : cet exercice difficile m’a poussée à expérimenter, approfondir certaines pistes graphiques, travailler très vite et donc sortir des images quasi-instanées finalement bien plus percutantes (je trouve) que les dessins que je peaufine longuement.

Toutes ces illustrations ont été réalisées sur un Ipad mini à l’aie de l’application Sketches pro et d’un styler JotPro.

J’ai même appris à faire un gif animé pour l’occasion !

(En fait c’est fastoche : dessiner une suite d’image, enregistrer chacune en gif, télécharger unFREEz2.1 et il ne reste plus qu’à y glisser les fichiers dans l’ordre)

C’était drôlement bien. Merci Farane et Monsieur mon co-auteur pour cette semaine de dingues.