Archives de la catégorie: Couture

Vous avez dit « classique » ?

J’ai depuis quelques temps comme une envie de changer de style.

Ça tombe bien puisque je dois me refaire une garde-robe à ma nouvelle taille. Prise par une folie couturistique je me suis confectionné une série de fringues d’urgence, confortables et tout terrain et économique puisque pour la plupart je me suis contentée de piocher dans mes stocks de tissus et de patrons. Il ne me reste plus qu’à trouver le temps de tout prendre en photo.

On attaque avec cette jupe crayon à taille très haute de chez l’ami Bubu (#107A 02/2011, un grand cru décidément) accompagnée d’un t-shirt adapté du body/robe Nettie, de Closet Case Patterns, déjà cousu moult fois, j’y allais donc les yeux fermés.

Même si mes rondeurs sont bien visibles dans cette tenue, j’aime beaucoup le rendu général et compte bien les refaire dans des tissus plus funky. La taille haute de la jupe (coupée en taille 40, et dont le patron propose trois longueurs) est particulièrement confortable et pratique. En revanche j’ai peut être été un poil optimiste en coupant le t-shirt en taille 12 alors que j’utilisais un jersey assez nerveux.

En ce qui concerne les tissus je n’ai pas grand chose à dire : le gris vient d’un grand coupon piqué à ma mère il y a des années (merci M’man !), le jersey noir super doux et confortable était un mini reste de coupon, je n’ai réussi à couper les pièces qu’en trichant, les manches ont donc été positionnées à contre sens (vive les jersey bi-extensibles !).

À venir : un manteau devenu veste et une flopée de robes en jersey.


Même pas morte !

Ce titre formidablement optimiste fait référence à ma longue absence mais aussi au GN pour lequel j’ai cousu ce costume.

Pour être parfaitement honnête, ça fait des mois que je dois prendre des photos correctes de celui-ci. Entre temps j’ai perdu pas mal de poids, étant donné qu’il était un peu large à la base autant dire qu’il ne me va plus, vous avez donc droit aux photos pourraves prises au fur et à mesure de sa réalisation, c’est la vie !


Le lieu : Sleepy Hollow (écrit par Fanny Wilk, une dingue absolue _ dingue étant utilisé ici dans le bon sens du terme). L’année : 1809. L’ambiance : sorcellerie, crimes et horreur. Mon costume : le plus chaud possible étant donné que nous jouions en plein hiver avec quelques scènes en extérieur.

Porte-monnaie en peau de hérisson oblige, j’ai tapé dans ma bibliothèque de patrons et foncé chez l’un de mes dealeurs préférés, Passion Tissus à Saint Gilles, où j’ai eu la chance de dégotter un drap de laine rayé canon pour trois fois rien, et un bout de fausse fourrure qui rend plutôt pas mal pour à peine plus cher.

Le tissu marron est une suédine extensible très douce mais pas follement adaptée (j’ai envisagé de l’entoiler mais….. j’ai eu peur qu’elle ne fonde). Las, le toucher était tellement agréable que j’ai fait avec, mais le rendu des revers de la redingote s’en est ressenti.

Le faux-cul n’est absolument pas histo, j’ai vu passer cette forme sur pinterest et vaguement copié. Lors des premiers essayages le rendu était bien trop gonflé (cf la photo en haut de cet article), conférant à l’ensemble un look de tournure qui faisait faire un bond de 80 ans dans le futur. Il a fallu sérieusement me dégonfler le popotin (résultat ci-dessous).

On ne voit malheureusement pas la robe blanc cassée, juste une partie de sa jupe, mais je suis enchantée par ce patron Burda, 05/2011 #125,  tout simple (pas du tout histo mais qu’importe) que je me suis contentée de rallonger. Idem, la redingote est en réalité un patron de veste très courte du même magazine (05/2011 #113, déjà réalisée ici) auquel j’ai rajouté un grrrrrrand rectangle de tissu plissé pour créer la « jupe ».

C’était un mauvais choix car le fait que la veste ne ferme pas ruinait la silhouette, j’ai donc dû bidouiller en rajoutant une sous-patte dotée de boutons pressions. Si c’était à refaire, j’éviterais de me croire maligne en choisissant une coupe originale et je collerais aux gravures d’époque tiens. Par contre les modifications des bracelets de manche fonctionnaient bien, yeah.

La cape quant à elle est un patron Simplicity (7100, déjà utilisé pour un autre costume) gourmand en tissu mais qui tient bien sur les épaules. La fausse fourrure rigidifiait trop la capuche à mon goût, ruinant un peu le tomber de la chose, mais cela convenait tellement à mon personnage cossu que je l’ai gardée malgré tout.

Pour finir, voici ma photo préférée en jeu. Je ne vais pas spoiler le scénario, disons simplement que, confronté à ses crimes, mon personnage s’est retrouvé bouleversé et à tout avoué (donc en fait je suis morte, parce qu’à Sleepy Hollow on ne rigole pas avec le meurtre voyez-vous). Merci encore au talentueux Jérôme Verdier pour avoir capturé ce moment intense.

Plus on en fait…

La taille de ce projet est inversement proportionnelle au plaisir qu’il m’a apporté.

Il n’y a pas grand chose à dire à la base : j’avais besoin d’un porte-carte où ranger aussi monnaie et billets (doux ou verts). Petit, pratique, avec un poche extérieure pour am carte de transport…. Rien de compliqué à patronner soi-même. Ce que je fis donc.

C’est du 100% récup’ ça ma bonne dame : chutes de mon tissu chouchou (enfin utilisé pour moi !) et matos qui trainait dans mon tiroir bordélique aux merveilles.

Nan, le vrai truc cool avec cette babiole c’est qu’elle a été cousue juste après un marathon de couture gnistique dont je vous causerai bientôt en détail, marathon qui m’a remis le pied sur la pédale de la m.a.c. Après plus de deux années de fatigue maternelle durant lesquelles je luttais pour trouver le temps et la motivation pour coudre j’ai enfin retrouvé le plaisir de me poser sans risquer d’être interrompue et multiplier les âneries par fatigue. Me voila en plein cercle vertueux couturistique : je couds donc j’ai la patate et envie de faire plein de choses.

J’ai donc un message pour Toi, là, qui a l’impression que ton bébé te bouffe toute ton énergie et que tu n’es plus qu’une mère/un père… Promis, ça va passer. En attendant je t’embrasse.

Le petit jean rouge

Je suis futalo-polyamoureuse.

Voila, c’est fait, j’ai cousu un autre patron de jean à taille haute que mon fidèle Bella de Burdastyle. Le nouvel objet de mon affection est un jean droit extensible de forme classique à braguette zippée. Il vient du magazine Fashion Style de septembre 2016 et m’a séduite à force de détails craquants : taille supposément très haute donc, ceinture en forme (au lieu d’un bête rectangle comme trop souvent) et poches fendues.

Entendons-nous bien : avec Bella c’est « à la vie à la mort », c’est mon régulier, rien à faire. J’adore sentir son empiècement enserrant si bien mes hanches. Sur ce point le jean FS ne tient pas la comparaison à mon avis. Il ne monte encore pas assez haut à mon goût, et porté sans ceinture je dois régulièrement le remonter. Quant aux fameuses poches elles sont jolies sur le papier et faciles à réaliser mais à l’usage je dois les remettre elles aussi en place de temps en temps.

J’ai commis une erreur en oubliant que les planches étaient en néerlandais, ce qui fausse les tailles. J’ai donc coupé par erreur du 46 au lieu de 44 (sachant qu’à la taille et aux hanches je fais du 42, mais il faut monter d’un cran pour espérer caser mes moelleux cuissots). Qu’à cela ne tienne, j’ai pris le temps de bâtir le pantalon, ce qui m’a permis de faire les modifications nécessaires.

Le résultat me plaît bien malgré la cheapitude absolue du jean extensible rouge (tirant sur le rosé). En effet, pour cet essai j’ai préféré ne pas sacrifier l’un de mes beaux coupons et le tombé s’en ressent.

Dans l’ensemble il me semble bien tailler. Il est tracé pour une stature d’1m72 mais avec mon 1m70 j’ai tout de même dû recouper pas mal en longueur. N’espérez pas faire d’ourlet large car la jambe se resserre sur tout le long.

Pour celles que cela tenterait sachez que le patron va du 36 au 56, mais je ne sais pas si il ira de la même façon à tous les popotins car les poches arrières ne sont pas gradées, et si je ne m’abuse c’est typiquement ce qui peut casser l’équilibre d’un modèle.

D’ailleurs sur une éventuelle prochaine version je pense remonter un peu celles-ci, elles sont trop basses non ?