Archives de l'auteur: saki

Little Foksa

Ceci est mon troisième essai du sac Little Foksa.

Le premier a été un échec assez cuisant à cause d’un très mauvais choix de tissus (trop mous, trop épais) et de mon manque de compréhension du patron (acheté par erreur en allemand alors qu’il existe dans des langues que je comprends). Le second risque fort d’être réussi, mais il me manque du matériel puisqu’il s’agit de la version A, plus complexe, avec entre autres détails un insert zippé.

En attendant d’aller à la mercerie, j’ai eu envie de coudre la version B, plus simple, en guise de cadeau de fin d’année pour l’instit’ du Gremlin. Et dans la foulée j’ai ajouté un calepin pratique, un stylo orange fluo ainsi que des planches de stickers rigolos. Nous aimons beaucoup l’instit’ du Gremlin.


Ce patron est vraiment sympa, mais il a tellement d’options qu’on se perd un peu dans le tutoriel photo qui l’accompagne. J’ai donc pris quelques photos en passant afin de montrer plus clairement qu’elles pièces couper pour cette version précise. clique donc sur les photos pour les agrandir.

Note aussi ces quelques points importants :

  • Je conseille d’utiliser des tissus fins et ayant de la tenue, mais aussi de ne pas rechigner à utiliser le fer à repasser tout du long et faire de belles surpiqûres pour un résultat bien net.
  • La pièce 1 existe en deux versions, toutes deux sur la même pièce de patron. Pour la version A elle est longue, pour la B, comme ici, elle est un peu raccourcie. L’endroit où raccourcir est indiqué sur le patron.
  • La version B ne comprend normalement pas la partie avec les porte-cartes. J’avais envie de la mettre, mais cela signifie qu’une fois assemblée j’ai dû la recouper par endroits afin qu’elle corresponde à la taille de la pièce 6.

Le souci c’est que la version 2 presque finie sera offerte à une amie, mais aussi que le Gremlin m’a demandé d’en coudre encore quatre versions pour la directrice de son école ainsi que les dames de la garderie, qui se sont toutes merveilleusement occupées de lui au cours de ses années de maternelle (l’an prochain il entrera en primaire et devra leur dire au revoir). Mais donc, quand aurais-je le temps de coudre le mien de sac hein ? Je te le demande !

Oh mon Barrett !

Non, cette brassière Barrett n’est pas censée donner cet effet « underboobs » de folie.

Sur les photos de la marque, Madalynne Intimates, le rendu est bien plus sage car les mannequins ont moins de poitrine que moi. Mais franchement je ne m’attendais pas à une telle différence puisque ce patron gratuit – joie- est censé convenir pour un bonnet B/C et que je fais justement du C.

Au final j’en suis enchantée : le maintien est très correct, surtout quand on sait à quel point celui de la brassière Marris, de la même marque, manque à l’appel. Et je me sens ultra sexy quand je le porte ; même (peut être même surtout) s’il a été coupé dans ce merveilleux tissu Kung Fu Panda, histoire de matcher avec l’un de mes boxers Cutie Booty de chez Patterns for Pirates (en ce moment mon popotin ne veut plus porter que ce modèle).

le bilan est donc carrément positif et me console un peu de l’échec de Marris, qui lui était un modèle fort cher ( #PortefeuilleEnPeauDeHerisson ), foncez sans hésiter.

Mon blog fait un caprice ce soir, pas moyen d’ajouter les liens qui vont bien… J’espère pouvoir arranger ça demain. Bonne nuit !

Me Made May, troisième semaine

Ça y est, il a fallu aller fouiller au fond du placard et redécouvrir de vieilles pièces, histoire de ne pas tourner en rond. C’est ce que j’aime dans ce défi, le plaisir de retrouver des trésors, de nouvelles combinaisons entre vieilles et nouvelles réalisations qui n’avaient pas encore eu la chance de faire connaissance.

Aujourd’hui je me suis fait un petit plaisir en prenant une photo avec fiston. Il porte tous les jours des vêtements que je lui ai cousus, mais j’évite de l’embêter en le faisant poser. Là il avait envie de faire une photo ensemble.




Bon presque-week-end tout le monde ! Je file coudre (en ce moment j’avoue une petite baisse de morale, et passer du temps derrières ma machine est mon anti-dépresseur).

Chaussons en série

En voilà un chouette patron de chaussons !

La version « bottines » n’est pas parfaite car, comme il ne s’agit pas de vraies bottines justement, il y a un peu de jeu par lequel le froid peut passer sur l’avant de la cheville ; mais franchement tout le reste est top.

La partie basse tient bien en place, le montage de l’élastique est extrêmement simple… si mes premières versions m’énervaient un peu car le montage préconisé ne permettait pas d’avoir la doublure de la semelle parfaitement cousue à l’intérieur – donc de ne pas sentir les marges de couture le gratouiller les pieds – il s’est avéré qu’on pouvait facilement y remédier en cousant l’essentiel de cette doublure avec la méthode du sandwich et en finissant les derniers points à la main.

Attention, la version « adulte » est pour des pieds fins et s’arrête au 42/43. Pour Monsieur Jones j’ai donc dû élargir le patron, alors que pour un homme il a des petons de taille tout à fait raisonnable.

De manière générale je trouve que ça taille un poil petit. Idem pour les versions bébés, j’ai cousu du six mois mais ça me semble plutôt être taille naissance / 3 mois.


Pour un effet anti-glisse, les semelles des versions pour adultes sont en simili cuir, et pour plus de moelleux la doublure est en polaire. Last but not least, pour les versions adulte j’ai ajouté une petite couche de mousse ferme entre la semelle et sa doublure. Ils restent très souples tout en étant confortables, ça m’arrive même de faire la sieste avec. Patron de Beautiful Pie.



Yapluka…. coudre une dernière version pour le Gremlin dans les chutes du tissu de sa chemise safari.