Balles Montessori

Héééééééé non…. Je ne viens pas encore vous annoncer l’arriver d’Azadî.

Le petit flemmard se fait attendre, mais il faut dire qu’il reste 3 jours avant le terme officiel, il a donc tout à fait le droit de profiter de sa location jusqu’à la fin. En fait, comme je suis une proprio sympa, je suis même prête à le laisser dépasser un peu la date officielle, mais 10 jours max hein ! En attendant je couds et je tricote non-stop.

Mais voila : je fais uniquement des accessoires ou des trucs pour bébé, et je ne suis plus super motivée pour montrer tout ça.

« Bah pourquoi, t’en a marre de ton blog ? » C’est tout l’inverse justement : j’aime toujours autant l’idée de fabriquer des choses et de les montrer par ici, mais je rêve de pièces ambitieuses, de défis techniques….

Las, la baleine que je suis peut à peine passer une heure d’affilé derrière sa machine, en prime je ne sais pas quelle taille je ferai d’ici trois mois. Donc même si je fantasme sur ce que je vais me coudre pour l’automne/hiver, pas moyen de m’y mettre. Et je n’ai pas très envie de montrer ici des projets mignons mais quand même moyennement satisfaisants alors que je suis obnubilée par des vestes et autres projets plus techniques.

Premier essai : une balle réalisée avec les chutes du tissu « monstre » utilisé pour la pochette à langer d’Azadî + celles d’un pantalon d’été cousu pour son père mais pas encore montré ici. Peut mieux faire : il aurait mieux valu prendre un tissu uni pour l’intérieur, les rayures sont perturbantes visuellement, alors que justement ce jouet doit être cousu avec des tissus qui offrent un maximum de contraste.

Voici quand même la série de photos du jour : des balles de préhension (en même temps, y a-t-il des balles qui ne le soient pas ?) venues tout droit de la pédagogie Montessori. Que-quoi-qu’est-ce ? Je vous laisse lire cet article wikipédia pour en savoir plus. Pourquoi tant de balles ? Parce que tous mes amis font des bébés ces jours-ci, une vraie épidémie !

Pour l’adorable Maé. Les tissus sont ceux de la pochette à bijoux de Super Belle-sœur.

Je trouve ces balles fascinantes :  malgré l’odieuse quantité de couture à la main nécessaire pour chacune, elles sont assez amusantes à faire et ce sont de beaux objets en soi. C’est beaucoup plus simple et rapide qu’on ne pourrait le croire : j’ai suivi ce tutoriel très bien fait de de Mamansou (blog mon bébé bio et moi).

Par contre elle y annonce des temps de réalisation qui peuvent faire peur, genre 45 mn pour simplement découper toutes les pièces puis 1h30 pour finir les coutures à la machine… Rassurez-vous : en étant un peu organisé c’est beaucoup moins longs que ça puisque je mets moins d’une heure pour finir ces deux étapes, en surfilant en plus chaque pièce, ce que je vous conseille de faire.

Pour plus de solidité, j’ai assemblé les boudins avec du cordonnet plutôt que du fil normal, en faisant un plus un max de nœuds. Ainsi je suis certaine que les balles tiendront le coup même si elles sont vraiment malmenées.

Pour Aloïs, le bébé le plus poilant que je connaisse. Les chutes rouges viennent de mon perfecto, le tissu Disney de chez Gotex à Bruxelles.

Mais c’est vrai que la suite, à savoir rembourrer, fermer les 12 boudins à la main à points invisibles puis assembler le tout, et bah ça prend du temps et c’est très moyennement fun. Autant le savoir.

Au passage, est-ce que je suis la seule à être étonnée par la quantité de tutoriels de couture dans lesquels on zappe l’étape du surfilage ? Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas les coutures que le risque d’effilochage du tissu à disparu, surtout pour un jouet destiné à des minots (qui vont forcément tirer dessus dans tous les sens) et dont les marges de couture sont réduites à peau de chagrin.

Allez, j’y retourne : je dois encore coudre 3 autres de ces balles, minimum !

 

8 Commentaires

  • 1
    2 août 2015 - 17 h 15 min | Permalien

    Elles sont chouettes ! Je viens d’en terminer une au crochet, c’est assez rapide et simple à faire. D’ailleurs il faut que je fasse un article dessus….

  • 2
    2 août 2015 - 19 h 50 min | Permalien

    Super, c’est bon à connaître, je ne sais jamais quoi offrir aux petits de mon entourage…
    Bises

  • 3
    Vikie
    2 août 2015 - 22 h 37 min | Permalien

    Totalement d’accord avec toi, pour des jouets destinés aux tout petits je deviens terrible, je surfile et je fait deux fois la couture (oui oui je suis folle), mais je compte également mes épingles, je dois en avoir le même nombre en commençant mon projet et en le terminant (depuis que j’ai mes petites pinces pour remplacer les épingles j’avoue je revis ^^), je contrôle chaque étape, j’ai toujours peur que quelque chose lâche, je suis sans doute parano, mais même le tour de cou initialement commandé par ma meilleure amie (un tour de cou fermé sans pression), a été refusé par la demoiselle car il fallait le passer par la tête, j’ai du découdre et rajouter des pressions, et depuis j’avoue je respire car j’imaginais la môme sur un manège et le tour de cou rester coincer sur un engrenage et étrangler la môme….. même pour moi je ne couds pas de tour de cou… parano un jour parano toujours ^^ donc je comprends absolument ton idée de surfiler toutes les coutures

  • 4
    Zéphine
    2 août 2015 - 23 h 13 min | Permalien

    Oh ben moi je veux bien voir tes créations bébes, même si c’est pas très « exhaltant » en terme de technique…
    Je trouve que ce que tu fais est toujours de bon goût et plein de peps, et comme je suis à la recherche d’idées de couture pour bébé… Nan, je suis pas baleine, je vais juste bientôt être une tata gâteuse! Et en tant que nullipare, je n’ai aucune idée de ce qui se fait en terme d’accessoires de puericulture, donc je scrute les blogs de (futures) mamans pour me mettre à jour…
    Donc check, les balles Montessori sont rajoutées à ma liste des projets bébé!

  • 5
    3 août 2015 - 9 h 37 min | Permalien

    Il a bien raison de prendre son temps ce bébé :-) très jolies ces petites balles mais j’avoue avoir renoncé par paresse, pourtant je suis sûre que ça aurait plus à mon mini

  • 6
    3 août 2015 - 12 h 47 min | Permalien

    C’est vrai que ces balles sont toutes mimi.
    Par contre, tu nous diras si ton azadi joue avec, car les 2 miens en avait rien à cirer. Et vu le temps qu’il faut pour la réalisation, je suis un peu deg.
    Bonne fin de grossesse!

  • 7
    3 août 2015 - 14 h 42 min | Permalien

    Aah la balle de préhension … Elles sont magnifiques ! & vu le temps que ça prend, ce n’est pas vraiment de la couture de feignasse !
    Quant au surfilage, oui, moi aussi je surfile pas mal.
    & pour les enfants, c’est vrai que je stresse toujours que ça lâche.
    /* mais pour moi aussi ! la jupe qui se découd en réunion reste un de mes cauchemars récurrents ! */
    Allez, bientôt la fin du bail, je suis sûre que nous sommes plein à piaffer pour voir sa jolie frimousse ici :) !
    Bon courage !!! /* Le meilleur reste à venir … Les contractions … la bouffe de l’hosto … l’impression d’être devenue un musée entrée gratuite … pardon, je voulais dire : l’arrivée du bébé, les premiers sourrires, les premiers émois, les premiers câlins … */

  • 8
    Orianne Do
    9 août 2015 - 20 h 58 min | Permalien

    Pour ce qui est du surfilage, je travaille dans la tapisserie et la couture d’ameublement, dans un petit atelier qui oeuvre de manière artisanale, et on ne surfile que les tissus qui s’effilochent beaucoup (lin, par exemple). Pour le reste, les marges de couture (1 à 1,5 cm) suffisent, et il faut avouer qu’un coussin de canapé peut être soumis à très rude épreuve. Pour autant les coutures tiennent le coup. En habillement, je pense que le problème vient surtout du lavage, et des marges de couture qui sont forcément beaucoup moins grandes pour ne pas devenir gênantes. Je suis une inconditionnelle des coutures anglaises :)