Béni oui oui !

Ahhh, le cas du col bénitier :

Je ne sais pas pourquoi mais entre lui et moi le courant ne passe pas. Il aura fallu une commande de Frangine Bien-Aimée pour que je m’y colle, et finalement j’ai bien le rendu, même si ce haut n’est pas du tout à ma taille et donc flotte sur mon manque de poitrine (pourtant j’ai des « arguments » hein, mais pas assez pour remplir cette tunique décidément). Bon, autant faire mon coming out : ce coup-ci j’ai même épinglé un chouïa le dos le temps des photos, faute de pouvoir vous le présenter sur sa lointaine destinataire.

Le patron (le n°39 du tendances Couture n°3) entre direct dans mon top 15 des valeurs sûres : simple et rapide à coudre alors que le col lui donne de la gueule mine de rien… Il va être rentabilisé à mort si FBA est satisfaite de ce premier essai !

Niveau tissu je me suis simplifié la vie à mort car ce jersey (Stop Tissu, encore) a beau être joli et agréable à porter, les rayures fines sont une plaie à ourler. J’le sais, j’lai déjà utilisé, et les lignes créées par mes doubles-surpiqures rendaient très mal (bon, là il va falloir me croire sur parole), donc cette fois, zou galinette : presque tous les bords sont roulottée. J’ai tout de même fait un petit effort au niveau de l’encolure dos en me fendant d’un ourlet invisible cousu à la main, parce qu’il paraît qu’à force trop de fainéantise ça finit par se voir.

Sur ce, je vous laisse avec la parisienne de Marie-Paule Belle. Ciao !

Image de prévisualisation YouTube

2 Commentaires

  • 1
    billevesée
    11 septembre 2013 - 9 h 53 min | Permalien

    Ce rouge profond me semble très seyant, et ce col est original. Bravo!

    • 2
      13 septembre 2013 - 14 h 24 min | Permalien

      Merci Beaucoup Billevesée !