« Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne. »

Normalement je ne cause pas de politique par ici, parce que ce modeste bloug est un truc de crafteuse et que bon, vous vous en foutez un peu de ce que je pense non ? Mais voila, en Tunisie une jeune femme, Amina, est séquestrée et on menace de la lapider parce qu’elle a revendiqué haut et fort sa liberté. Je précise que je ne fais pas partie des Femen, il ne s’agit pas ici de s’affilier à un mouvement particulier, juste de dire que NON : infantiliser, droguer, séquestrer, battre, menacer un homme ou une femme au nom de la morale n’est pas acceptable. Le texte suivant mérite d’être partagé avec le plus grand nombre :


Free Amina !

 

Par Les signataires :  Carine FAVIER Co-presidente planning familial Nadia El FANI Réalisatrice  Lubna AZABAL Comédienne  Safia LEBDI fondatrice des Insoumise-s Loubna MELIANE co-fondatrice Insoumise-s  Ingrid RENAUDIN co-fondatrice  Insoumise-s  Christelle RASPOLINI co-fondatrice Insoumise-s Astrid Hadja AÏCHOUR militante anti-raciste Ouarda SADOUDI militante féministe Home Alina Isabel PEREZ Artiste Mariella NUVOLETTA Avocate Cyrcé ALLEPOT militante anti-raciste

Nous, femmes du monde disons avec elle : «Mon corps m’appartient, il n’est l’honneur de personne».

À Tunis, une jeune femme de 19 ans, Amina, est privée de liberté de mouvements et de paroles par sa famille. Avec l’assentiment de sa mère, elle a été enlevée dans la rue avec l’appui des forces de police et le soutien physique de son cousin qui s’est permis de la battre.

Pourtant, Amina est majeure !

Quelques jours plus tôt, elle avait posté sur Facebook une photo d’elle sur la page «Femen Tunisia». Sur son torse nu, inscrit à l’encre noire, elle nous livrait les mots de sa révolte. Clairement, elle s’exprima sur un plateau de télévision, son acte était mûrement réfléchi et, en cela il se doit d’être compris comme un acte politique qui dénonce l’oppression et les inégalités que subissent encore aujourd’hui les femmes.

Le corps des femmes est le lieu où s’éxerce la domination, la privation des libertés élémentaires, et la crispation des évolutions vers la démocratie la liberté et l’égalité.

Démocrates levons nous !

Amina c’est nous, écoutons la jeunesse qui crie, ne l’oublions pas. Nous réclamons l’ouverture d’une enquête internationale pour qu’enfin la lumière soit faite sur ce qui est arrivé à Amina depuis le 18 mars. La police a-t-elle vraiment prêtée main forte à la famille pour son «kidnapping» comme la revendiqué sa propre tante dans une vidéo postée sur You Tube quelques jours après ? En avait-elle le droit ? Une jeune femme majeure peut-elle être retenue même par sa famille «qui ne souhaiterait que son bien» ? Amina est citoyenne tunisienne. Amina a droit à une protection, protection qui ne signifie pas la séquestration !

Nous sommes toutes Amina !

Nous réclamons également que cessent immédiatement les sentences de morts, les promesses de lapidation, les mises en garde menaçantes à son égard et aussi à l’encontre de celles qui la soutiennent ! Nous rappelons, que déclarer folles ou fous, toutes celles et ceux qui osent emprunter des voies nouvelles dans la conquête de la démocratie, est une vieille rhétorique qui, pour avoir fait long feu, n’a pas fait ses preuves ! Ces méthodes d’un autre âge semblaient pourtant révolues à jamais et voilà quelle réapparaissent dans la bouche même de certains démocrates incapables de comprendre – quel paradoxe – que soutenir la liberté ne souffre d’aucune exception.

La mondialisation économique ne s’accompagne pas de la mondialisation des droits humains. La diplomatie soutient les guerres sans soutenir les peuples, les premières victimes sont les femmes, la moitié de l’humanité, bafouées, humilées, violées, battues.

Quand une femme se lève et crie sa rage de liberté, nous crions avec elle ! Et nous nous devons de crier si fort que l’écho de nos voix atteigne Amina et toutes les autres ! La Tunisie et son pouvoir islamiste ne peuvent plus rester sourds à ces appels, par centaine de milliers, à travers le monde, qui hurlent : FREE AMINA !

Nous, femmes qui refusons toutes les formes de totalitarisme, nous affirmons haut et fort notre universalisme. Nous attendons, de toutes les organisations de défense des droits humains, de tous les démocrates, de toutes les féministes, de tous les humanistes, à travers le monde en général et en Tunisie en particulier, qu’ils et elles se lèvent avec nous pour soutenir Amina mais également toutes les autres dans notre combat pour l’émancipation des femmes.


13 Commentaires

  • 1
    4 avril 2013 - 12 h 15 min | Permalien

    Merci Saki pour ta prise de parole. Quelles que soient nos opinions politiques ou religieuses, il est bon et courageux de ne pas rester silencieux quand les droits fondamentaux de l’être humain sont bafoués.
    Même si je ne me promène que sur des blogs de crafteuses, ceux que j’apprécie le plus sont aussi ceux ou j’entrevois une personne derrière le hobby, donc, non, je ne me fous pas de ce que tu penses ;-)

  • 2
    4 avril 2013 - 13 h 27 min | Permalien

    Tout à fait d’accord ! Et Bravo de mettre un message pour ça !

  • 3
    4 avril 2013 - 14 h 34 min | Permalien

    Entièrement d’accord avec Eurielle, merci Saki de partager ton engagement ! J’ai lu l’article de Marianne que tu as mis en lien mais je n’ai pas trouvé de lien vers la pétition…

  • 4
    4 avril 2013 - 15 h 43 min | Permalien

    Moi je trouve ça très bien ce genre de message sur un blog qui n’a à priori rien à voir avec la politique. Ça permet de toucher des gens qui n’ont pas forcément accès à ce genre d’infos. Et puis un peu de féminisme sur un blog de couture, je trouve ça vraiment important (parce que il faut bien le dire, on a du travail de ce côté de là, et pas uniquement dans des pays un peu lointains…) ! Donc merci pour ce petit post qui m’a fait du bien et bravo pour ton engagement !

  • 5
    4 avril 2013 - 15 h 52 min | Permalien

    Bravo pour ce message ! Ouf, Amina est vivante ! Il y a quelques jours on annonçait dans Le Monde qu’elle était introuvable, mais ton post semble confirmer le contraire. C’est déjà ça.

    Je suis absolument pour la diffusion de ces messages sur les blogs, quels qu’ils soient. Internet est un super moyen de diffusion, à nous de l’utiliser pour nous faire entendre et pour sensibiliser d’autres !

  • 6
    4 avril 2013 - 18 h 33 min | Permalien

    Bravo pour ton engagement. On peut coudre, poster ses réalisations mais aussi soutenir et partager des causes nobles. Alors chapeau.

  • 7
    VirginieS
    4 avril 2013 - 20 h 08 min | Permalien

    Bonjour Saki,
    Je venais régulièrement sur ton blog car j’en aimais le ton et les créations. Hasard de la navigation, j’y arrive ce soir après avoir lu un long article sur le sexisme dans la communauté geek, truffé d’exemples démoralisants. Tomber sur ton post et le courage que tu as d’afficher publiquement ton engagement (sachant par ailleurs, à travers ton blog, que tu es également rôliste) me redonne le sourire. Je reviendrais donc, désormais, pour les créations et pour le plaisir d’y suivre une personne qui m’a l’air bien sympathique. Merci.

  • 8
    4 avril 2013 - 20 h 17 min | Permalien

    Merci pour toutes les explications!!Les journaux tv nous polluent avec les politiciens et leurs sous et du coup, on passe a côté de choses qui méritent qu’on s’y intéresse pour le coup!!!

  • 9
    saki
    4 avril 2013 - 21 h 23 min | Permalien

    Bon, comment dire ? Merci ! Franchement je pensais au mieux obtenir en retour un silence poli, et ça fait du bien de constater que je ne suis pas la seule touchée par ce type d’évènement.

    Je ne sais pas trop quoi dire d’autre, à part donner le lien vers une pétition lancée pour la soutenir :
    http://www.change.org/petitions/petitioning-tunisian-government-amina-must-be-safe?utm_campaign=autopublish&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition

  • 10
    Cess
    5 avril 2013 - 8 h 25 min | Permalien

    Certes, nous partageons une passion mais nous partageons aussi le fait d’être des femmes, logiquement touchées et choquées par l’histoire d’Amina, quelles que soient nos idées politiques ou religieuses.

    Merci donc de ton engagement par lequel tu prends cause pour Amina et à travers elle pour toutes les femmes dont les droits sont bafoués dans ce monde. Il y aurait tant à en dire !….

  • 11
    5 avril 2013 - 9 h 05 min | Permalien

    voilà pourquoi nos voix ne sont pas éteintes. La création est aussi un média pour nos idées, nos partages.
    Merci Saki pour celui-ci.
    Ce matin sur France Inter les Femens…
    oui Amina où es-tu ? comment te portes-tu ?
    que sommes nous devenues ?
    Etendard « femme » courageux, galvaudé, maltraité, spoïlé…

  • 12
    saki
    7 avril 2013 - 0 h 30 min | Permalien

    Merci à vous !

    Tiens, j’en profite pour rajouter un lien vers un bouquin que j’ai beaucoup apprécié : il s’agit du recueil Les Insoumises, dans la collection les Rebelles des éditions Le monde.
    Il s’agit donc d’un recueil de textes couvrant les différentes époques mais aussi les courants féministes. À lire donc si ce sujet vous intéresse : http://boutique.lemonde.fr/les-rebelles-les-insoumises-7617.html

  • 13
    baladine
    11 avril 2013 - 15 h 33 min | Permalien

    bonjour sakiko
    comment cela peut-il encore exister. je viens de signer une petition
    « à ce jour plus de 2000000 de signatures, hélas je suis incapable de
    vous l’envoyer….. peut-etre vous pourrez l’obtenir avec ce
    contact : avaaz@avaaz.org. encore une de nos soeurs spoliée….
    j’ai fait 68′ alors j ai souvent eu l’occasion de réagir. il faut
    continuer……
    baladine

    j