[Revue de presse] Knipmode

Imaginez le magazine de couture idéal…

Il aurait des planches de patrons lisibles, un graphisme beau sans être prétentieux, des mannequins qui nous ressemblent et pas uniquement de superbes filles très jeunes et fines qui prennent des poses débiles en faisant trop souvent la gueule (ahhhh, Burda). Les modèles « grandes tailles » seraient vraiment présentés par des filles rondes, et à propos de tailles celles-ci couvriraient un large éventail au lieu d’être limitées (comme dans le mag’ tendances Couture par exemple).

Et bien cessez de rêver : ce magazine existe, il s’appelle Knipmode… Et Malheureusement il est écrit en néerlandais et distribué uniquement en Hollande et en Belgique. C’est rageant hein !

j’ai eu la chance de mettre la main sur deux vieux numéro bradés à vil prix donc voici une petite présentation en image de ce qui me plaît tant dans ce mag’. Cette fois j’avais bien l’intention de vous mettre des images extra pour rendre justice au bouzin, j’ai donc dégainé avec fierté et entrain mon tout nouveau scanner… Et je me suis retrouvée avec des images d’une précision telle que l’ont pouvait compter les pixels. Bref, ces quelques photos sont certes de piètre qualité, mais au moins on ne voit pas tous les détails du papier.

Un look beau et pas prétentieux, et ce pour toutes les générations.

Chez Knipmode on ne vise pas une tranche d’âge en particulier, et surtout on évite les idées reçues du style « une femme âgée veut du sobre intemporel à imprimés ringards » ou « une jeune voudra du décolleté super court et aguicheur, le tout présenté comme un magazine de mode ultra tendance de la mort qui tue ». Non. Ici pas de distinctions d’âge, pas de filles qui ont l’air de ne pas exister en vrai tellement elles semblent parfaites… Les femmes qui posent sont de « vraies » femmes, avec leurs imperfections et les kilos et les rides qui s’affichent gaiement pour prouver à chaque page que nous sommes toutes bellisimes. Toutes sourient et semblent heureuses d’être là, et forcément ça donne la pêche à la lectrice lambda qui pour une fois se reconnaît dans des photos de mode et s’imagine sans souci dans les vêtements présentés.

Franchement, comment résister à ces pages vitaminées ?

Amies rondes vous apprécierez à leur juste valeur ces deux jolis mannequins amateurs. La blonde Annick a 26 ans et est « accountmanager » (gestionnaire de compte ?), tandis que la brune Lucia, 25 ans, enseigne à l’école primaire (du moins c’est ce que j’ai cru comprendre). Et surtout elles semblent à l’aise dans les fringues présentées, et pas figées comme des statues aux sourires forcés comme c’est trop souvent le cas.

Des rubriques alléchantes :

Même sans entraver un mot de néerlandais je suis tombée sous le charme d’un article du numéro d’août 2011 dans lequel divers patrons sont présentés en fonction de la silhouette de chacune. En poire, en pomme, longiligne, en sablier ou en triangle, chacune trouve facilement ce qui peut la mettre en valeur, et les symboles dessiné simplement sur chaque photo permettent de piger le principe sans piger un mot pour autant.

,

Dans les deux numéros à ma disposition il y a aussi une section « Podium » dans laquelle un modèle de défilé de haute couture très simple à tracer soi-même est expliqué, de quoi satisfaire les fashionista, même si perso ça n’est pas le truc qui me fait rêver.

Et last but not least ma préférée, issue elle aussi du numéro d’août 2011 : deux générations de femmes portant la même tenue, prouvant avec talent que le style n’est pas une question d’âge ou de tour de taille.

 

Des détails techniques pointus :

Soyons clairs : pour l’instant je n’ai cousu aucun des patrons de ces magazines, je ne peux donc dire ce qu’ils valent (quoi que j’en ai entendu dire beaucoup de bien), mais je grille littéralement d’impatience quand je vois la présentation soignée de Knipmode et les petites attentions qui font toute la différence.

On commence par une présentation claire des modèles, alliant photos/n° de page et dessins techniques.

On continue avec pas moins de 5 planches de patrons recto-verso, contre 2 pour Bubu ou TC, le tout en plus imprimé sur du papier solide de bonne qualité et pas un truc super fin qui se déchire beaucoup trop facilement, (toujours Bubu et TC). Bref, le confort pour recopier les différentes pièces me semble inégalé.

En prime on VOIT les vêtements présentés en photo. Je sais, c’est fou de se réjouir d’un truc aussi basique, mais combien de fois ais-je râlé comme une perdue sur des mannequins allongés sur des capots façon « revue de mode » et qui m’empêchaient de voir correctement la coupe. Ici donc pas de poses sur des capots, et en prime on trouve de temps en temps des gros plans des détails de coupe les plus intéressants. Miam !

Au niveau des explications dans le cahier central, forcément je serais bien en peine de donner un avis intéressant : celles-ci sont écrites dans une langue que je ne comprends pas, ceci dit c’est souvent le cas du mag’ Burda en français donc j’ai pris l’habitude de faire sans. Grâce au blog de la Bobine on a tout de même accès à un bon lexique couture franco/néerlandais, avec celui-ci je pense que coudre en VO est tout à fait accessible.

Enfin on va causer sérieusement tailles, parce que là Knipmode fait très fort : les modèles basiques vont tous du 34 au 46, et les grandes tailles du 44 au 56. Tendances Couture peut rougir à côté avec sa politique étrange (pour rappel, ce mag’ propose en général un seul modèle en 38, et souvent pas plus de trois tailles par modèle), et Bubu peut se cacher aussi avec ses grandes tailles qui finissent au 52 (54 pour les hors série).

 

Moralité :

On pourrait croire qu’il s’agit du meilleur plan au monde, pourtant il y a tout de même quelques points noirs. Outre la langue il se trouve que ce mag’ n’est pas super bien distribué, en tout cas mon marchand de journaux adoré ne le vend pas, alors qu’il a habituellement de tout (mais vraiment hein, les mag’ Diana/Héléna, la Mia Boutique, TC, Burda, du tricot, du crochet de français et du flamand). Secundo, en partie à cause des planches de patrons plus nombreuses et de meilleure qualité, il est un peu plus cher que ses concurrents : en effet on monte à 7€20 le numéro, donc pas question de l’acheter au prix fort si je n’ai pas un méga coup de cœur pour une fringue, ou 3 modèles au moins qui me tentent. Tertio il ne contient que des modèles pour femmes : pour les enfants il existe la version junior appelée Knippie, et pour les homme que dalle à priori.

Pour les couturières non-bilingues et débutante je pense que se lancer avec ce mag’ n’est pas une bonne idée, mais pour les habituées des revues françaises qui ont appris à monter les pièces à l’instinct ce serait dommage de ne pas se pencher sur la question. Pour info si vous habitez près de Lille je vous conseille d’aller au Stoffen Spektakl, un énorme marché aux tissus qui y est organisé le 1er décembre : vous avez des chances d’y trouver un stand d’anciens numéros de Knipmode vendus 5€ pièce.

12 Commentaires

  • 1
    28 novembre 2012 - 9 h 28 min | Permalien

    O, la robe cache coeur rouge en haut est une merveille.
    Ca a quand même l’air pas mal ces mags. je vais essayer de me dénicher un knippie ( ou aller en hollande?)

  • 2
    28 novembre 2012 - 15 h 34 min | Permalien

    ça donne envie…
    Je trouve qu’Ottobre est un peu un intermédiaire aussi, mais les coupes sont quand même toujours un peu les mêmes…

  • 3
    Clem
    28 novembre 2012 - 15 h 41 min | Permalien

    En tout cas, la copine qui m’a donné envie de coudre se cousait de superbes pièces à partir de leurs patrons. Jamais essayé moi-même : j’étais débutante en couture et mauvaise en néerlandais, donc bof… Mais hâte de voir ce que tu diras des patrons, que je voie si ça vaut la peine que je cherche après ces magazines à mon prochain voyage !

  • 4
    saki
    29 novembre 2012 - 9 h 57 min | Permalien

    Merci les filles pour vos p’tits mots !

    Lathelize oui oui oui, cette robe est présentée en plusieurs versions dans ce mag’, toujours aussi jolies. elle est sur ma liste.

    Fanny je n’ai jamais eu un Ottobre sous la main, j’avoue que je suis intriguée…

    Clem, promis je me dépêche (là il y a une jupe qui attend d’être décalquée, mais je dois finir mon manteau d’abord, ainsi que deux marinières).

  • 5
    29 novembre 2012 - 17 h 16 min | Permalien

    C’est vrai que ça donne envie, surtout les photos des vêtements aux endroits stratégiques…la photo de la robe où l’on voit un gros plan de derrière, je vote pour ! C’est le genre de détails que l’on ne voit pas chez Bubu, et souvent, paye ta déception quand tu réalises le modèle !

  • 6
    30 novembre 2012 - 12 h 18 min | Permalien

    Ahh les poses sur des capots de voiture ;-)
    Le plissé de la jupe moutarde est chouette! Et quelle bonne idée de présenter les modèles sur des mannequins très différents!

  • 7
    saki
    2 décembre 2012 - 11 h 43 min | Permalien

    Le papillon, en effet chez Bubu il faut soigneusement étudier les dessins techniques avant de se lancer.

    Marie, c’est bien vrai : c’est tout simple comme idée, mais ça permet vraiment de voir ce que donne le modèle, qu’est-ce que j’aimerais que Bubu et TC s’y mettent !

  • 8
    1 février 2013 - 22 h 20 min | Permalien

    Je couds régulièrement des patrons Knipmode, les patrons sont impeccable, des coupes pantalons extra, très travaillés. Les hauts, coupés-cousus-enfilés, rien à dire, ils sont top avec le jersey.
    Les modèles enfants sont dans 2 revues à part, Knipbaby, il me semble, (très bb mais super chouette) et Knippie pour les plus grands, ils pourraient s’apparenter à Ottobre pour les modèles.
    Des modèles hommes, il y en a eu, un peu comme dans Burda 1 ou 2 fois l’an.

    Par contre, j’avais la chance qu’une buraliste en Belgique me le mette de côté chaque mois, hélas, elle cesse son activité.
    Le coût de l’abonnement me refroidit un peu.

    • 9
      saki
      2 février 2013 - 10 h 14 min | Permalien

      En effet, les abonnements ne sont pas donnés…. C’est pourquoi pour moi le bon plan c’est le marché au tissu itinérant Stoffen Spektakel : j’y ai trouvé un stand vendant les vieux knipmode et les versions enfants pour 5€ pièce, on a pas mal de choix, bref ça devient plus intéressant.
      Merci beaucoup pour ce retour très intéressant !

  • 10
    18 avril 2013 - 18 h 13 min | Permalien

    AhAH !!!

    Je ne jure à peu près QUE par Knipmode. Ma grand-mère est abonnée, et les magazines font le tour de la famille, j’ai tout de suite reconnu les mag’s que tu possèdes (d’ailleurs, la mamie en rouge, il me semble qu’elle porte une blouse à la page d’après avec une découpe sympa qui est sur ma to-do list).

    Et j’avais pareillement craqué sur cette jolie jupe plus longue dans le dos (et la turquoise, et la noire sont sublimes aussi, j’ai ce numéro sous le coude en cas d’invitation à un mariage ou autre).

    Ahah, et dans le numéro d’août 2011 que tu présentes, pareil : la jupe boule plissée que tu montres dans cet article se trouvera dans un lin bleu jean cet été pour moi (mais sans l’effet boule).

    Bref, je pense que t’as compris.

    Sinon, les explications, ben, Burda ou Knipmode, je fais pareil : je lis que quand j’ai un souci (mais perso, j’ai jamais eu de souci ni avec l’un ni avec l’autre une fois que je lis les explications, il faut juste lire une étape à la fois et pas à l’avance, en général quand on a le nez dessus, on voit ce qu’ils veulent dire).

    Ah, et avis d’une personne qui les a déjà BEAUCOUP utilisés : les patrons Knipmode taillent par-fai-te-ment. Rien à redire, tous les vêtements que j’ai fait, je n’ai jamais eu aucune retouche à faire, les pièces qui devaient correspondre correspondaient… tout. J’aime.

    • 11
      saki
      19 avril 2013 - 18 h 30 min | Permalien

      Extra, merci beaucoup pour ta réponse Chrysopale ! Comme ça je vais oser me lancer sans craindre les soucis de taille.