Sacs de musicos

Étant bi-classée couturière et musicienne, l’idée m’est forcément venue très vite de faire des sacs en forme d’instruments, en commençant par suivre un tuto très simple trouvé sur l’excellent (mais hélas aussi un peu bordélique) site anglophone Cut out + keep.


Mon tout premier sac guitare était hélas à l’image de mon niveau de l’époque : il ne faut pas regarder les finitions de trop près, même si le pote à qui je l’ai offert était content du cadeau.

Pour le suivant donc j’ai attendu un peu de me sentir plus à l’aise et j’ai soigné les détails : cette fois les finitions sont nettement plus classes et surtout j’ai préféré peindre certains des détails au lieu de les faire en appliqués, ce qui donne un résultat beaucoup plus propre je trouve. L’intérieur aussi a été amélioré, j’ai prévu une poche pour ranger portable et carte de transport ainsi qu’un mousqueton pour les clefs, bref, je ne passe pas mon temps à chercher mes affaires au fond du sac et j’arrive tout de même à y glisser mon porte-feuille ainsi qu’un carnet de croquis ou un bouquin format poche.

Reste que la technique d’appliqué que j’utilisais encore à ce moment-là n’a pas un rendu parfait, donc je l’aime MAIS je ne suis pas satisfaite à 100%.

J’aurais pu m’arrêter là, c’est vrai, mais dans ma petite tête de gonzesse butée qui adore créer elle-même ses patrons (quitte à se planter et patauger,) j’avais décidé de coudre un sac violon, un chouette cadeau à faire à la violoniste de mon groupe ainsi qu’à sa fille, histoire que les deux soient assorties.

Et pour patauger, j’ai patauger, il faut bien le reconnaître, parce que je voulais un sac violon MAIS qui ait une contenance à peu près correcte. Bref, le premier est plat et on peut royalement y glisser un porte-monnaie pas trop épais, pour le second j’ai décidé de mettre un peu d’épaisseur et j’ai utilisé mon arme absolue pour bricoler, j’ai nommé le tapis de sol en mousse pas cher (genre 3 roros pièce). C’est une matière extra puisque la mousse se colle, se coud, se plie… Là je me suis contentée de découper une bande à glisser dans l’arrondi du bas.

Ça aurait pu être nickel… si la bêtasse que je suis n’avais pas craqué pour un coton doux et souple, beaucoup trop souple pour ce genre de chose. Bref, les demoiselles étaient contentes, ce qui est l’essentiel, mais l’envie de faire un truc parfait me titillait encore et toujours.

Bilan à ce stade : Saki 0 / sacs imparfaits 4.

C’est là que Yukimoo et moi avons décidé de troquer, parce que je cherchais quelqu’un pour m’apprendre à dompter mes aiguilles circulaires et surtout  la technique du magic loop. En échange de son temps elle avait envie d’un sac violon et me faisait confiance pour tout, la forme comme le tissu. Cette fois j’ai retenue la leçon et utilisé une espèce de suédine épaisse doublée d’un tissu presque rigide, pas forcément simple à coudre mais qui tient vraiment bien en forme et ne s’effiloche pas, ce qui m’a permis de découper simplement les ouïes au lieu de les peindre. La doublure est en jean (comme les appliqués), il se ferme avec une fermeture éclair, a une bonne contenance et se porte calé sous le bras.

Je vous laisse admirer la bête, ça fait un plaisir fou mine de rien de tâtonner un moment et de finir par obtenir quelque chose dont on se sent vraiment fier.

5 Commentaires

  • 1
    30 mars 2011 - 13 h 25 min | Permalien

    Déjà les 1ers étaient chouettes, mais alors ce dernier violon, un TRES beau boulot didonc ! Effectivement, tu peux être fière !

  • 2
    30 mars 2011 - 20 h 49 min | Permalien

    Ahhhaah il est super le sac guitare!! j’adore!

  • 3
    31 mars 2011 - 10 h 22 min | Permalien

    Pinaiiiiiise! ils sont terribles tes sacs…les nouvelles propriétaires doivent être contentes!!!
    :)

  • 4
    31 mars 2011 - 13 h 37 min | Permalien

    franchement, c’est la classe ! tous sont chouettes, mais le dernier, waouh !

  • 5
    saki
    31 mars 2011 - 13 h 58 min | Permalien

    Merci les filles, c’est encourageant (j’avoue que le dernier m’ayant pris pas mal de temps j’hésite un peu à en faire d’autres).