Mon truc en soie

A mes débuts, il y a quoi… Deux ans et demi environ ?

Bref il y a un moment de cela j’avais cousu une tunique japonaise en soie. Ça ne m’avait pas pris longtemps, et le résultat me bottait à fond, soyons clairs ! Mais au bout d’un moment j’ai réalisé que c’était tout de même bien basique comme rendu : des fronces tombant mal, pas de surjet pour éviter que les bords ne s’effilochent, un biais pas très bien posé… Sans parler du fait que la soie m’avait rendue dingue à force de me glisser sous les doigts ! Ça n’était pas si mal pour un début mais pas de quoi se pâmer non plus, et surtout ce joli haut n’a pas bien vieilli malheureusement.

Je sais bien que j’ai progressé depuis mais j’ai tout de même eu envie de joindre l’utile à l’agréable : me coudre un modèle du même type histoire de m’offrir un joli haut, de vider un chouïa mon stock de tissu et de voir si j’assure un peu plus désormais. Et la réponse est clairement oui !

J’ai choisi de combiner la tunique n°3 du magazine Pochée n°8 (livre 248 chez les JCA) raccourcie de façon drastique avec un petit coupon de soie grise fluidissime dégottée chez Stop Tissu (oui oui, maintenant on y trouve de la soie, pour 10€ le mètre ça reste un caprice acceptable). Histoire de donner un peu de pêche à l’ensemble j’ai souligné la découpe arrondie d’un reste de passepoil rouge-orangé et j’ai chopé dans ma boite à trésors un bout de biais satin rouge foncé que j’ai utilisé en guise de parmenture pour le col. La découpe de la poitrine a été amoureusement triplée avec un coton gris tout doux et de la viesline prise en sandwich à l’intérieur, ce afin que cette pièce supporte le poids du tissu froncé fixé en-dessous sans se déformer pour autant….

Une partie du montage a été réalisé à la surjeteuse, un vrai bonheur pour bosser les tissus fluides sans prise de tête ! Et surtout je me suis enfin décidée à tester la technique jap’ de montage des manches : au lieu de monter le corps d’un côté et les manches de l’autre puis de les assembler on commence par coudre ensemble l’avant et l’arrière du corps au niveau des épaules uniquement, puis coudre les manches non fermées aux emmanchures laissées ouvertes. Une fois cette étape finie il ne reste plus qu’à fermer les manches et les côtés de la tunique d’un seul coup de surjeteuse. Un vrai jeu d’enfant, c’est décidément une technique rapide et efficace que je réutiliserai certainement !

Tout cela m’aura pris plus longtemps que si j’avais fait comme à mes débuts, et un œil non-aiguisé ne verrait sans doute pas la différence, mais j’suis fière de chacun de ces petits détails invisibles et je trouve qu’elle tombe très très bien, moi qui normalement n’aime pas tellement porter de hauts larges de ce style. Je l’aime autant portée décontractée sur un bête pantalon que cintrée par une ceinture obi pour aller avec mon p’tit ensemble assorti ; deux tenues totalement me-made d’ailleurs, comme quoi ma garde-robe commence à être bien remplie en pièces « maison » décidément…

10 Commentaires

  • 1
    By Gab's
    12 décembre 2011 - 10 h 39 min | Permalien

    J’aime beaucoup, chapeau pour la réalisation, l’idée de vliesline+ triplure….. Jamais je n’y aurai pensé surtout pour de la soie, je me serais dit: « bah non ça va ôter le fluide…. Et bah non!!! Le tombé est très joli. Ptite préférence pour la deuxième tenue qui te va parfaitement!!! J’adore cet ensemble assorti!!!

  • 2
    saki
    12 décembre 2011 - 10 h 45 min | Permalien

    Merci Gab’! En fait moi aussi j’ai eu un moment de doute, mais justement la soie est tellement fluide que le tombé de l’empiècement aurait je pense été moche sans ça, et évidemment je ne l’ai fait que pour cette pièce somme toute petite.

    C’est un peu le souci pour ce type de modèle : pour que ce soit beau et éviter l’effet parachute il faut absolument des tissus « fuyant » et donc à travailler avec soin, mais le résultat vaut le coût.

  • 3
    12 décembre 2011 - 12 h 46 min | Permalien

    Super jolie ta blouse! J’aime beaucoup l’idée du passepoil! Il faudrait vraiment que j’essaie d’en mettre. J’adore ce que ça donne sur les tenues des autres mais je n’ose pas me lancer. J’ai peur de ne pas réussir à bien le faire et que le résultat soit moche ;)

    • 4
      saki
      12 décembre 2011 - 15 h 14 min | Permalien

      Hello Elise, et merci pour les gentillesses !

      Pour le passepoil il n’y a pas de secret : il faut prendre son temps pour soigner la couture au maximum.
      Par exemple ici je n’ai pas assemblé le tout en une fois :
      J’ai assemblé d’un côté la doublure et la triplure histories qu’elles se tiennent bien
      à côté de ça j’ai cousu soigneusement mon passepoil sur l’endroit de ma pièce haute en soie
      puis j’ai froncé la pièce du bas et bâti pour que ça ne bouge plus
      j’ai assemblé les deux pièces en soie endroit contre endroit en suivant exactement la ligne de couture du passepoil sur l’envers de la pièce haute
      et pour finir j’ai assemblé endroit contre endroit les deux pièces hautes, à savoir la soie et la doublure (avec donc la triplure en viesline à l’extérieur et la partie basse froncée prise en sandwich entre les deux), toujours en suivant exactement la ligne de couture du passepoil sur l’envers de la partie en soie…

      Dis comme ça ça n’est pas forcément très clair, je tacherai de faire un tuto en photo un de ces jours mais en gros tu vois l’idée j’espère.

      Il suffit de se lancer, au final c’est très agréable à coudre en utilisant le pied pour fermeture éclair de la machine, qui permet de bien coudre juste au bord du passepoil.

  • 5
    11 janvier 2012 - 16 h 04 min | Permalien

    Super joli le résultat, et ça ne fait même pas femme enceinte. Chapeau !

    • 6
      saki
      12 janvier 2012 - 12 h 52 min | Permalien

      Merci merci ! Je suis la première étonnée que ça ne fasse pas femme enceinte d’ailleurs, ceci dit porté ceinturé c’est tout de suite plus seyant.

    • 7
      saki
      12 janvier 2012 - 12 h 52 min | Permalien

      Merci merci ! Je suis la première étonnée que ça ne fasse pas femme enceinte d’ailleurs, ceci dit porté ceinturé c’est tout de suite plus seyant.

  • 8
    1 février 2012 - 21 h 24 min | Permalien

    Elle tombe très bien cette tunique ! Et bonne idée le passepoil rouge contrastant.

    • 9
      saki
      2 février 2012 - 9 h 53 min | Permalien

      Hello Fanny, c’est gentil, merci ! Sans le passepoil je crois que ça aurait été beaucoup trop fade pour le coup0