Croquis #16, on sort de sa zone de confort que diable !

Il faut que je vous explique : changer de carnet de croquis c’est pour moi tout un rituel.

Je suis partagée entre la joie de pouvoir enfin ranger définitivement le précédent à l’abri (à une époque pas si lointaine j’ai perdu deux carnets à la suite, ça m’a tellement traumatisée que j’ai mis des années avant de pouvoir m’y remettre…) et l’angoisse d’en trouver un nouveau qui me plaise vraiment. Il faut un papier de bonne qualité qui supporte l’aquarelle sans être trop épais, des feuilles non détachables et une couverture qui protège vraiment le tout.

Il faut que je « sente » le truc aussi, que la couverture soit sobre. En plus de cela le format doit évidemment permettre de le transbahuter partout dans mon sac fourre-tout mais surtout il faut que ce carnet soit réellement nouveau, pas moyen de reprendre un modèle déjà utilisé par le passé.

j’ai trouvé mon bonheur dans un magasin d’art cette fois, tout bêtement (souvent j’ai trouvé ma came au rayon papeterie du magasin japonais Muji), et une fois la bestiole ouverte devant moi je me suis dit qu’il allait falloir se mettre un peu à bosser pour de vrai au lieu de faire comme d’habitude mes petits croquis faciles. Changer ses habitudes c’est se remettre en question et j’en ai bien besoin car depuis un moment j’ai l’impression de stagner. Bref je me suis fixé trois consignes pour commencer : des efforts de cadrage et des dessins plus grands MAIS qui soient les plus spontanés possible, car quand je travaille en grand (enfin tout est relatif) j’ai la fâcheuse tendance, je le sais, à me perdre dans les détails. Au bout d’un moment je perds alors la vue d’ensemble et la nervosité de trait et il ne reste plus que des choses bien léchées et sans grand intérêt.

Au bout de quelques pages je réalise que j’ai encore du mal à m’y tenir, même si je commence à voir quelque chose qui me plaît dans ces deux croquis :

Bref, j’ai encore du pain sur la planche, je me demande si un jour, quand je serai une petite vieille, j’aurais enfin l’impression de savoir un peu dessiner, c’est à dire retranscrire la vie sur le papier, au lieu d’y tracer une simple image (boudiou, ce que ça sonne pompeux dit comme ça…. désolée pour le verbiage !). En attendant je produis toujours des choses assez médiocres, comme ce dessin dans lequel rien ne va tout à fait… Typiquement le genre de travail pour lequel je n’arrive pas à trouver ce qui cloche, j’essaie de corriger un peu en aveugle, j’en fais trop et brusquement c’est trop tard, j’ai passé les bornes et je réalise que je n’en ferai jamais rien de bon.

Mais tout ça n’est pas bien grave au final puisque ce qui compte c’est dessiner encore et toujours, pas regarder le résultat.

 

 

7 Commentaires

  • 1
    29 novembre 2011 - 9 h 38 min | Permalien

    J’aime bien tes portraits… bon, c’est sûr ce n’est pas ça qui va t’aider à rectifier ce sur quoi tu n’arrive pas à mettre le doigt.. mais je leur trouve beaucoup de caractère!
    Chez Boesner à Champigny, il y a un grand choix de carnets de dessin (ils ont un magasin à Paris aussi maintenant… mais je crois qu’on est voisines de banlieue ;-) )

  • 2
    29 novembre 2011 - 9 h 55 min | Permalien

    Alors toi tu me fais vraiment halluciner, qu’est ce que j’aimerai réussir à faire des croquis « dont je ne ferai jamais rien de bon » …
    Je trouve que la grande majorité de tes dessins ont une « âme », on a presque l’impression d’avoir la personne en face de soi, de l’entendre …
    Pressée de voir les futures pages de ce carnet …

  • 3
    Derupe
    29 novembre 2011 - 11 h 43 min | Permalien

    Je découvre ton blog depuis T&N et je le trouve très sympa. Du coup, je découvre aussi très croquis… et ben je te trouve très sévère avec toi-même. En regardant tes dessins, j’ai eu l’impression d’être assise sur un banc dans une rue et de regarder défiler les gens comme j’adore le faire car chacun est en train de vivre et de construire son histoire et moi j’en chope un petit instant au passage. C’est ce que je trouve dans tes dessins, pour moi ils sont plein de vie et donnent envie de savoir pourquoi ces gens sont là à ce moment-là.

  • 4
    29 novembre 2011 - 11 h 49 min | Permalien

    J’adore tes portraits, bravo bravo!!!! J’imagine la peine que tu as eu de perdre deux cahiers… de vrais trésors!!!! Continue, une jour peut être ils seront exposés comme oeuvre d’art!! :) :) :)

  • 5
    29 novembre 2011 - 15 h 58 min | Permalien

    Je comprends tout à fait tes angoisses/questionnements sur le dessin, et je les partage même si je suis loin d’avoir ton niveau !
    l’envie de changer ses habitudes, de rompre avec la manière de faire habituelle qui revient pourtant tellement vite
    l’espoir d’un jour savoir dessiner
    la résolution reprise toute les semaines pour ma part d’essayer de dessiner plus (mais je n’y arrive toujours pas, par flemme de la déception du résultat)

    C’est pas simple, mais ce sont quand même de vrais moments de bonheur ces moments passés à regarder et dessiner.

    Tous ces portraits, ils sont pris sur le vif ? Tu mets combien de temps environ à les faire ?
    Contrairement à ce que tu dis, je les trouve spontanés, ils ont du caractère, et comme disent les commentaires d’avant, on sent qu’ils ont du caractère ces gens !

  • 6
    29 novembre 2011 - 23 h 44 min | Permalien

    Envie de t’écrire tellement de choses car j’aime ta démarche, tes questionnements, ton texte… tout simplement…
    Savoir élaguer, aller à l’essentiel, trouver sa propre grammaire…
    Et trouver l’équilibre, l’évidence… Le Souffle…
    Un livre merveilleux à lire: « Passagère du silence » de Fabienne Verdier, partie en Chine pour étudier auprès d’un Maître-calligraphe (tu connais peut-être déjà…).

    • 7
      saki
      30 novembre 2011 - 13 h 16 min | Permalien

      Merci les filles pour tous ces messages !

      Marie je note l’adresse soigneusement pour une prochaine, merci !

      Tatihou, j’ai vu certains de tes dessins et je leur trouve une masse de qualités aussi, je pense que nous sommes un peu pareilles, toujours à viser « mieux », ce qui est une bonne chose puisque le doute pousse à bosser davantage.

      Derupe, bienvenue par ici, ça me fait rudement plaisir que mes dessins te racontent des histoires, c’est clairement le but.

      Gab’s, pour l’exposition on verra (hum, dans 15/20 ans peut être) , pour les cahiers perdus clairement ça a été un vrai crève-cœur….

      Hélène ems dessins sont tous réalsiés d’après photos, histoire de pouvoir fxer mes modèles sans rougir (je suis timide). Je mets environ 10 mn pour chacun en général… En tout cas il ne faut pas avoir peur de la déception comme ça semble être ton cas, qu’importe que le résultat ne soit pas bon, chaque dessin est un exercice qui t’aide à progresser !

      Kristel, je sais bien qu’on se comprend (au passage j’ai beaucoup aimé tes dernières illustrations !!!) Je prends bonne note pour le bouquin, dont je n’avais jamais entendu parler.