Tricot boulet et bien-aimé

Il y a des projets comme ça dont on pense ne jamais voir le bout, qu’on doit finir pour une date précise et pile à ce moment-là on se retrouve avec des trucs à faire par-dessus la tête et la frousse de ne pas tenir les délais, il y a des projets qu’on aime particulièrement parce qu’ils vous accompagnent dans des périodes difficiles, durant les gros chambardements, quand justement ça fait un bien fou de pouvoir se raccrocher à quelque chose de simple et évident.

Ce châle c’est un peu tout ça : je l’ai tricoté pour l’anniversaire de la femme d’un copain, il a été créé sur-mesure pour elle, j’ai utilisé un fil magnifique que j’avais envie de tester depuis un moment, la laine Venezia Worsted de chez Cascades, un mélange de laine mérinos (70%) et de soie (30%) qui est à fois moelleuse, douce et raffinée, enfin je trouve.

Niveau technique rien de bien compliqué, j’ai bossé un peu au feeling : un châle classique en jersey travaillé de haut en bas avec des aiguilles 5, les augmentations sont faites en tricotant deux fois les mailles  car je ne voulais pas faire de jetés pour garder un aspect compact à la maille. En gros j’ai utilisé un écheveau et demi pour le corps en blanc, un demi écheveau de chaque couleur pour les rayures, un peu plus d’un demi écheveau pour la bordure en dentelle (heureusement que Chez Lil Weasel il y avait des réserves, j’ai ainsi pu finir mes derniers rangs dans les temps, ouf).

Au total plus de 300 gr de laine pour coller à la consigne principale : il fallait qu’il soit grand et enveloppant, je pense que j’ai bien rempli le contrat sur ce coup.

La bordure en dentelle vient, comme d’hab’, de mon livre de base, Les bordures en tricot de Nicky Epstein.

Je ne sais plus si je l’ai déjà signalé mais dans le déménagement j’ai perdu l’appareil photo qui me faisait de si beaux clichés, ma frangine bien-aimée m’a gentiment dépanné mais hélas, si son appareil est très bien le retardateur ne dure que… 2 secondes ! Pas moyen de faire des photos classes toute seule avec ça, j’en suis donc réduite à demander aux copains d’immortaliser mes travaux, d’où cette photo prise devant Notre-Dame qui est loin d’être artistique mais a le mérite de montrer la taille de l’engin (si si, les côtés sont bien en pointes, je n’ai simplement pas les bras assez longs pour le montrer), dont je suis décidément très contente, je l’aurais bien gardé pour moi tiens… Une chose est certaine, je vais réutiliser ce fil, j’ai même déjà une idée de projet derrière la tête…

Théoriquement je devrais enchainer sur deux châle Rock Island pour des copines mais je vais d’abord m’offrir une petite récréation, un béret ou des mitaines, bref un projet finger in ze nose pour me remettre de ces kilomètres de jersey. Joyeux week-end tout le monde !

6 Commentaires

  • 1
    16 septembre 2011 - 11 h 37 min | Permalien

    superbe !
    comme d’hab dommage que le tricot & moi ce n’est pas ça …

  • 2
    16 septembre 2011 - 17 h 23 min | Permalien

    Oh mon dieu, il est superbe ! Pas mes couleurs mais cette taille, ce moelleux que l’on devine, ce motif tout simple mais hyper élégant, j’adore !!!!

  • 3
    By Gab's
    16 septembre 2011 - 18 h 24 min | Permalien

    Ah ouai!!!! 300 gr de laine enveloppante….hummmmmmm ça doit être excellent par grand froid.
    Le projet a du te couter pas mal de temps quand même!!
    Pffff nul pour la perte de l’appareil photo… bon, tu sais ce qu’il te restes à quemander au père noyel… :) :)

  • 4
    16 septembre 2011 - 22 h 16 min | Permalien

    ça donne carrément envie de tester la venezia worsted …. la femme de ton copain a de la chance

  • 5
    saki
    20 septembre 2011 - 22 h 03 min | Permalien

    Oh ce que ça fait plaisirs vos commentaires !

    Loustic, il ne faut pas hésiter à s’y mettre tu sais, c’est long mais tellement agréable et surtout facile le tricot.

    Caroline et Nessie, en effet cette laine c’est un vrai coup de cœur, ceci dit je trouve la version écrue plus jolie que la rouge, je ne sais pas pourquoi.

    Gab’, en effet ça a été trrrrrès long, mais je savais à quoi m’attendre. Et en attendant Noël l’appareil de ma sœur me dépanne déjà bien heureusement.