Deux mariages et un enterrement

Je m’étais arrêtée chez Harry Potter, mais avant de causer à nouveau gn je vous propose de découvrir les rites nuptiaux de nos amis les rôlistes.

Pour rappel un rôliste fait du jeu de rôle, voire du grandeur nature, et pousse parfois son amour de l’imaginaire jusqu’à organiser son mariage en conséquence. C’est comme ça qu’en 2010 j’ai dû me coudre deux costumes, que j’ai évidemment l’intention de réutiliser en jeu un de ces jours : une tenue steampunk et une panoplie de bohémienne.

Commençons par la tenue d’inspiration pseudo-victorienne, ou plutôt les tenues puisque je suis allée à ce mariage avec Monsieur. J’avais envie d’une jupe longue toute simple sur laquelle superposer une sur-jupe donnant un effet faux-cul, elle même agrémentée d’un serre-taille assorti, avec une petite cape triplée en polaire pour être certaine de ne pas avoir froid le soir venu.

On pourrait croire que ces trois pièces un peu particulières (d’autant que j’ai tracé moi-même les patrons) m’ont demandé un temps fou, alors qu’en réalité c’était une vraie sinécure comparé à la réalisation du chemisier. En effet c’était la première fois que je me lançais dans ce type de vêtement, et comme en prime j’ai modifié un patron Burda (si vous avez déjà cousu un patron tiré de ce magazine, vous savez à quel point les explications peuvent être… déconcertantes) ça a représenté un certain challenge, dont je suis assez fière de m’être tirée haut la main au prix d’heures de labeur et de beaucoup de soin apporté aux détails.

En fait je suis doublement heureuse de m’être lancée là-dedans car c’est avec cet exercice que j’ai compris qu’on pouvait se tirer de tout en couture du moment qu’on réfléchit d’abord soigneusement aux détails et qu’on ne grille pas les étapes. Si vous voulez plus d’info sur les changements apportés, celles-ci sont disponibles sur le topissime forum Trollcalibur.

La sur-jupe à côté, c’était donc roupie de sansonnet : des rectangles de différentes largeurs et longueurs froncés et fixés sur une ceinture. J’aime assez l’effet, même si je regrette d’avoir été un peu timide au niveau des fronces, ce qui donne un rendu moins volumineux que ce que je visais.

Le petit défaut au niveau de la fermeture du corset qui fait qu’elle remonte un peu a été arrangé par la suite en ajoutant simplement une paire de baleines.

Quant à ma cape, elle aura bien rempli son office.

Pour m’accompagner Monsieur a choisi de s’habiller avec une chemise de savant fou à fermeture asymétrique, copie d’une idée vue sur un modèle du commerce. Et pour aller par-dessus une redingote réalisée à la wannagain : je me suis basée sur plusieurs de ses vestes, et j’ai plus ou moins improvisé, ce qui se voit malheureusement au niveau des finitions.

Ce mariage aura été une réussite, je m’y suis amusée comme une petite folle, admirant les démonstrations de la troupe d’escrime artistique. Les mariés, gens de goût, ont même été jusqu’à ouvrir le bal avec un duel plutôt qu’une danse. Bref cette magnifique journée valait largement ces efforts !

C’est dans un tout autre esprit que s’est passé le second mariage, mais celui-ci aura été tout aussi plaisant.

Cette fois c’est en tant que bohémienne que j’ai participé à la cérémonie, jouant une chanson écrite pour l’occasion Ma voix a tremblé, la mariée un peu pleuré, mais ma tenue ne m’a pas lâchée.

Toute cette tenue a été inspirée par une cosplayeuse atypique dont j’aime beaucoup le travail, créatif et très soigné, j’ai nommé Blade Runneuz. Son costume de Dona Hermine est superbe, et son tuto de jupe gitane est à la fois clair et très bien fichu. Ça a été long, j’ai dû coudre 47 m de fronces, mais ça valait le coup. La blouse, le gilet et la ceinture ont été cousus en utilisant un patron Simplicity, simple mais très efficace. Le bloomer est un modèle de pantalon à taille élastiquée trouvé dans l’un de mes livres japonais préférés auquel j’ai ajouté des élastiques en bas des jambes pour créer les volants.

 

Pourquoi diable est-ce que j’ai parlé d’enterrement dans le titre ? Vous aurez la réponse dans le prochain épisode…

10 Commentaires

  • 1
    17 mars 2011 - 9 h 24 min | Permalien

    Chouette tout ça, mais effectivement pour la tenue du haut tu as oublié le faux-cul, penses-y pour une prochaine fois, en osier, ce doit pas être « sorcier » à monter!

  • 2
    17 mars 2011 - 12 h 14 min | Permalien

    j’adore ta tenue pseudo-victorienne et la blouse bohémienne !
    C’est magnifique, quel travail !!!

  • 3
    saki
    17 mars 2011 - 14 h 45 min | Permalien

    Delphine, j’ai justement une robe XVIIIème en cours et cette fois j’ai prévu ce qu’il faut pour arrondir décemment le postérieur.
    Merci Tatihou ! En fait je ne suis pas certaine qu’on puisse parler de travail quand c’est aussi amusant à faire.

  • 4
    riddle
    17 mars 2011 - 17 h 38 min | Permalien

    t’es choupinette tout plein dans ta tenue de bohémienne! et j’adore le corsage de la tenue victorienne, je le porterais bien pour aller au boulot moi…

  • 5
    saki
    17 mars 2011 - 18 h 12 min | Permalien

    Pour le coup tu aurais du succès auprès de tes touristes !

  • 6
    Notre Conscience
    18 mars 2011 - 0 h 02 min | Permalien

    Très photogénique. Et je ne parle pas seulement des costumes.

    • 7
      saki
      5 avril 2011 - 22 h 24 min | Permalien

      Vile flatteur va !

  • 8
    6 avril 2011 - 9 h 13 min | Permalien

    Drolement chouettes ces tenues et définitivement plus rigolotes que ce qui est habituellement portées lors des mariages! Elles te vont magnifiquement!

  • 9
    10 décembre 2012 - 6 h 49 min | Permalien

    Olalala ils sont magnifiques tes costumes! Pis Steampunk mon amour ♥

  • 10
    10 décembre 2012 - 7 h 05 min | Permalien

    C’est toujours genial c’que tu fais *_*
    Et coup de coeur pour la p’tite cape de la premiere tenue :D