En amour avec ma tablette

« La Terre appelle planète Saki. Planète Saki répondez…. »

« Euh, oui, ici planète Saki, je suis occupée à dessiner. Merci de laisser un message. »

Alors voila, il y a des années de cela on m’a offert un Ipad mini et peu après je suis tombée sur le bouquin de Dani Jones Ipad for artists. Dans la foulée j’ai acheté l’un des stylets recommandés par l’autrice, le JotPro. Les techniques montrées dans ce livre avaient l’air top mais….. Le numérique et moi ça fait deux, je me suis découragée avant même d’essayer vraiment et le bouquin est allé prendre la poussière dans ma bibliothèque.

Avant-hier une brusque envie de m’y mettre enfin m’a prise, va savoir pourquoi. J’ai enfilé une mitaine afin de pouvoir appuyer ma main droite sans que la peau ne touche l’écran, dégainé le stylet et une application de dessin nommée Ink. Et voila ! En une heure j’étais chipée, en amour, amorosa : cette tablette n’est pas conçue pour le dessin et pourtant c’est un outil merveilleux, polyvalent et inventif.

Pourtant ce n’était pas gagné car l’écran de mon Ipad est bien fissuré. Heureusement cela ne pose aucun problème.

Le gros avantage c’est évidemment la possibilité de zoomer pour travailler les détails. Facile à transporter et tout terrain comme un carnet de croquis, les diverses possibilités de brosses font qu’avec un seul stylet (voire sans, en dessinant au doigt) on a une multitude d’outils sous la main. Le travail en couleur demande un peu d’entrainement mais est plein de promesses. Pas besoin de scanner pour exporter l’image, possibilité de jouer avec les calques, plaisir de dessiner directement sur le support (pas comme avec une tablette de dessin nécessitant de regarder l’écran de l’ordinateur)…. L’appareil photo intégré, couplé avec le système de calque, offre des possibilités intéressantes pour gagner du temps : si je veux bosser d’après un vrai crayonné, hop, photo, importation, calque, dessin par dessus l’image….

J’arrête là avant de vous lasser, de toute façon le temps passé à bloguer est du temps en moins passé à dessiner. Résumons simplement les choses ainsi : malgré les nombreuses imperfections de ces premiers essais, cet outil m’ouvre des possibilités énormes. C’est le parfait coup de pied au fondement pour me pousser à bosser sur des illustrations de jeu de rôle que l’on m’a commandées, voire pour me remettre à dessiner des p’tits comics ou reprendre les aventures en BD de Wonder Needles.

See you soon pour ma LRN (longue robe noire) (ouiouioui, je prends encore le temps de coudre).

6 Commentaires

  • 1
    6 mai 2017 - 17 h 25 min | Permalien

    oh oui des nouvelles aventures de Wonder Needles !!

  • 2
    8 mai 2017 - 0 h 51 min | Permalien

    Génial !!! Pour info, la dernière génération de palettes graphiques permet de dessiner sans avoir à regarder l’écran, comme sur une tablette donc (oui ça coûte un bras et demi, mais c’est pour info ;) )

  • 3
    8 mai 2017 - 11 h 00 min | Permalien

    c’est chouette d’avoir pu prendre le temps de t’y remettre ! ce que tu fais est toujours aussi beau ! bon amusement, donc !

  • 4
    10 mai 2017 - 9 h 23 min | Permalien

    Je vote OUIIIII pour le retour de WN :) !!!

  • 5
    15 mai 2017 - 10 h 38 min | Permalien

    Le logiciel que tu utilises est-il spécifique à l’Ipad ? Ma grande me demande quel logiciel installer pour la tablette… mais je t’avoue que j’en ai aucune idée !

  • 6
    Liseli
    17 mai 2017 - 10 h 01 min | Permalien

    Merci pour le partage, ça tombe à pic, je sais à qui offrir le livre!