Knipmode d’avril

Poussons ensemble des Houga Bouga d’allégresse !

En effet le magazine francophone Fashion Style sort à nouveau, ce qui signifie que, si le plan se déroule sans accroc, le Knipmode que voici sera traduit et disponible en français d’ici deux mois.

Est-ce qu’il donne envie de trépigner sur place d’enthousiasme ? À vous de voir, moi je l’ai chopé pour une seule pièce en fait. L’argument majeur de ce magazine c’est que tous les patrons sont gradés du 34 au 54 pour les néerlandaises, ce qui correspond à peu près à du 36-56 chez Burda. Autant dire que c’est la fête quand comme moi on coud aussi pour des grandes tailles.

J’allais oublier : il coûte 7,95 pour 23 patrons différents (sans compter les déclinaisons), autant dire que c’est un bon plan.

Mais zieutons d’abord les dessins techniques


Ma préccccccieusssse : la blouse/chemisier raglan

Comme souvent avec les collections Deer&Doe, les photos me donnent terriblement envie de me coudre des trucs dont jusque là je ne ressentais pas le besoin. Ce coup-ci ce sont les photos de Nessie et Émilie portant diverses versions de la chemise Mélilot qui ont fait tilt, par contre je ne suis pas fan des emmanchures très basses sur les épaules. Et puis zou, Knipmode a sorti cette beauté, qui est tout à fait ma came avec ses manches raglans qui se rejoignent dans le dos.

La version vintage à lavallière sera nickel pour une tenue de gn rétro cet été, et j’aime j’aime j’aime la version fluide à manches longues et petit col. Ok, j’ai une to do list longue comme le bras, mais ce patron entre d’office dans le top 5.

 

Les patrons « hé, c’est chouette ça aussi ! »

Le court sweat-shirt raglan à poches, porté avec un futal capri plutôt sympa malgré l’absence de poches. Idem pour le chemisier cache-cœur, qui est charmant de chez charmant et collerait aussi bien avec un pantacourt qu’avec cette longue jupe plissée portée sur un jupon pour l’effet 50′s.

 

La version courte et ceinturée de cette jupe.

 

La robe rétro, dont certaines découpes sont très subtilement soulignées d’un fin passepoil.

Les patrons « y’a de l’idée, mais j’ai comme un doute »

Ces deux robes utilisent le même corsage, que je trouve mal dessiné. Trop de fronces, d’ampleur, pour un résultat qui manque de netteté. En ce moment on trouve en kiosque une p’tite robe Ottobre dans le même esprit, qui ne paye pas de mine mais Dawn, du blog Two on two off, en a fait quelque chose de spectaculaire.

 

J’aime énormément le dessin technique de cette veste, mais la version bleue mollassonne portée sur une jupe à la longueur difficile à assumer m’a refroidie. La version ceinturée rattrape un peu le coup mais j’aurais apprécié une photo de profil et de dos afin de voir ce que donne ce col.

Le détail des découpes princesses passepoilées qui s’arrondissent m’a donné l’impression que c’était pour former des poches, mais ce n’est pas le cas (en même temps elles auraient été trop petites pour être vraiment utiles).

 

Le top et la robe à grand décolleté sont du genre ravageurs, mais quand on a impérativement besoin d’un soutien-gorge, difficile de porter ces tenues toute une journée.

 

Sur le papier, cette robe-chemise à empiècement de taille à réaliser en jersey est une idée intéressante, en pratique… Je ne trouve pas que l’empiècement soit une réussite, et j’aurais aimé voir une photo de dos.

 

Les modèles « rien de neuf mais ça dépanne bien »

Un pantalon « large mais pas trop » à poches passepoilées sur l’avant, et un jean slim avec de chouettes petites poches zippées.

 

Le gilet raglan à nouer sur l’avant et le p’tit blouson.

 

La chemise aux manches évasées n’est pas mon truc, mais elle passe bien avec le combo jupe/ceinture. La jupe en question se porte aussi très bien sans ceinture (photo de droite). Il s’agit d’une version raccourcie de la trop longue jupe bleue montrée un peu plus haut, on peut donc aussi la réaliser avec le passepoil décoratif.

 

Les patrons « non merci »

La taille de ce conbi-shirt/pantalon est trop basse, impossible à ajuster de façon flatteuse sur mon type de silhouette. Si ce genre de pièce vous botte il y a moyen de trouve des combi beaucoup plus flatteuses (depuis trois ans on en est submergé).

 

La blouse resserrée dans le bas (je n’ai jamais vu quelqu’un sur qui se genre de fringue était vraiment flatteur), surtout que le détail du V dans le dos est assez bof. La blouse informe portée sur une jupe chaine et trame mais à ceinture élastiquée, le tout avec une ligne super basique. Ok, ça a l’avantage d’être fastoche à coudre en revanche.

 

Cette jupe bénéficie d’un cours illustré, il s’agit d’un modèle en jersey à ceinture élastiquée, pas trop mon truc donc.

 

Alors, vous avez trouvé votre bonheur ?


4 Commentaires

  • 1
    Mag à l'eau
    18 mars 2016 - 23 h 22 min | Permalien

    Hier, alors que je cherchais le dernier « Tendances couture » dont tu as parlé (5e ou 6e tentative) je suis tombée sur le « Fashion style » n°6, soit le « Knip mode » dont tu parlais en octobre !

    T’ai-je déjà dit que j’aimais beaucoup tes « revues de presse » ? Et dans l’ensemble je partage tes avis.
    Pour cette fois les exceptions sont : la chemise aux manches courtes évasées, dans laquelle je suis sûre de pouvoir caser mes gros bras gras (mais est-ce que je ne me fais pas avoir par le tissu, moi qui adore le wax ?) ; le pantalon capri qui me parait très très risqué pour la plupart des morphologies.

    Merci pour ce boulot d’analyse des modèles, qui éclaire la débutante que je suis.

  • 2
    19 mars 2016 - 16 h 56 min | Permalien

    Toute aussi dubitative sur le combishort taille basse et la robe cache-coeur qui a trop de petites fronces par rapport aux épaules massives et à la large ceinture. Par contre je reluque cette robe-chemise en jersey, avec une jupe dans un tissu différent cela donne un effet petite veste en trompe-l’oeil des plus charmants!

  • 3
    22 mars 2016 - 12 h 54 min | Permalien

    dommage pour la robe cache-coeur à petites fronces, sur le dessin c’est celle qui me tentait le plus :)
    merci pour cette revue de presse !

  • 4
    25 mars 2016 - 20 h 08 min | Permalien

    Mouais… Comme souvent avec ce magazine, des modèles qui paraissent tenir la route sur le dessin technique me laissent froide sur les photos. Et pourtant, je pense avoir une bonne capacité à faire abstraction des tissus douteux qu’ils utilisent. Pas fan, vraiment.
    « Nez-en-moins », merci pour cette revue de presse!
    Bises