TC #19 Laissons-lui sa chance

Mais nom de Zeus, où est passé le numéro 18 de ce mag’ ?

Et bien j’aimerais le savoir : à l’époque logique de sa sortie, tout ce que j’ai pu trouver chez mes marchands de journaux ce sont d’anciens numéros (le 2 et le 7). Je soupçonne un complot interplanétaire : ILS sont parmi nous et avaient pour ordre de rapporter sur leur monde l’objet le plus kitch possible…. Tant pis, nous passons donc directement à cette édition hivernale qui à la première lecture ne m’a pas enthousiasmée, à la seconde non plus d’ailleurs. Mais mais mais… C’est surtout parce qu’il n’est pas pour moi.

J’m'explique. Je ne suis plus vraiment une couturière débutante et surtout j’ai une énoooooooooorme collection de magazines de couture, ce qui signifie que j’ai déjà de quoi me coudre toute une garde-robe, y compris des chaussons et une paire de leggings. Mais voila, à mes débuts j’aurais bien aimé trouver pour 6.50€ un numéro offrant ces deux pièces plus un beau manteau et de bons basiques pas compliqués.

Pour les p’tits nouveaux de ces revues de presse spécial Tendances Couture, voici les info de bases :

  • Il s’agit d’un recueil de patrons pochettes des marques Simplicity et New Look,
  • donc des modèles sûrs car sortis il y a un moment et moult fois cousus et
  • en prime les explications en dessins sont en général nickel, bien mieux que les pavés de texte à la Burda.
  • En toute logique : si un modèle vous tape dans l’œil mais qu’il n’est pas dans votre taille, vous pourrez donc probablement le trouver en pochette.
  • Oui, ce magazine est moche, mais ça vaut le coup de passer outre et se taper la honte à la caisse.
  • Oui, les planches de patron sont surchargées et font peur à première vue. Armez-vous de courage et surtout d’un feutre fluo afin de surligner les pièces à décalquer, promis ça aide.
  • Les marges de couture sont incluses. Sauf indication contraire, elles sont de 1.5cm.
  • Chaque patron est proposé en trois tailles qui vont du 38 au 56, pas toujours les mêmes… c’est à s’arracher les cheveux. Mais rétrécir ou agrandir un patron d’une taille n’est pas compliqué donc il y a moyen de moyenner.

 

 

Les patrons à fort potentiel de coolitude

Ze manteau 5/6 (tailles 42 à 46)

Je n’ai pas eu de gros coup de foudre pour un patron de ce mag, mais ce manteau a quand même un look d’enfer. Je suis juste dubitative face aux photos du col porté comme une capuche : ma main au feu que ça ne protège de rien et qu’en prime de profil c’est un chouïa ridicule. Et porté en col…. c’est un peu trop flou pour moi. Mais la ligne générale est superbe : flatteuse et facile à ajuster grâce aux découpes princesses. Dommage que le cou soit mal protégé, j’en ferais donc plutôt un vêtement de mi-saison que d’hiver.

 

La robe 33/34 (tailles 50 à 56)

La version avec l’énorme volant ne me convainc pas du tout du tout, mais la ligne générale de cette robe ET la facilité de réalisation (manches raglans et parementure) et d’ajustement (découpes princesses) en font un super basique pas compliqué à s’approprier. Petit plus sympa : la fente d’aisance sur le côté avant au lieu du milieu du dos.

 

Le sweat-shirt 14 à 17 (tailles 38 à 48)

Plus basique, tu meurs, j’en conviens. En prime la version frangée est au mieux discutable. Mais voila, en plus d’être une valeur sûre, simple et rapide à monter (raglan mon amûr), c’est LE modèle parfait si vous voulez vous mettre à coudre des tissus extensibles. En effet, la vraie difficulté n’est pas de monter le vêtement (ça se fait très facilement à la machine à coudre avec un point élastique ou un zig-zag serré et pas trop large) mais de réussir de belles finitions, surtout au niveau des ourlets. Attention, je ne dis pas que réussir sans surjeteuse un bel ourlet sur tissu extensible est impossible, juste que c’est en général ce point qui pose problème.

L’avantage de ce patron (à part la version 17) c’est que l’encolure, les bracelets de manche et la taille sont finis par des bandes de tissu extensible (bord côte ou non) : on ferme la bande pour obtenir un cercle puis on la plie en deux dans le sens de la largeur, on la coud sur l’endroit du vêtement et… En théorie en fait une surpiqure pour faire tenir le surplus de couture en place, mais franchement bien souvent le rendu est très propre sans passer par cette étape.

 

Les « pas si mal »

T-shirt, veste et pantalon 7 à 10 (tailles 40/42 à 48/50)

Le pantalon à taille élastiquée est ennuyeux comme des épinards à la cantine mais le t-shirt est un basique très honorable. Quant au gilet, ce n’est pas du tout mon truc mais les découpes ont l’air efficaces ma foi.

 

Chemisier 11 à 13 (tailles 40 à 44)

Je n’ai pas la bonne morphologie pour la version à basque mais le chemisier simple me plaît assez : la coupe est classique et sur l’avant il n’y a que de mini pinces (donc pas très adapté quand on a de généreux « avantages » et envie de mettre en valeur sa taille) mais le parement et les pinces du dos viennent marquer la cambrure.

 

Jupe 18 à 21 (tailles 42 à 46)

Les jupes portefeuilles c’est pas vraiment ma came, mais celles-ci me semblent tout à fait honorables, surtout la version aux genoux avec un petit pli en rab’. Pas fan de la version à volant en revanche.

 

T-shirt long, legging 22 à 25 (tailles S à L)

Cette tenue est basique, mais le choix des tissus est très important (comme toujours me direz-vous fort justement, mais quand même…) : le t-shirt doit être réalisé dans un jersey très fluide, type viscose, ce qui donnera un beau tombé au bas mais marquera aussi les défauts en haut (autant être prévenu). Quant au legging, mieux vaut le réaliser dans un tissu élastique dans les deux sens, avec si possible 5% de spandex ou plus. Cela fera râler les fans du 100% coton mais ce genre de pièce a besoin d’un tissu ayant du répondant, sans quoi le rendu sera moins net et pochera rapidement aux genoux.

Pour savoir si le tissu convient, tirer dessus sans pitié dans le sens de la largeur. En le relâchant il revient tout de suite parfaitement en place ? Alors go go go ! On peut utiliser un tissu uniquement extensible en largeur mais d’après mon expérience le rendu sera moins confortable et flatteur.

Dernier point : de face et dans un jersey fluide, le t-shirt 23 est très joli, mais à cause du surplus de tissu dans le bas du dos je ne suis pas certaine du rendu de profil.

 

Robe 29/30 (tailles 42 à 46)

Hum…. Intriguée je suis : c’est la première fois que je vois ce type de découpe sur l’avant d’une robe et je ne sais pas du tout ce que ça donne. J’ai un p’tit doute mais actuellement j’ai un gros faible pour le style 60′s (d’ailleurs je viens de choper le hors série vintage de Bubu, visible chez la Bobine). les longues pinces dans le dos doivent bien marquer la cambrure mais j’aurais quand même bien aimé voir des photos de profil et de dos.

 

Top et jupe 31/32 (tailles 44 à 48)

Nostalgie quand tu nous tiens ! Dans mon jeune temps, j’ai porté une jupe de ce style à 4 ou 5 mariages. Elle était dans une très belle soie sauvage colorée, bien plus gaie que cette version donc, mais l’idée est là et c’est un patron flatteur, qui en jette et facile à ajuster grâce à ses découpes et à la ceinture en forme. Ceci dit, je ne sais pas si j’aurais encore envie de porter ce style très long… Le débardeur chaine et trame est mignon, à réaliser impérativement dans un tissu très fluide et finir avec un biais très fin.

 

Col et étole 35/36 (tailles M à XL)


Ne me jetez pas de pierres ! En temps normal, je me gausserais de ce patron (en fait je me gausse effectivement du « patron » de col), mais c’est l’étole qui m’intéresse. Cette version ceinturée est étrange mais en tant que gniste je vois un bon gros potentiel pour réchauffer une robe du soir lors de jeux costumés années 20 ou 30. Contrairement à ce que l’on pourrait croire il ne s’agit pas d’un bête rectangle, cette étole a une encolure en forme qui permet de bien la caler sur les épaules.

 

Chemise de nuit, t-shirt, pantalon et pantoufles 37 à 42 (tailles M à XL = 42/44 à 50/52)

C’est là qu’on voit que j’ai mis de l’eau dans mon vin : à une époque j’aurais ricané mesquinement face à ces modèles (sauf les pantoufles)… Et puis je suis tombée enceinte et j’ai réalisé que :

  • il me fallait des chemises de nuit ou pyjamas confortables et qui permettent de caser mon bidon grossissant
  • passé 6 mois, j’étais incapable de coudre plus d’une heure d’affilé à la machine, donc à la recherche de patrons express

Quand je ne suis pas enceinte, je me ferais hacher menu plutôt que sortir habillée comme ça (j’aime mes fringues ajustées), mais pour la nuit ça me semble tout à fait honnête. Cadeau bonus, le patron de chaussons est plutôt mignon.

 

Les « non merci sans façon »

Robe 1 à 4 (tailles 38 à 46)

Pfiou, quel ennui ! C’est une robe quasi informe à réaliser impérativement dans un tissu très fluide. C’est facile à coudre certes, mais sur la plupart des silhouettes je doute du résultat. On peut éventuellement essayer d’arranger les choses en ajoutant des pinces pour un cintrer un chouïa le dos.

 

Poncho 26 à 28 (tailles S à L)

Ce poncho c’est la fausse bonne idée : informe et inefficace contre le vent frisquet. Donc il ne peut remplacer un manteau en hiver, et il n’a pas le chic décalé d’une étole. Mais bon, il faut dire que la photo ne fait pas du tout envie, peut être qu’avec un beau tissu il s’arrangerait un peu ? (j’y crois moyen)

 

La question à 6€50 :

Ce magazine va-t-il être utilisé ou prendre lamentablement la poussière ? Je pense sérieusement tester le sweat-shirt et le débardeur, du moins si le Gigot Gigotant veut bien me laisser un peu de temps (Big up à Super Belle-soeur qui a gardé Léonard pendant que j’écrivais cette revue de presse).

À très vite (j’espère !) pour un costume d’homme Renaissance et une robe d’allaitement-mais-chic-quand-même

 


18 Commentaires

  • 1
    Lorence
    22 novembre 2015 - 7 h 48 min | Permalien

    Merci pour cette revue de presse complète, je vais investir les 6,50€. Grâce à toi j’y ai vu des modèles à bon potentiel.

    • 2
      26 novembre 2015 - 12 h 58 min | Permalien

      Hello Lorence, merci pour ton mot. Alors alors, quel(s) modèle(s) vas-tu coudre ?

  • 3
    Christel
    22 novembre 2015 - 11 h 06 min | Permalien

    Bizarrement tu m’as donné envie de l’acheter

    • 4
      26 novembre 2015 - 12 h 59 min | Permalien

      Christel. Je te souhaite donc une bonne Couture (et beaucoup de patience avec la planche de patrons).

  • 5
    22 novembre 2015 - 16 h 42 min | Permalien

    Le numéro 18 était simplement une copie conforme du n°2 sans aucun changement, alors tu n’as rien loupé.

    • 6
      26 novembre 2015 - 13 h 00 min | Permalien

      C’était donc ca… À chaque fois ils ressortent de vieux numéros, mais c’est la première fois qu’ils en rebaptisent un. Merci pour l’info.

  • 7
    Cilou6
    23 novembre 2015 - 8 h 10 min | Permalien

    Merci Saki! Ayant moi même progressé en couture, et ayant une « collection » de magazines Tendances Couture (depuis le numéro 5), la question de continuer à l’acheter se pose chaque trimestre, et à chaque fois la combinaison des facteurs « collection+au moins un patron qui sauve l’ensemble » sort 6,50 euros de mon porte monnaie….
    Là, c’est les chaussons et le sweat raglan qui ont sorti mes sous. Le chemisier basique est intéressant, sachant que l’on peut toujours ajouter des pinces verticales devant pour souligner la taille, et même si on n’a pas la taille très marquée, une ligne verticale ajoute un effet amincissant. Pour le placement de ces pinces : à la verticale des mamelons, soit à environ 4 cm du milieu devant. :)
    Le poncho a attiré l’oeil de ma fille de 15 ans….Les ados… ;)
    Bisouxxx (et merci SBS pour le baby sitting )
    Cilou

    • 8
      26 novembre 2015 - 13 h 01 min | Permalien

      Je suis trrrres curieuse de voir ta réalisation du poncho !

  • 9
    Rusaloysia
    23 novembre 2015 - 15 h 27 min | Permalien

    Et bien moi je vois un potentiel d’adaptation du tonnerre dans la robe « dentelle » avec l’énorme volant :
    Du côté des robes de sévillane (comme ici http://www.flamencoexport.com/photo/productos&2Ftrajesdflamenca&2F2012mc&2Fpromesa/648×1000/Robe-flamenco-pour-dames.-Promesa.jpg).

    Ah, mais les tailles proposées me freinent un peu. Je vais plutôt chercher à quel patron pochette la robe correspond !

    Merci pour la revue de presse (je commente rarement, mais je lis assidument) !

    • 10
      26 novembre 2015 - 13 h 02 min | Permalien

      Rusaloysia, tu es géniale ! Je n’y avais pas pensé, et maintenant je meurs d’envie de me coudre une robe de flamenco, c’est malin tiens….

      • 11
        Rusaloysia
        27 novembre 2015 - 12 h 46 min | Permalien

        Géniale, je n’en demandais pas tant !
        Mais je scrute, je scrute les patrons adaptables pour faire moi-même mes robes. Je n’ai pas encore franchi le pas, pourtant , ce n’est pas faute d’avoir des idées.
        Ce patron-là est néanmoins très très proche, alors peut-être que je me lancerai, quand j’aurai un peu de temps…
        Bon courage si tu te lances ^^

  • 12
    Mokkona
    23 novembre 2015 - 17 h 25 min | Permalien

    Raaaah le manteau à col capuche !! moi qui n’aime pas avoir froid au cou … je l’aime déjà

    • 13
      26 novembre 2015 - 13 h 03 min | Permalien

      Contente qu’il te plaise, mais sur l’avant je crains que le vent frisquet passe dans le cou justement.

  • 14
    25 novembre 2015 - 9 h 02 min | Permalien

    J’ai aussi une belle collection de magazines, mais le manteau et les chaussons m’ont tapé dans l’oeil… vais-je résister?

    Bises

    • 15
      26 novembre 2015 - 13 h 04 min | Permalien

      Alors alors, as-tu craqué ?

  • 16
    madebyviou
    25 novembre 2015 - 16 h 47 min | Permalien

    Merci à ta revue de presse, grâce à laquelle j’ai acheté ce numéro et le manteau sur lequel je tergiverse depuis déjà de longues semaines sera sûrement celui ci mais avec un autre col moins imposant. (En fait, de nombreux modèles me plaisent mais comme je veux utiliser du tissu du stock, je dois jongler avec le métrage disponible et la matière; ))

    • 17
      26 novembre 2015 - 13 h 04 min | Permalien

      Hello Madebyviou, je suis curieuse de voir ta version.

  • 18
    B & W Minette
    30 novembre 2015 - 18 h 46 min | Permalien

    Bon, je n’ai pas attendue ta revue de presse pour l’acheter (je me jette dessus dès qu’il sort et j’y jette à peine un oeil, je sais que c’est une valeur sûre pour des basiques et le patron de sweat le prouve), mais je commence à me demander si je vais acheter le prochain, ma collectionnite aigüe de « Tendance Couture » commence à prendre de la place… Et c’est en partie de ta faute… Mais je ne t’en veux pas! Je préfère les basiques aux modèles un peu trop sophistiqués de Mme Bubu… Et vive les belles-soeurs, gardiennes de nos monstres ;-)