Un faux air de veuve corse

Un châle noir, très simple et avec des franges…. Voila une nouveauté par ici !

J’avais envie de faire plaisir à Laure, elle avait besoin d’un châle noir et chaud pour chanter avec son chœur, mais le voulait tout de même fin et délicat.

Elle a choisi le patron Light and Up créé par Caroline Wiens (gratos et dans plusieurs langues dont le français), j’ai choisi le fil Merino extra fine de la marque Drops, parce que celui-ci est à la fois extrèmement doux, chaud et passe en machine. Même si la matière elle-même n’est pas fine, tricoté avec des aiguilles plus larges que celles prévues (5 mm au lieu de 4) il peut donner un résultat assez aérien finalement.

Ce châle se drape très joliment sur les épaules et c’est un vrai doudou. Je suis donc ravie, même si le patron est loin d’être passionnant à tricoter.

En fait je ne suis pas super convaincue par celui-ci : sauf erreur de ma part, il y a une bourde dans les explications puisqu’au moment de commencer la dentelle on n’a pas le bon nombre de mailles pour celle-ci (127 mailles, soit un nombre impair de chaque côté de la maille centrale, alors qu’il faudrait un nombre pair). De plus on est censé finir par plusieurs rangs de jersey endroit, ce qui garantie une bordure qui roulotte sévère.

Au lieu de ces rangs en jersey j’ai fait du point mousse mais, même ainsi, après blocage le bord remontait encore un chouïa. Heureusement, le modèle original était juste décoré de glands au centre et sur les côtés alors que Laure avait envie de franges.

Le poids de celles-ci a tout arrangé, même si elles ont été loooooongues à poser ces cochonneries jolies p’tites choses. Gourmandes aussi : j’ai utilisé 3.8 pelotes pour le châle, et les 10gr restant plus un tiers de ma cinquième pelote pour les franges.

Finalement, je me dis que moi aussi je devrais avoir un châle noir dans mes affaires…

 

8 Commentaires

  • 1
    Marie
    19 juin 2015 - 10 h 24 min | Permalien

    Je confirme que le châle noir est un super pote des garde-robes ! Et ta version ne dit pas le contraire, chanceuse coupine !

    (C’est pratique quand on cherche quelque chose de sobre, pas forcément endeuillant… J’ai emporté mon Quill l’été dernier, seul châle dans ma valise, ça m’a servi pour les soirées fraîches, les petites pluies fines, c’est chouette un châle noir !)

  • 2
    19 juin 2015 - 10 h 26 min | Permalien

    La classe ce châle ! avec les franges qui dansent …bravo pour le boulot !

  • 3
    19 juin 2015 - 10 h 28 min | Permalien

    Oh ces kilos de jersey, j’en déprime rien qu’à les voir!!! Pas de distraction sur tant de mailles, quel courage!
    Ceci-dit il rend achtement bien à la fin et je suis d’accord: un châle noir est indispensable…cela fait des années que j’y pense puis abandonne l’idée (au crochet ça arrache les yeux le noir).

  • 4
    20 juin 2015 - 8 h 45 min | Permalien

    oh mais il est canon ce châle, je me le mets dans ma liste de trucs à faire tiens. Et je n’avais jamais essayé cette laine de Drops, mais si elle passe à la machine c’est super tiens !

  • 5
    Myriam
    20 juin 2015 - 18 h 46 min | Permalien

    Tu as encore réussi à tricoter une merveille! Félicitations et gros bisous à vous trois

  • 6
    21 juin 2015 - 11 h 24 min | Permalien

    Ouille le tricot c’est pas du tout mon truc, ou alors du franchement très très simple ! Le résultat est superbe quel travail. Je dirais même qu’il fait rêver ce châle, et en plus tu l’as réussis malgré une bourde dans les explications bravo ! J’en serais bien incapable ! Vivement la suite. Bisous.

  • 7
    27 juin 2015 - 17 h 39 min | Permalien

    Très joli châle, encore une fois!
    Bises

  • 8
    Laure
    28 juin 2015 - 22 h 17 min | Permalien

    Oh que j’ai hâte de le voir, m’est avis qu’il ne fera pas que les concerts mais aussi les GN, et les petites soirées fraîches ! Merciiii !