[Revue de presse] Knipmode juillet 2014

Adeptes de la petite robe d’été qui va bien, ce mois-ci vous pouvez laisser tomber Burda et essayer de choper le dernier Knipmode à la place !

Bon, okayyyyy, c’est pas simple de mettre la main sur ce magazine néerlandais quand on vit en France, en Suisse ou dans d’autres contrées exotiques, j’en conviens, mais si l’occasion se présente ce serait dommage de la laisser passer car ce mois-ci il propose de biens jolies choses. Contrairement au Bubu de juillet donc, que j’ai acheté pour seulement deux patrons, dont un en grande taille que je trouve super chou (certains me diront que ce modèle n’est guère original puisque la macaron de Colette Patterns propose quelque chose d’équivalent, mais voila : en grande taille et au prix du mag’, ça reste un bon plan je trouve), et l’autre avec une découpe sablier qui me botte, mais que je ne suis pas certaine de coudre. Le reste ne m’a pas du tout inspiré… Pour vous faire une idée de la bestiole, allez donc sur le site Burdafashion.

Bref, revenons à nos boutons moutons : Knipmode.

Je ne vais pas vous présenter tous les patrons, juste ceux qui me bottent à fond les ballons + ceux pour lesquels j’ai un doute mais bon, comme je l’ai déjà, autant approfondir le sujet + les patrons grandes tailles, même si j’ai été assez déçue sur ce coup. Andiamo !

Les patrons en tailles « normales » vont du 34 au 46 : joie !

Les « moi vouloir beaucoup very much » :

Cliquez sur les vignettes !

Le gilet 29

C’est un patron sans prétention et facile à décliner, j’aime que la taille soit bien prise et boutonnée. Celui-là je sens que si son ramage est égal à son plumage, il va coloniser ma garde-robe !

 

La robe 7

Cette robe rétro est exactement ce qui me va ET me plaît : facile à coudre, avec une jupe dansante, des manches raglan, une coupe classique qu’on peut facilement booster avec des tissu amusants, une ceinture que l’on peut souligner de passepoil… Il ne lui manque que des poches.

 

La robe 1

En jersey donc très confortable, les plis, l’ouverture du corsage et l’anneau en métal en font quand même un modèle habillé avec juste un chouïa d’originalité. Miam. Seul souci pour moi : la jupe me semble un peu courte, j’en ferais bien une version ultra longue.

 

La robe 3

Encore un patron en jersey, avec des plis et asymétrique, mais dans un tout autre style. Je ne suis pas certaine de ce que ça donnerait sur moi, mais sur le mannequin je trouve le rendu sympatoche.

 

La robe 12

J’suis une grosse fana de ce modèle, pourtant très simple. Mais voila, cette encolure est parfaite non ? Bon, sauf pour celles qui ont de larges épaules, parce que là ça amplifie carrément le côté « nageuse de l’est ». Fastoche à coudre, elle donne l’impression de faire une jolie ligne (mais avec ces photos, difficile de se rendre vraiment compte hélas).

 

La robe 19

Rien d’extraordinaire ici, mais c’est un chouette basique. J’aime assez le fait qu’il y ait quelques fronces pour l’ampleur, mais uniquement devant et au creux des reins, et pas sur les côtés.

 

La robe 18

Vous aurez reconnu le patron : c’est une variante du modèle précédent. J’aime beaucoup le gros plis plat sur l’avant.

 

La jupe 27

On frôle l’arnaque, puisque ceci est une simple jupe cercle à ceinture élastiquée, mais c’est ma sélection, je suis partiale et je la mets dedans….

Sur cette photo, je trouve que c’est la cata (mais c’est avis n’engage que moi) : c’est pourtant typiquement le genre de chose à ne pas porter avec une blouse large ! Au contraire, un top près du corps mettrait en valeur la taille serrée et rendrait bien avec l’ampleur de la jupe. J’évite en général les tailles élastiquées mais je suis prête à faire une exception pour cette fois. J’ai très envie d’en faire une version doublée avec un jupon un peu plus long qui dépasse. Et puis bon, z’avez vu ? Y’a des poches !

 

Le pantacourt 24

J’aime beaucoup le détail des poches zippées prises dans des coutures sur l’avant. Si je le couds, j’ajouterai je pense du passepoil pour souligner, ou une découpe en arrondi sur le bas dans l’esprit du slim de Kepa de Blousette rose. Dommage que la taille soit basse.

Les « bof bof mais quand même … » :

La robe 5

La robe longue en jersey sans la moindre découpe ça sent bon le sac à patate, mais qu’est-ce qu’on doit être bien dedans ! Et sur la sylphide en photo, le rendu est joli (bon, elle triche, elle est vautrée).

 

La robe 4

Je suis moyennement convaincue par le nœud sur le ventre, mais voila encore une robette en jersey facile à vivre.

 

La robe 21/blouse 22

Pour moi, il y a beaucoup trop d’aisance au niveau de la taille, que donc on ne voit plus, mais les détails sont jolis.

 

La robe 20

Le modèle WTF du jour : je n’aime ni le tissu, ni la pose de la demoiselle, ni le fait que le haut soit blousant sur une ceinture élastiquée… Mais le dessin technique me botte bien tout de même : dans un tissu très fluide et sur une fille qui n’a pas absolument besoin de marquer sa taille, ça peut avoir du charme je pense.


Les modèles « grandes tailles » (du 44 au 56) :

La robe 16

Une forme vue et revue, mais qui fonctionne toujours.

 

La robe 14

J’aime l’encolure, les manches raglan et la grande fermeture éclair, mais la taille n’est pas à la taille, donc bonjour l’effet sac hélas.

 

La robe 15

Une variante du patron précédent : comparez avec la robe portefeuille 16, la jolie mannequine a l’air d’avoir grossi entre temps !

 

La robe 13

Dun point de vu technique j’aime les jeux de découpes et pinces, mais sur la photo ça ne fonctionne pas, on dirait que la robe n’a pas de forme… Maiiiiiis, c’est peut être aussi parce qu’il est délicat de coudre en grande taille, toutes les femmes ne prenant pas du poids au même endroit exactement : la robe n’a sans doute pas été cousue sur mesure pour cette demoiselle, si ça avait été le cas je pense qu’elle serait plus flatteuse.

 

La robe 17

Pour les très fortes poitrines, j’ai des doutes, mais c’est une super robe pour trainer à la plage ou dans le jardin durant les grosses chaleurs. Elle doit être très confortable, mais bon : difficile de trouver un soutien-gorge sans bretelles qui passe avec ce décolleté. Reste l’option des bretelles transparentes en plastique pour celles qui aiment (j’avoue, je suis moyennement convaincue par ce système, mais ça dépanne).

Et voila, on a fait le tour !

Pour celles que ça intéresse, certains des patrons sont vendus à la pièce (en pdf ou pochette) sur le site de Knipmode. On peut aussi s’y abonner et le recevoir à l’estranger.

Bon, j’ai du pain sur la planche : si on en croit mes trois dernières revues de presse, j’ai environ 25 fringues à me coudre ce mois-ci (hum).

 

20 Commentaires

  • 1
    22 juin 2014 - 8 h 16 min | Permalien

    Il y a en effet quelques modèles qui ont l’air bien ! Mais si je compte tous les patrons que j’ai envie de coudre avec ce que j’ai déjà en stock, j’en ai pour 150 ans ! Mais pour le moment, j’ai un besoin criant de jupes et je ne trouve pas grand chose dans ce que j’ai. Pffff ! Je vais devoir investir dans du Deer & Doe (Chardon et Anémone).

    • 2
      24 juin 2014 - 11 h 36 min | Permalien

      Hello miss. En effet, allonger la liste ne sert pas à grand chose, j’ai hâte de voir tes jupes !

  • 3
    Rose
    22 juin 2014 - 13 h 06 min | Permalien

    Yeeeeaaah pour Knipmode !
    J’ai découvert le week-end dernier leur site Internet avec les patrons PDF en téléchargement (5€/patron en général), patron téléchargé le dimanche soir, scotché le lundi soir, toilé le mardi soir, et là mon tissu définitif est en train de sécher avant d’être coupé, j’ai hâte !

    Sur leur site, la commande est facile à faire même quand on parle pas un mot de néerlandais (merci Google Translate pour les points les plus obscurs), le PDF est un modèle du genre (avec un plan de « tuilage », des références pour bien emboîter les feuilles et même des indications pour savoir quelles marges couper. Et, le plus important, les pièces se raccordent au millimètre).
    L’inconvénient, c’est que les instructions sont 1/ en néerlandais (ben oui) et 2/ apparement laconiques. Donc pour les débutants ça peut coincer.
    .
    Quoiqu’il en soit, entre la facilité d’accès des patrons et les modèles qui me plaisent bien, je sens que Burda a du souci à se faire.

    Par contre, faites bien attention aux tailles : en gros, il faut prendre une taille de moins que sa taille Burda et la stature de référence est de 172 cm (contre 168 pour Burda). J’ai l’impression aussi qu’il y a plus d’aisance, mais c’est peut-être dû au fait que les pièces sont plus « longues ». Il paraît également que leur modèles sont conçus pour faire du vélo facilement, j’ai pas vérifié.

    • 4
      24 juin 2014 - 11 h 37 min | Permalien

      Rose, quel bel enthousiasme !
      Pour les patrons téléchargeables, en fait tu as la même chose chez Bubu justement, et parfois j’avoue que ça dépanne bien : http://www.burdastyle.com/pattern_store

      merci pour les infos sur les tailles.

  • 5
    22 juin 2014 - 16 h 45 min | Permalien

    Ouah, la robe 1 et la robe 19 me botteraient carrement! Mais heureusement que je n’ai pas accès a ce magazine parce qu’en vrai je n’aurais surement jamais le temps de les coudre… Et je suis tout a fait d’accord avec toi, bubu est un peu décevant ce mois ci!

    • 6
      24 juin 2014 - 11 h 38 min | Permalien

      Hello Mirza, yep, la 1 va passer sous le pied décidément, tant pis pour le reste de ma liste…

  • 7
    Cilou6
    22 juin 2014 - 22 h 06 min | Permalien

    Rien que pour la veste 29, ça vaudrait le coup. Pour ce qui est des robes j’ai l’impression que certains modèles ressemblent à des simplicity présents dans tendances couture.
    J’ai aussi un million de modèles à me coudre déjà et, non, je serai forte, très forte, je ne chercherai pas à le trouver, ce magasine (j’hésite déjà à prendre le bubu fastoche, c’est dire).

    Que tu aimes la robe 20 fait partie de ce que j’appelle les mystères mystérieux car non, pas du tout ma came. On dirait les robes « habillées » dans drôle de dames et je n’ai clairement pas la morphologie de Farah Fawcette…

    Bisouxxx
    Cilou

    ps : quand je dis « un million » de modèles, non, je ne suis pas marseillaise, non, pas du tout. (Du tout). Mais bon, oui, j’habite à Marseille. ( Pure coïncidence).

    • 8
      24 juin 2014 - 11 h 39 min | Permalien

      Cilou, je te rassure, moi non plus je ne comprends pas trop pourquoi elle me plaît, c’est un mystère couturesque.

  • 9
    22 juin 2014 - 22 h 41 min | Permalien

    Hiii! Une nouvelle revue de presse! Chouette!
    La robe 3 me laisse perplexe : j’ai l’impression que la jolie dame a mal enfilé sa robe au saut du lit… pas glop…
    Et ça n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, je te cite : « J’aime (…) le fait qu’il y ait (…) fronces ». Quoi quoi? Ma référence en couture, qui à chaque revue de presse clame un « pas de fronces » radical, aurait-elle changé d’avis? tu aimes les fronces? Je suis perdue! (comment ça j’ai sorti tes paroles du contexte?)

    • 10
      24 juin 2014 - 11 h 41 min | Permalien

      Wah l’autre, comment tu déformes mes propos !

      Donc pour les fronces, en général je trouve dommage qu’un patron se contente de ça pour donner de l’ampleur (parce que vu ma morphologie, les coupes bien ajustées sont tout simplement plus flatteuses), mais parfois ça dépanne (c’est fastoche et rapide à coudre)… Et surtout là ce que j’aime c’est justement le fait qu’il n’y en ait pas partout.

      Voila voila madame Sarah.

  • 11
    23 juin 2014 - 3 h 18 min | Permalien

    quelques robes bien sympa et le gilet 29, juste incontournable ! des bises

    • 12
      24 juin 2014 - 11 h 42 min | Permalien

      Merci Manowen, plein de bises aussi !

  • 13
    23 juin 2014 - 7 h 48 min | Permalien

    Fort intéressant (malgré un certain nombre de « robes-sacs » en grande taille). En revanche, un magazine en néerlandais, pour celles qui pourraient avoir besoin des explications, c’est un peu hasardeux, non? Plein de jolis modèles, quand même.
    Bises

    • 14
      24 juin 2014 - 11 h 43 min | Permalien

      MademoiselleKR, c’est pas faux, mais bon, est-ce que vraiment tu lis les explications Burda ?
      SI c’est la cas, je te tire mon chapeau (moi ça me donne mal au crâne), sinon, c’est tout pareil ici en fait : on s’en passe très bien la plus part du temps.

      Et puis sur le site de la Bobine il y a un lexique franco-néerlandais pour piger les trucs de base.

  • 15
    25 juin 2014 - 10 h 37 min | Permalien

    Ah ben bravo. Maintenant j’ai envie de m’abonner. Et moi aussi j’ai une collection de patrons indécente. Rhaaaaa, mais pourquoi me faut-il ce petit gilet?

    • 16
      28 juin 2014 - 8 h 33 min | Permalien

      Angel, ne t’abonne pas, tous les mag’ knipmode ne sont pas aussi bien, promis. Sois forte !

  • 17
    26 juin 2014 - 16 h 00 min | Permalien

    Bien d’accord, Knipmode est bien plus appétissant que Burda, je le constate de plus en plus au fil des mois. Avec Mimolette, vous êtes vraiment deux ferventes ambassadrices de Knipmode !!
    D’ailleurs, j’ai une question ! J’ai acheté le numéro d’avril 2014, celui avec le supplément pour hommes, mais je n’arrive pas à comprendre si les valeurs de coutures sont incluses ou non dans les patrons !? Et même, pour le supplément pour hommes, je n’ai pas trouvé lesdites valeurs… Help me !

  • 18
    28 juin 2014 - 8 h 37 min | Permalien

    Hello Jul, alors voici déjà un lien très utile : un glossaire couture français/néerlandais que la Bobine a eu la riche idée de partager sur son blog :
    http://labobine.over-blog.com/article-vocabulaire-hollandais-pour-coudre-knipmode-knippie-104582271.html

    Pour info, les marges ne sont pas incluses.

  • 19
    Marie
    15 juillet 2014 - 14 h 32 min | Permalien

    Merci beaucoup pour le lien vers le site de la bobine. Suite à ton article, j’ai profité d’un we aux Pays-Bas pour l’acheter et je commençais à m’arracher les cheveux en essayant de déchiffrer les explications.
    As-tu un conseil pour les tailles ? taille grand/taille petit ?
    Merci !

    • 20
      saki
      15 août 2014 - 23 h 59 min | Permalien

      Oh désolée Marie, je n’avais pas vu ton message. En fait je trouve que c’est comme Burda, un poil grand, mais j’ai cousu peu de modèles, et si ça se trouve je suis tombée pile sur les plus grands.