[Tuto] Les boutons « invisibles »

Nononon, évidemment je ne jette pas de sorts d’invisibilité sur mes boutons.

Mais voici ma formule magique pour faire disparaître les fils avec lesquels ceux-ci sont cousus. Parce que quand on a pris la peine de coudre un beau vêtement doublé qui s’ouvre (chemise, robe-chemise, gilet… ça marche aussi pour les vestes et manteau, mais pour le coup je vous conseille plutôt l’astuce du double-bouton), c’est tout de même ballot que cette moche couture soit visible sur l’envers.

Attention, ce truc ne fonctionne qu’à partir du moment où vous avez une double épaisseur de tissu, qu’il s’agisse d’une patte de boutonnage, d’une parementure ou d’une doublure complète. C’est le cas pour le gilet en lin et wax que voici.

Il vous faut :

  • une aiguille
  • du cordonnet (un fil épais et résistant)
  • des boutons
  • une fourchette (promis, ça n’est pas une blague)
  • une craie de tailleur/un stylo friction( dont l’encre disparaît à la chaleur du fer)/du savon aiguisé ou ce que vous utilisez pour marquer des repères sur le tissu

 

1 : Marquez les emplacements des boutons (ici avec du masking tape fin et des épingles, mais c’est parce que je n’avais pas mon stylo fiction sous la main), puis coupez environ 15 cm de cordonnet.

2 : Ne faites pas de nœud au bout du fil ! Au lieu de cela, piquez votre aiguille entre le tissu extérieur et la seconde épaisseur de tissu. le fil ne doit pas se voir sur l’envers.

 

3 : Laissez une longueur de fil suffisante pour pouvoir plus tard l’enfiler sur une aiguille.

4 : Vous pouvez faire le nœud.

5 : C’est là qu’intervient la fourchette : elle va vous permettre de tirer le fil à chaque passage pour avoir une bonne tension, tout en conservant assez de jeu sous le bouton (car non, un bouton ne doit pas être cousu serré sur le tissu). Attention : faites bien attention à systématiquement piquer entre les deux couches de tissu !

 

6 : Une fois le boutons cousu, faites plusieurs nœuds pour bien bloquer le fil. Ne coupez surtout pas le fil au ras de ces nœuds ! Passez-le une dernière fois entre les deux couches de tissu et faites-le ressortir quelques centimètres plus loin, puis coupez à ras du tissu.

 

 

7 : Il ne reste plus qu’à faire de même avec l’autre extrémité du fil.

 

Et v’la l’travail :  même quand le gilet est ouvert, aucun fil n’est visible.

Pour les curieux, ce gilet a été cousu pour mon ami Arnaud, qui s’est uni à Marie ce week-end. Ces tourtereaux ne sont pas portés sur l’institution du mariage mais voulaient s’engager devant nous tous, leurs amis et leurs familles… Ça a donné lieu à une belle fête colorée dont je vous parlerai plus en détail d’ici quelques jours car j’ai aussi aidé à coudre la chemise de Monsieur et surtout  j’ai confectionné la robe, le boléro et le sac de son amoureuse. Et puis je me suis fait une robe pour l’occasion tant qu’à faire.

Ciao tutti !

16 Commentaires

  • 1
    Cilou6
    10 juin 2014 - 7 h 15 min | Permalien

    A mon avis faudra tester pour comprendre comment faire avec la fourchette *ne visualise pas ce qui se passe en dessous*. Ou alors tu innoves et nous fais une petite vidéo?

    Ok, ok j’en demande beaucoup ;)

    Merci pour cette astuce car c’est vrai que c’est dommage d’avoir des vilains noeuds au dos. Note que depuis peu je me suis mise à la couture des boutons à la machine. …( flemme quand tu nous tiens.!) Mais du coup au dos c’est moins joli. Bravo Saki, bien joué.

    Bisouxxx
    Cilou

    • 2
      11 juin 2014 - 16 h 41 min | Permalien

      Cilou, en fait la fourchette permet de serrer le fil tout en gardant un espace suffisant sous le bouton.

  • 3
    coquecigrue
    10 juin 2014 - 9 h 08 min | Permalien

    Je connaissais le truc des 2 allumettes, mais la fourchette, c’est bien aussi.
    Au fait, avec tous ces magnifiques travaux d’aiguille, quand est-ce que tu dors???

    • 4
      11 juin 2014 - 16 h 41 min | Permalien

      Coquecigrue, en fait ça dépend, depuis deux jours je rattrape mon sommeil en retard.

  • 5
    10 juin 2014 - 9 h 41 min | Permalien

    Je vois que je ne suis pas si stupide, j’ai toujours cousu mes boutons de cette manière (allumette à la place de la fourchette).

    • 6
      11 juin 2014 - 16 h 42 min | Permalien

      Letipanda, tu n’es pas stupide du tout (pas besoin de ça pour la savoir).

  • 7
    10 juin 2014 - 10 h 19 min | Permalien

    Sacrebleu quelle bonne astuce ! (ben oui, je sais pas coudre les boutons proprement … honte … )

    • 8
      11 juin 2014 - 16 h 42 min | Permalien

      Rose, je suis contente que ça puisse te servir.

  • 9
    10 juin 2014 - 13 h 13 min | Permalien

    Trop chouette cette astuce!

    Et me tarde de voir le reste, ça a l’air bien coloré!

    • 10
      11 juin 2014 - 16 h 43 min | Permalien

      Merci Equino, j’ai hâte de vous montrer tout ça moi aussi !

  • 11
    10 juin 2014 - 16 h 34 min | Permalien

    Géant ! et puis merci pour la petite astuce ;) ça va me servir pour les futur cosplay et autres travaux de coutures prévus :D
    Hâte du prochain article !
    bise

    • 12
      11 juin 2014 - 16 h 43 min | Permalien

      Alteavinus, bonne couture !

  • 13
    11 juin 2014 - 18 h 20 min | Permalien

    Je note l’astuce pour cacher le fil après avoir fait le noeud. Merci pour ce tuto!
    Bises

  • 14
    11 juin 2014 - 21 h 24 min | Permalien

    J’ai bien hâte de le voir ce gilet, il a l’air de péter les flammes!!! super… et puis ça ravive mon projet de veston pour mon mari, depuis des années, je parle du veston tricoté que je lui ferrais… je sens que je m’en retourne vers ma machine à coudre finalement… Un veston cousu dans un lainage bien chaud, hum…. Vivement que tu nous racontes tout ça, et ne nous fais pas trop languir!!!
    Au moins, je sais déjà comment de coudrais les boutons!!!

    Bises!

  • 15
    Delphine
    12 juin 2014 - 22 h 32 min | Permalien

    Bien belle astuce, car même si on sait coudre un bouton au moment de faire le noeud ça fait parfois des boucles et devient moche et là, plus de risque!

    • 16
      13 juin 2014 - 11 h 51 min | Permalien

      Hello Delphine, j’espère que ça servira !