Nolwen

Après avoir mis en ligne un premier texte, assez sombre au final, je continue sur ma lancée avec quelque chose de nettement plus drôle (enfin j’espère), écrit après que j’ai encadré une énième colonie de vacances.

Journal intime de Nolwen D., colo au ski du 25 février au 4 mars

samedi 25:
« Cher journal, cet après-midi nous sommes partis pour le ski en car, c’était super fun ! le voyage a duré toute la nuit puisqu’il y a une sacrée distance entre Brest et le Vercors, alors on a pu rigoler avec les garçons au fond du bus…. Comme il y a 61 places et que, monos compris, nous sommes 61, j’ai été obligée de dormir la tête sur les genoux de Xavier, parce ma copine Rachel voulait que je la laisse à côté d‘Erwan (c’est vrai qu’il est trop beau avec sa casquette !)

Tout aurait été absolument parfait sans les monos, qui ont passé leur temps à nous râler dessus comme quoi on empêchait les autres de se reposer, alors  qu’en fait les autres ne dormaient pas, alors c’est logique: on ne pouvait pas les empêcher de dormir en bavardant ! (c’est Xavier qui a répondu ça à une mono à 3 h du matin, il est trop intelligent Xavier).

Là il est 4h30, je t’écris alors qu’on vient de faire une pause dans une station service; heureusement parce que mon maquillage a dégouliné, ça me fait des cernes (je vais devoir m‘acheter de la crème anti-ride, on ne commence jamais assez tôt, je l’ai lu dans les conseils beauté de SuperGirls Magasine), alors j’ai camouflé ça avec de l’anticerne… les animatrices qui emmenaient les petits aux toilettes m’ont dit que je ferais mieux de me brosser les dents et de me démaquiller; elles n’y connaissent rien, ou alors elles sont trop vieille pour chercher à plaire (ou jalouses). »

dimanche 26:
« Ça y est, nous sommes arrivés vers 8 heure du mat’ ! j’ai trop pas dormi cette nuit sur les genoux de Xav’, mais c’était super ! (à part les odeurs de pieds)
les monos ont déjà les yeux cernés. Il paraît qu’il y en a une qui vient de Paris, alors son voyage a commencé vachement plus tôt; en même temps, si elle est déjà naze, c’est bien fait, elle n’avait qu’à dormir pendant le voyage au lieu de venir nous engueuler !!!

Le chalet est trop classe, je suis dans une chambre avec les copines, on a déjà mis en commun tout notre maquillage; heureusement que j’ai pris mon fer à friser: les autres n’ont apporté que des séchoirs et des fers à lisser.
Pour le petit dej’, j’ai mis mon haut doré à paillettes, celui décolleté, mais il paraît qu’on doit aller chercher le matériel de ski dehors, alors je vais devoir le cacher sous mon pull moulant, tant pis.
on va skier cet après midi, j’ai hâte: ma nouvelle combinaison violette est trop jolie… J’espère que les animateurs ne me forceront pas à mettre un bonnet cette année, je ne suis plus un bébé, je suis une Jeune Femme (bientôt 15 ans !) »

Dimanche soir
«Chouette après-midi de ski: je suis dans le même groupe que les filles, comme ça on peut bavarder.

Ce soir, le directeur du centre a fait la présentation du chalet: il nous a expliqué pleins de trucs chiants, genre « il faut nettoyer les tables et être polis avec les dames de services blablabla », heureusement Arthur nous a bien fait rire: quand le dirlo a demandé s’il y avait des questions, il a levé la main pour savoir quand on mangerait des frites; il est trop fort Arthur, mais moins mignon que Xav’, alors j’hésite… En même temps, il paraît qu’Arthur a déjà une copine, mais bon….

Après le repas, un des petits était déjà malade, il a vomi dans les toilettes; heureusement les animatrices ont nettoyé pendant qu’on rigolait dans nos chambres.
Les monos espèrent nous faire nous coucher à 23h, ils rêvent ! »

« Y’en a marre, ils squattent devant notre porte, ils entendent tout ce qu’on raconte je suis sûre, quelles fouines ! Ils n’ont qu’à avoir une vie à eux !

Je fais vite, ils ont menacé de dévisser l‘ampo… »

Lundi 27:
« C’est trop injuste: je viens de passer chercher un truc dans la chambre des animatrices, et bien elles sont seulement deux, alors que nous nous sommes 6; bon notre chambre est vachement plus grande, mais une seule prise pour 6 portables, c’est n’importe quoi !
À propos de portables, les animateurs n’ont pas l’air d’apprécier qu’on s’envoie des sms la nuit entre les chambres des filles et des garçons… Ils nous soutiennent que si on ne dort pas la nuit, on risque d’avoir des accidents au ski…. Je leur ais répondu que dans ce cas ils n’ont qu’à nous laisser au chalet pendant qu’ils vont skier… Ils n’ont pas voulu, c’est trop nul !

Les choses se précisent avec Xav’, et Rachel se rapproche d‘Erwan… quant à Arthur, il drague Julie comme un fou, mais elle aussi elle a déjà un copain à Brest, c’est trop bête. En même temps, ils ne sortent pas ensemble, ils se font juste des câlins,c’est pas tromper. »

Mardi 28:
« Ils l’ont fait les salauds ! Les monos ont confisqué la nuit dernière plusieurs portables dans la chambre des garçons et les ont rendus seulement ce soir: ils les ont bloqués en faisant trois fois de suite des codes pin erronés ! C’est trop dégueulasse, maintenant les mecs n’ont plus de téléphone puisqu ils n’ont pas leurs code puc sur eux.
Erwan a râlé auprès d’une mono, elle était morte de rire,je trouve ça trop mesquin; quand il lui a demandé comment il allait faire, elle a répondu qu’il n’avait qu’à appeler ses parents pour leur demander le code puc
« ah oui, et avec quoi ? J’ai plus de portable »
« avec la cabine téléphonique du chalet »
Nan mais et puis quoi encore….

La journée de ski était trop sympa, sauf que les animateurs nous ont encore collé la honte: comme c’était mardi gras aujourd’hui, on s’est déguisés; moi, j’ai mis plus de maquillage sur mes yeux et mes boucles d’oreilles argentées qui pendouillent; tout le monde m‘a dit que j‘étais super belle. Alors que l’une des anim’ s’est fait les tresses de Fifi Brindacier, avec en plus un nez rouge et un bonnet de père Noel à grelots; Claire s’était déguisée en danseuse de disco, et David en père Noel aussi mais avec en plus un genre de collant avec des trous sur la tête, comme un voleur, et un petit mot écrit sur son sac à dos « cette année, le père Noel est une ordure, alors pas la peine de réclamer des cadeaux ! Et aboule ton fric au passage ».
Trop la honte quoi !
Les petits ont joué le jeu, ils étaient mignons quand même.

C’est vrai que je commence un peu à fatiguer, vu qu’on nous force à nous lever à 8H (on est en vacances quand même ! C’est le bagne ici…) soi-disant pour profiter des pistes. Il fait froid, et nous sommes même trop nazes pour bavarder: on ne fait que skier seuls surs les pistes, c’est nul. Bien entendu les animateurs sont ravis: de toute façon, dès qu’il y a moyen de nous torturer, ils adorent ça !
En plus ils nous forcent à manger, comme des oies qu’on gave, sous prétexte que c’est obligatoire quand on fait du sport. Si je prends un seul kilo à cause d’eux, ils vont m’entendre; au passage, certains d’entre eux feraient bien de faire un peu plus attention. J’ai failli donner quelques conseils diététiques aux animatrices, mais elles ne méritent pas que je les aide. De toute façon elles se sapent comme des sacs: c’est pas parce qu’on est au ski qu’il ne faut pas faire attention à son image.

À propos de torture gratuite, ils ont convoqué Arthur après le dîner: hier soir, on l’a déguisé en meuf et il est allé faire la bise aux filles de l’autre colo (des gosses, elles n’ont que 13 ans et se maquillent déjà comme des pouffes); il leur a proposé de faire une partouze, pour rigoler bien sûr (il est trop LOL Arthur), et bien elles ont cafté à leurs animateurs qui sont venus se plaindre.
Je crois qu’il y a aussi une histoire comme quoi ils l’auraient aussi surpris cette nuit en train de faire quelque chose dans les toilettes, mais je n‘ai pas trop compris: on a le droit d’aller aux toilettes quand même !

Cette  nuit, si tout va bien, je sors avec Xavier: on a rendez-vous (avec Rachel, Erwan, Arthur et Julie) dans la chaufferie où on fait sécher les combis de ski, à 5H du mat’…. j’ai hâte d’y être, c’est trop romantique ! (ce soir, je Lui ai donné ma part de dessert: il y avait un demi-abricot qui avaient quasiment une forme de cœur sur ma part de tarte, j’espère qu’il l’a remarqué…) ».

« On s’est fait chopper pas les anims, bande de flics…. Patrouiller dans les couloirs, c‘est du vice franchement; ils pourraient nous faire un peu plus confiance !»

Mercredi 1er mars:
« En punition pour hier soir, nous sommes obligés d’organiser tous les 6 l’animation de ce soir…. J’ai proposé qu’on fasse un concours de bonhommes de neige devant le chalet mais ils n’ont pas voulu, soi-disant parce que les plus petits (7ans, 15 kilos) auraient trop froid… ils sont nuls ces gosses.
Alors finalement on a fait un quiz musical, mais bien entendu les monos ont triché: l’équipe des mecs menait largement jusqu’à ce qu’ils mettent de la musique de vieux, alors forcément… le pire, ça a été une chanson trop conne à propos du pays des flamands où la vie n’est pas toujours rose, ou un truc dans le genre; ringard quoi.
En prime, au retour, on a eu droit à des réflexions sous prétexte que notre chambre n’était pas bien rangée; en même temps, une armoire par personne, c’est ridicule. Comme en plus on ne peut pas dormir à deux dans les lits superposés, Julie et moi on a décidé de mettre nos matelas par terre, pour pouvoir dormir entre copines. Forcément, ça occupe pas mal de place, surtout avec nos valises ouverte partout (quand je dis que les armoires sont trop petites !).
Mais je les ai bien mouché, les animatrices: quand elles nous ont fait remarquer qu’une culotte traînait par terre, je leur ai démontré que ça ne pouvait pas être à nous, vu qu’on ne porte que des strings !

Bon, vivement la boume demain soir

(PS: ça y est, il est 4 heure et je suis officiellement en couple avec Xavier: on s’est embrassés, avec la langue… les autres aussi ont concrétisé: ils se pelotaient à côté. pourvu que ma mère ne lise pas ça, sinon je meurs et après je fugue !)

Jeudi 2:
« Ça a été un peu dur aujourd’hui, surtout que finalement, il semblerait que les monos nous aient entendu rentrer cette nuit; ils nous ont obligé à nous lever, ils nous ont même filmés (heureusement, je m‘étais endormie maquillée et avec mes boucles d‘oreille), alors qu’ils savaient parfaitement qu’on était trop fatigués. Si on a un accident demain, ce sera leur faute !
En plus, il a neigé la nuit dernière, résultat il y avait plein de poudreuse, c’est nul la poudreuse, on s’en met partout.

Arthur s’est encore fait engueuler injustement sous prétexte qu’il se promenait nu dans sa chambre et qu’une animatrice l’a vu; ouais, bon, il aurait peut être dû fermer la porte, mais c’est pas une raison.

Il faut que je me dépêche: la boume est dans deux heure, il faut absolument que je me prépare et que je choisisse ma tenue. »

« C’était trop MDR ce soir, sauf la fin, bien sûr, vu que les anims nous ont encore gâché la fête en mettant leurs musiques ringardes, genre du reggæ; alors qu’on leur avait passé l’intégrale de Diam’s, DJ Edouard et Doc Gynéco… Je crois que le pire c’était le dernier morceau: 15 mns de cithare indienne… on a fini par craquer et aller nous coucher sagement, histoire de ne pas leur mettre la puce à l’oreille pour cette nuit. »

Vendredi 3:
« On s’est encore fait prendre, et là on n’évitera pas la punition: ce matin on reste au chalet pour tout nettoyer, même les chambres des petits. Les monos, c’est trop des misogynes: sous prétexte qu’on est des filles et qu’on a laissé des traces de fond de teint dans les lavabos, c’est nous qui devons laver les salles de bain et les toilettes; alors que les mecs font les vitres.
En plus, les animatrices sont vénères: comme Tanguy et David nous ont attrapé à 5h, ils se sont vengés sur elles d’avoir été réveillés en allant leur flanquer la frousse; et c’est à nous qu’elles en veulent !!!!

Cet après-midi, dernières pistes et on rend le matériel; après ça on fait les sacs, on dîne en vitesse et on prend le car vers 20H pour arriver demain vers 10H30… La dernière nuit dans le car, ça va être génial ! »

Samedi 4:
« Trop nul: les monos se sont séparés et certains ont squatté les places du fond, juste celles qu’on voulait… résultat, on est encerclés; en plus, Arthur a encore fait une connerie (il s’est promené en slip dans le réfectoire devant les petits, trop MDR !), donc il est obligé d’aller devant à côté de Jean-Phi, le plus vieux des anims. On a décidé de faire une pétition pour qu’il soit libéré, et presque tout le car a signé, même les monos; c’est à ce moment là qu’on s’est rendu compte qu’ils avaient changé le texte de la pétition en douce. »

« Il doit être 6 heures, et je suis super naze: on croyait que les animateurs venaient au fond du car pour nous empêcher de parler, en fait ce sont eux qui n’ont pas arrêté de faire les cons, ils nous ont même gâché le film en faisant des commentaires stupides (« et les doublages sont nuls, et le scénar est pourri » etc) alors que c’était vachement bien (Cliffanger, avec Stalone qui fait de la varappe) . En plus, ils ont nommé Julie et Erwan « responsables de la propreté»; ça veut dire qu’à l’arrivée  ce seront eux qui nettoieront le car, c’est dégueu; alors on est obligés de faire attention à ne pas mettre trop de trucs par terre ce coup-ci. (C’est comme le coup du ménage au chalet: c’est de l’abus de pouvoir ! c’est le travail des femmes de ménage et des chauffeurs ça, on a payé quand même). Le problème, c’est qu’Erwan était responsable des « sacs à vomi » et qu’il embrassait Rachel quant l’un des petits est venu lui en demander, alors il n’a pas réussi à lui donner à temps. Ça pue grave là. »

« J’exagère pas: les monos ont ricané toute la nuit, et en plus ils sont venus nous prendre en photo pendant qu’on dormait, avec le flash ! j’en peux plus (heureusement que je m‘étais remaquillée à la dernière station service) ! Et surtout heureusement que Xavier était là, c’était trop romantique (même l’odeur de pieds finalement). Je suis sûre que ça va durer nous deux, c’est pas possible autrement: même nos fringues sont assorties.  À l‘arrivée, s‘il m‘embrasse devant ma mère je meurs… mais remarque s‘il ne le fait pas aussi; c’est quand même compliqué, l’Amour. »

 

Journal intime de Xavier T.:

« Elles étaient bonnes, la fille et la neige ! »

9 Commentaires

  • 1
    billevesée
    1 mai 2011 - 8 h 10 min | Permalien

    Très réussi ! ça sent le vécu…j’aime bien aussi le « journal intime » de Xavier …

  • 2
    Phiboux
    1 mai 2011 - 13 h 10 min | Permalien

    J’ai longuement été colon puis animatrice alors je me retrouve beaucoup dans ton texte, qui m’a fait éclater de rire de nombreuses fois ! Merci !

  • 3
    saki
    1 mai 2011 - 14 h 31 min | Permalien

    Oh, ça fait plaisir ça, merci beaucoup !

  • 4
    Notre Conscience
    1 mai 2011 - 22 h 13 min | Permalien

    Effectivement, ça sent le vécu. Souvenirs de l’anim’ qui venait de Paris et se déguisait en Fifi Brindacier, je présume. ;-)

    (A ce propos : aucun ado qui se respecte ne sait QUI est Fifi Brindacier.)

    Au fait, pourquoi « Xavier » ?

  • 5
    saki
    1 mai 2011 - 22 h 49 min | Permalien

    Coupable.

    Et Xavier parce que l’ado en question s’appelait comme ça, tout bêtement. Et oui… c’est du vécu.

  • 6
    Do
    15 juillet 2011 - 7 h 15 min | Permalien

    Excellent :D Je « tombe » sur ton blog en fin de nuit, et cherry on ze cake, il est 8h12 et je termine ce texte qui est juste… excellent :D

    • 7
      saki
      15 juillet 2011 - 9 h 13 min | Permalien

      Bonjour Do, ça fait rudement plaisir, merci. Je suis bien contente que mes âneries te plaisent !

  • 8
    shetland lo
    24 novembre 2011 - 16 h 12 min | Permalien

    jlai retrouvé ta rubrique !
    On se retrouve dedans en tant que sale gosse ! Je savais pas quen plus t’écrivais hyper bien !
    Tu sais faire des tonnes de trucs !
    Shetland ( petit poney inoffensif ) devrai te mettre la puce a l’oreille ;-)

    • 9
      saki
      25 novembre 2011 - 9 h 20 min | Permalien

      Je te rassure : j’avais déjà une idée assez précise de ton identité. Et sache que tes amies et toi êtes de loin nettement plus cool et agréable que Nolwen, il n’y a pas photo !
      Contente que ça te plaise, ceci dit je te rassure, il y a surtout une masse de choses que je en sais pas faire…