Baby robe

Y’en avait marre marre marre des fringues informes !

(Bon, okayyyyy, cette robe est peut être un peu informe du bas, mais le haut est ajusté, c’est déjà un bon point)

C’est vrai quoi, c’est pas parce que je suis enceinte que je dois m’habiller uniquement un jersey ultra confortable pas toujours flatteur… Bref, il me fallait une robe facile à enfiler, facile à porter, légère pour le printemps et l’été mais tout de même avec de petites manches parce que je ne suis pas fana de mes bras.

Comme ça faisait des années que j’envisageais de passer par la case « bébé », j’achetais systématiquement les magazines avec des patrons de grossesse. Bien m’en a pris, je n’ai eu qu’à plonger dans ma collec’ pour ressortir ce patron du magazine Burda de février 2012 (aussi disponible en pdf sur le site Burdastyle). La photo du modèle ne me convainquait pas du tout au départ : ce satin, cette couleur, cette longueur…. Bof quoi. Mais le dessin technique avait du potentiel donc j’ai laissé une chance à la bestiole en la raccourcissant, et j’en suis fort aise ma bonne dame.

Ce que j’ai aimé :

  • C’est un patron très simple mine de rien, donc accessible aux débutants à mon avis.
  • « Et le zip à poser alors ? » me diront les dits-débutants… Et bien je ne l’ai pas mis puisque après un rapide essai il s’avère que je peux l’enfiler sans souci telle quelle, cette robe a pile assez d’aisance pour ça, yeah.
  • Le décolleté est flatteur, tout comme la découpe qui descend plus bas dans le dos et donc évite l’effet montgolfière quand on est de profil.
  • De plus les pièces tombent impeccablement et le tout se coud super vite. Win win pourrait-on penser !

 

Mais…. Y’a pas à dire, je préfère avoir des manches montées qui donnent un rendu plus net, sur les photos on voit bien les quelques plis pas folichons.

 

Les détails techniques qui vont bien :

j’ai utilisé un sergé de coton mélangé très agréable de chez Gotex à Anderlecht, mais il était peut être un chouïa trop épais pour ce projet. Pour la suivante je prendrai du voile super fluide plutôt. Comme d’hab’ avec notre ami Bubu, j’ai cousu une taille 40 au lieu de mon 42, et mis à part au niveau des bras (que j’ai hélas dodus) tout va parfaitement. La prochaine fois je rajouterai juste de l’aisance à ce niveau.

En fait je suis fourbe : cette fameuse « prochaine robe » est déjà cousue, il me reste à trouver le temps pour la prendre en photo. Peut être ce week-end, quand je serai à la mer avec les copines ?!


Duathlon shorts et yoga de grossesse

Pfou, la grossesse, quelle aventure mine de rien !

Azadî (nom de code du têtard) fait de la gym dans mon ventre et se muscle visiblement bien puisque que maintenant je sens ses coups. Je me suis dit que je n’allais pas me laisser aller non plus et, entraînée par ma copine Marie (et largement inspirée par la délicieuse Lathelize et ses nombreux articles sur le yoga en général), je me suis mise au yoga de grossesse. C’est vachement bien ! On est très loin du yoga sportif, mais ma prof connaît à fond le corps des femmes enceintes et choisit à chaque fois des exercices qui nous font un bien fou. Je sors de là détendue comme jamais et je dors comme un bébé. (Attention, avalanche de photos, je me suis lâchée sur ce coup). lire la suite »

Loose loose

Mais que vois-je, serait-ce… ? Je n’ose y croire, ce serait trrrrrrop original !

Et pourtant si, voila encore un t-shirt. J’ai refait le patron du magazine Ottobre de février 2015 en taille 42, toujours trop large pour moi donc (il correspond plus à du 44 à mon avis) mais nickel pour laisser mon ventre pousser à son aise d’ici l’été.

Ce n’est pas forcément la forme la plus flatteuse pour une femme enceinte, je préfère les hauts plus moulants qui mettent mieux en valeur la poitrine et la démarcation avec le ventre, mais qu’est-ce qu’on est bien dedans ! Surtout que j’suis fana de ces couleurs soulignées par un chouïa de passepoil rose fluo aux épaules.

Niveau technique, j’ai juste coupé les parements d’épaules dans le sens contraire à celui indiqué histoire de joure avec les rayures, et roule ma poule : en une heure (merci ma surjeteuse), j’avais mon nouveau haut. Le plus long ça aura été de coudre des finitions invisibles à la main pour fixer le biais jersey, histoire d’avoir un rendu impec’ sur l’endroit.

Ce jersey en coton mélangé très agréable vient de chez Gotex à Bruxelles (actuellement il est à 3.50€ le mètre, ça aurait été dommage de se priver). Je me retiens d’aller en acheter encore un peu dans d’autres couleurs… J’avais déjà utilisé une version bleue un peu moins voyante pour une robe et un sloup.

Moi, monomaniaque ? Jamais voyons !

ps : si vous vous demandez où j’étais passée depuis tout ce temps ou quels sont les nouveaux rebondissements de l’affaire Aime comme Marie, je vous invite à aller lire le début de ce vieil article que je viens de modifier.

 

Anarchy in the pregnancy

Pourquoi donc ais-je disparu si longtemps de ce bloug ?

Parce que c’était vraiment, mais alors vraiment difficile de prendre des photos de mes fringues sans qu’on devine le petit squatteur sous mon t-shirt. Et puis accessoirement, ayant passé 3 mois à dormir et parfois vomir, je n’ai pas eu l’énergie pour coudre durant toute cette période. lire la suite »