Banyan Troc

Nan mais quelle feignasse je fais….

Voila des semaines qu’Aurélie m’a offert sa part de notre troc (souvenez-vous… ça se passait ici et ), et je n’avais pas encore pris le temps de faire quelques photos. Pourtant j’ai été affreusement gâtée ! Prenez ces deux écheveaux 100% mérinos éthique par exemple : ils ont été teints par ses soins, si si. J’suis super fan du rendu, en particulier des petites touches jaunes/vertes au milieu des subtiles nuances de bleu.

En plus de ça j’ai eu droit à un superbe porte-feuille destiné à remplacer mon vieux, auquel je tenais énormément car je l’avais récupéré dans les affaires de ma grand-mère après sa mort.

Il fallait vraiment que le cuir lâche ET qu’une amie m’en offre un nouveau pour me convaincre de le jeter. La broderie décorée de têtes de mort est particulièrement fun, et il ferme avec un aimant très discret mais efficace. Si j’avais un chéquier, il tiendrait dedans (mais voila, en Belgique on n’a pas de chéquiers, tant pis).

On n’en a pas fini avec les têtes de mort : en cadeau bonus j’ai aussi eu droit à 8 anneaux marqueurs franchement classieux. Si vous êtes jaloux (je vous comprends, je serais jalouse à vot’ place), vous pouvez suivre son tutoriel et vous faire les mêmes, ou d’autres d’ailleurs.

Mais que vois-je sous les marqueurs ricanants ? Serait-ce… ? Je n’ose y croire… Un TRICOT !

Super kiné m’a donné le feu vert pour m’y remettre doucement, ouf. Je bosse à la vitesse de l’escargot neurasthénique certes, mais ça avance. Joie !

 

Je crée donc je suis ?


Ma copine Elisa en train de croquer quelqu’un d’autre

Il faudrait que je prenne le temps de vous raconter les cochonneries de grosses galères joies de l’emménagement dans notre home sweet home….

Mais pour fêter le retour de saint Internet chez nous, j’ai plutôt envie de causer d’autres trucs. Pour commencer : pour ne pas changer, je n’ai rien cousu ou tricoté depuis la dernière fois. Enfin si, un rideau, mais évidement je vais vous épargner cette photo là. Par contre j’ai dessiné, lu, réfléchi…

Depuis longtemps, un proche (pour préserver sa vie privée, je dirai juste que son nom est accolé au mien sur la boite aux lettres) me répète encore et toujours qu’il faudrait que je réfléchisse un chouïa au pourquoi du comment du « cercle sans fin de mes désirs ». Gnééééé ? Moi pas piger. Moi pas avoir l’impression d’être dans une spirale du désir pourtant (dit comme ça, ça ferait presque envie).

Mais voila : entre ma vieille pote Tendinite qui a refait son apparition, le déménagement, l’emménagement, les travaux, mon atelier pas encore installé et pour finir une saleté de bactérie qui m’a trouvée éminemment sympathique, ça a été la fin des haricots, ou plutôt de mes créations couturesques et tricotesques. Et là, bonjour le drame : je me suis retrouvée gravement en manque. En prime nous venons à peine de récupérer internet donc je ne pouvais même pas compenser avec une dose de méthadone (= un tour sur Ravelry, sur les sites en ligne de patrons de couture ou encore sur Pinterest).

Une séance du Dr Sketchy’s Belgique à l’hôtel berger

Je n’en suis pas fière mais voila : le résultat n’était pas beau à voir ! J’ai tourné comme un ours en cage au début. Puis je me suis posée, jai pioché des bouquins dans nos caisses, ressorti le carnet de croquis qui prenait la poussière dans un coin et accepté de passer à autre chose pour quelques temps. On pourrait croire qu’il s’agit encore et toujours de ce fameux cercle des désirs (envies, projets, to-do list…. on peut lui donner plein de noms), mais en fait non, point du tout : cette fois il ne s’agissait pas de créer mais uniquement d’observer, de me mettre en retrait, de ne surtout pas me retrouver en plein livre en train de dire « dès que j’ai fini celui-ci, je chope tel autre titre ». Idem pour le dessin : quand je dégainais mon calepin je ne savais pas quel serait le prochain dessin, et je m’en fichais complètement en fait.

Salle d’attente de Super Kiné

Pour résumer, je viens de passer quelques semaines à me préoccuper surtout de l’instant présent, et ça m’a fait un bien fou. Pour un peu, j’aurais envie de continuer comme ça encore quelques temps, mais on m’a commandé des cadeaux de naissance donc je vais de ce pas aller enfin ranger mon atelier et brancher les machines. J’ai aussi repris un châle que j’avais dû abandonner (mille mercis à Super Kiné, qui a fait du bon boulot avec mon coude), parce que Lyli l’attend et que ça me fait plaisir de tricoter pour elle. Je reprends doucement, peut être que je ferai juste un peu plus attention à ne pas me laisser déborder par ces fameux désirs sans fin. En tout cas je compte bien continuer à bouquiner et dessiner à côté.

Dans quel état j’ère ?

Que deviens-je donc ?

Haha, pour commencer, je tiens à déclarer ici ma flamme à Super Kiné, le gars qui fait des miracles avec la saleté de tendinite qui refait surface ces jours-ci. Merci m’sieur ! Grâce à lui, je peux continuer doucement à bosser sur ma maison et à emménager. Vous pouvez d’ailleurs admirer ci-dessus la toute première plante de la baraque, offerte par Manowen, qui, pour mon plus grand plaisir, est venue avec Lili the banyan tree passer un peu de bon temps à Bruxelles.

On l’aura compris, je n’ai toujours ni couture ni tricot à montrer, mais j’dessine envers et contre tout… Comme je commence à bien maîtriser les mains, je m’attaque avec un succès mitigé aux pieds et aux objets du quotidien.

Et sinon, je compense en m’achetant des trucs liés à la couture.

J’ai même craqué pour Fait Main, qui pourtant d’ordinaire ne me fait pas rêver des masses. Mais si comme moi vous aimez les manches raglans, le sportswear confortable mais joli et les belles découpes, vous allez gravement kiffer (années 90 power !) le numéro d’octobre.

Démonstration :

Vous trouviez que mes habituelles photos de mag’ étaient mauvaises ? Huhuhu, vous allez souffrir sur ce coup !

J’suis fan….

 

  • J’aime les empiècements, le confort du jersey et surtout les robes « sablier », donc forcément ce premier modèle en taille 34à 46 me branche grave, même si sur la photo le mannequin flotte dedans, ce qui donne un tombé assez moche hélas. Par contre la présence d’un zip dans le dos me laisse dubitative : avec un jersey de viscose (donc très extensible), l’intérêt m’échappe. je ferai sans, enfin si je me lance.
  • La forme de ce pull est ultra simple, mais le point fantaisie compense largement.
  • J’suis verte ce ce modèle et le suivant soient en 46/56 ! Voila un super haut pour le sport : zéro pince, des découpes bien pensées, des poches prises dans les coutures et une capuche. Miam ! Le pantalon est aussi disponible dans le magazine, mais je le trouve moins intéressant.
  • Ahhhhhh, une robe sablier en gabardine extensible ET avec des manches raglans, quel pied ! frangine Bien-Aimée, si tu la veux j’ai très envie de te la coudre. La ceinture contrastante est un chouette détail.
  • Ze pouf, le truc que j’ai vraiment envie de coudre pour mon nouveau chez moi…. Sauf qu’il faut 200 litres de billes pour le remplir, donc le prix n’est pas négligeable malheureusement. À voir donc…
  • En 34/46, un ensemble assez chic tout en étant très confortable : je craque pour le sweat-shirt à manches raglans, un super basique que je suis certaine de rentabiliser. Le pantalon a de beaux détails, même si la taille est un peu basse pour moi.

 

Moyen +

  • La p’tite veste (34/46) est très bien coupée, mais j’ai déjà trois patrons du même type que j’ai envie de tester avant, donc sans moi.
  • Dans la série 46/56, un blouson en molleton un peu habillé porté sur une jupe bien coupée en jersey, mais ça reste assez simple comme patrons.
  • En tricot, ce gilet est joli, mais je suis certaine de ne jamais me le faire, il lui manque un p’tit quelque chose non ?
  • En déco, c’est ultra basique, mais l’ensemble panière et set de table fonctionne bien. Mais bon, pas besoin d’acheter des patrons pour ça franchement.
  • Pour les petites de 1 à 4 ans, l’ensemble blouson et jupe est fun, mais décidément la mode du tutu me laisse froide.
  • Encore pour les filles, cette fois de 2 à 8, une joie robe en molleton avec des empiècement contrastants et un sac nounours (qui convient à tout âge évidemment). Sympatoche.
  • En broderie, ce motif est vraiment joli, mais décidément je trouve le point de croix trop sage.

 

Pas ma came…

 

  • Le gilet à points contrastants… parce que si je me fais un gilet, j’aime qu’il se boutonne, à moins d’avoir un très beau col châle, ce qui n’est pas le cas ici.
  • La robe oversize du S au XL, c’est Niet avec un grand N : ça fait sac bon sang !
  • Idem pour le manteau (mêmes tailles), beaucoup trop loose pour ma silhouette.
  • Ce gilet, c’est le seul truc que je trouve vraiment moche dans ce numéro : la forme est ultra basique, la capuche est montrée sous un angle passable mais je mettrais ma main à couper que portée normalement elle tombe toujours mal. En prime le tout est trop court à mon goût.
  • Hum, un patron de coussin… Ouais, bon, pour les grands débutants alors. (Je sais, je sssssais, jai dit que j’aimais bien l’ensemble panière/set de table, pourtant du même niveau… mais c’est quand même plus fun non ?)
  • La veste façon Chanel, ça na jamais été mon truc.
  • Le jacquard est joli, mais la forme ne me plaît pas, tant pis.
  • Mouais, j’ai des tas de modèles enfants bien plus jolis sur ma to-do list, sans moi donc.

 

Bilan : je ne regrette pas mes 6 roros sur ce coup. Je SAIS que je coudrai plusieurs de ces patrons, par contre ce sera peut être dans un sacré bail hélas (mais ce pouf quoi, ce pouf !)

 

Et sinon, comment se passent les travaux ? Et bien comme j’ai fini l’enduit et la peinture d’un étage, le moral est plutôt bon ma foi.

J’ai hâte de faire subir le même sort au rez-de-chaussée.


Qui va piano va sano

Je n’ai plus le temps de rien….

Enfin si, je fais une tonne de choses, mais les machines à coudre sont rangées jusqu’au post-déménagement, et enduire et peindre à tour de bras (c’est le cas de le dire) commence à réveiller mes douleurs tendinistesques des deux coudes, donc je fais trrrrrrès attention et j’ai abandonné toute idée de tricoter en plus. On pourrait craindre que la sale accro que je suis fasse des crises de manque à cette idées, mais heureusement il me reste le jeu de rôle, le dessin et la photo pour me défouler artistiquement parlant quand je trouve deux minutes.

C’est parti pour un résumé de ces 10 derniers jours ! lire la suite »