Le super gilet

Moi qui croyais que ce projet-là allait être mon boulet de l’été…

Grosse erreur : je me suis tellement amusée à le tricoter que je l’ai fini en 16 jours seulement (j’aurais pu le faire en 14, mais comme toujours j’ai été prise d’une grosse flemme au début de la seconde manche). (Attention : avalanches de photos) lire la suite »

Troc troc

Nouveau troc, nouveau fun !

Je suis une sale grosse veinarde : j’ai rejoins le cercle des heureux possesseurs de chaussons Made by Papelhilo. Ne sont-ils pas adorables ?!

 

De son côté, la demoiselle avait envie d’un gilet sobre. J’insiste sur sobre. Genre noir pour pouvoir aller avec tout. Et bien, que le Grand Cric me croque, j’adore le résultat et j’ai envie d’en faire un autre pour moi maintenant, c’est malin.

Il s’agit d’une nouvelle version du gilet 107 du Burda de mars 2013 (un excellent cru décidément). J’ai suivi mon propre tutoriel pour ajouter des poches rondes, elles sont ici soulignées d’un biais jersey gris pour ajouter un peu de fantaisie (ouais ouais, c’est bien connu, le gris est une couleur fantaisiste… hum).

Pour tout dire, je le trouve vachement plus réussi que ma première version, même si la maille fine choisie donne tout de même un chouïa trop d’épaisseur à la patte de boutonnage. Les boutons sont en fait des pressions Kam marrons (fantaisie power on vous dit !).

Oh, z’avez vu ? J’suis toute en « fait maison » sur ces photos : je porte aussi le t-shirt Al Bundy et mon slim Bella.

Récup’ puissance 2

Comme il fait gris et que j’ai chopé un café avec du wifi, vous avez droit à quelques photos au milieu de mes vacances bloguesques….

Faut dire que j’avais hâte de vous montrer le second sac réalisé avec ma veste d’homme et le reste de la ceinture tressée du mini sac YSL. J’ai encore utilisé du cuir fin découpé dans une veste, ainsi qu’une paire de bretelles trop petites, la jambe d’un pantalon d’homme pour la doublure et des pièces découpées dans une vieille jupe de ma mère pour l’extérieur. Même les boutons sont de récup’ puisque je les ai aussi pris sur la veste.

J’ai simplement ajouté de l’entoilage pour donner un peu plus de tenue à l’ensemble, et roulez jeunesse !

Cela ne se voit pas vraiment, mais j’ai utilisé les pans de la veste, en conservant les poches, ce qui permet d’y glisser des papiers afin qu’ils soient facilement accessibles.

Allez, encore deux photos pour la route, et je passe à la suite.

 

 

Car ce n’est pas tout !

Une fois ce sac cousu (et offert dans la foulée à Vanessa pour son anniversaire, encore plein de bises amiga !), j’ai fouiné dans le sac de fringues à transformer à la recherche d’un projet ultra simple et rapide, et je suis retombée sur le pull dont j’avais coupé les manches pour faire des chaussons.

Mais siiiii, souvenez-vous :

Que faire avec un pull large qui ne se feutre pas en machine ? J’ai eu envie d’une mini-jupe pour l’hiver prochain, j’ai donc coupé juste sous les emmanchures, modifié les côtés pour que la coupe suive bien mes hanches, et ajouté un large élastique à la taille pour finir.

On fait difficilement plus fastoche franchement, et ça me botte bien de porter une jupe tricotée main (car ce pull trouvé aux puces est clairement l’oeuvre d’un(e) fan de tricot) sans y avoir passé des plombes pour autant.

Sur ce, je crois que je vais aller faire une petite sieste bien méritée. Je répondrai à tous les commentaires à mon retour de la mer, début août.

Bel été à tous !

 

Rupture amoureuse

Entre lui et moi, rien ne va plus…

Depuis notre rencontre, je pensais que rien ne pourrait nous séparer, mais voila, en ce moment Internet me boude : ma connexion a été coupée et ne reviendra pas avant quelques jours, et au boulot je peine à accéder au wifi. Comme ce bloug est censé être un plaisir, je n’ai pas envie de courir la ville le soir, crevée, à la recherche d’un spot wifi accueillant, donc je vais m’offrir quelques jours de vacances bloguesque bien mérités.

Je vous laisse avec un épisode des aventures de Wonder Needles, que jai dessiné il y a quelques mois pour le site Thread&Needles.

 

 

À bientôt pour de nouvelles z’aventures !